Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Concerts au 15ème festival de musique de chambre de Musica Mundi 2013

Concerts au 15ème festival de musique de chambre de Musica Mundi 2013

Hagit et Leonid Kerbel, fondateurs de Musica Mundi, respirent le bonheur ! Ce 15 juillet dernier, ils ouvraient le traditionnel festival Musica Mundi  pour la quinzième fois, dans la salle Argentine du Château du lac, à Genval. Musica Mundi a reçu le haut patronage de la princesse Mathilde, maintenant Reine des Belges.  Parmi le public bourdonnant d’excitation, il y a, à droite de la scène, les partenaires et  les généreux mécènes du stage, l’ensemble des  nombreux sponsors, tous, «amis de la famille de Musica Mundi », à gauche toute la classe 2013 de plus de 60 élèves qui s’installent par ordre de taille, et aussi les parents de jeunes élèves de toutes nationalités, et de nombreux amis fidèles de la musique et des jeunes talents. Un public branché, chaleureux et enthousiaste, qui croit fermement au fier concept européen « United in diversity »… In varietate concordia, souligne Hagit, l’impeccable organisatrice de ce festival. Mais bien sûr, c’est  le stage de musique de chambre - réservé aux musiciens en herbe,  entre 10 et 18 ans –  qui est le cœur de cet événement estival belge et international. Il est associé à une série de concerts tantôt prestigieux, tantôt teintés d’humour, de musiques passionnées aux accents tziganes  et à la virtuosité enflammée, mais toujours de grande sensibilité.  Des artistes de réputation internationale comme l’ardent Vladimir Perlin, l’Orchestre symphonique de Biélorussie, le Trio Maisky, le Quatuor Danel, ou l’exceptionnel pianiste tranquille Rudolf Buchbinder, ont été cette année les grandes rencontres qui nous ont embrasé le cœur et charmé l’oreille lors de fougueux récitals. A la fin de chaque concert, beaucoup participent à la réception où l’on se parle, se photographie et se fabrique des souvenirs inoubliables. Un lieu où se tisse le lien inaltérable du bonheur musical. Où l’on côtoie le comte Jean-Pierre de Launoit, le violoniste israélien Ivry Gitlis…. et  Stéphanie, la fille de Martha Argerich et son petit-fils. On chuchote que Maxime Vengerov sera l’ambassadeur d’un projet  de qualité : la  création d’une école primaire et secondaire pour jeunes musiciens... le rêve !

 

Chaque année,  les concerts se donnent aussi au Concert Noble à Bruxelles. C’est là que nous avons entendu le Quatuor Danel qui faisait partie de l’équipe en résidence cette année. A l’entracte, il y a toujours des récitals de jeunes prodiges musicaux qui arrêtent vos pas vers les rafraîchissements du bar. Des minutes  de pure émotion, ces grappes de notes savoureuses, ces bouillonnements  de sève musicale juvénile quand on voit la candeur et la talentueuse interprétation des jeunes instrumentistes en route vers un avenir prometteur. Revenons quelques instants au quatuor Danel.  Basés à Bruxelles, français d’origine sauf, Vlad Bogdanas,  l’altiste né à Bucarest,  conquérants certainement,  ces quatre jeunes instrumentistes surréalistes parcourent l’Europe et le monde dans tous les sens et sont particulièrement friands des nuits blanches de la Finlande. Et ils enseignent.  Ce ne sont pas des musiciens de salon, ils ont du caractère et une forme d’enfer. Passionnés ou espiègles, Ils font preuve d’une force expressive stupéfiante, d’un humour au vitriol, d’une fonte habile et soudée des instruments,  raffolent des touches fauves, des sonorités rutilantes,  des silences à mystères,  des coups de couteau et des plages de flegme apparent. Ils créent une musique pleine de substance  mais le  travail semble se faire dans l’apesanteur !

Dans « the Joke » de Haydn, Marc Danel se détache presque de son tabouret, levant presque en même temps les pieds au ciel. L’expressivité est intense et torturée tandis que le deuxième violoniste, Gilles Millet joue dans la zenitude. Contraste farceur s’il en est ! Quant au violoncelliste, Guy Danel, il est  totalement pince sans rire, …not a Joke ! C’est fini ? Non on reprend par blague,  la première phrase de l’œuvre qui risque de ne pas s’éteindre, comme une bougie magique. Leur quatuor N° 30 de Tchaïkovski et son funèbre Andante sera démonstratif. Le buste entier de Marc Danel se retrouve face au public dans un accès de vaste douleur. Les mouvements paroxystiques démesurés s’opposent aux jeux de sourdine absolue. Fermez les yeux, vous entendez quelque chose ? Et la réponse est affirmative, un filet de vie, un filet d’âme répond dans un dernier souffle au miroir ! La fin se caractérise par  un jeu pétaradant de bacchanale violonistique, les quatre monstres sacrés se sont égayés entre les colonnades de l’auguste tapisserie à l’arrière-plan, parmi les divinités gréco-romaines. Les augustes feuillages en tremblent. Pomone et Flore ont couru se cacher!

Le bis est un des favoris du Quatuor Danel qui a publié l’intégrale des 17 quatuors de  Mieczyslaw Weinberg, compositeur russe d'origine juive polonaise, contemporain de Chostakovitch, mis à l’index sous Staline, et dont le  nom a presque disparu des concerts et des enregistrements.  C’est le troisième mouvement du 5e quatuor du compositeur  qui a donné une ambiance du feu de Dieu au Concert Noble car la classe entière des jeunes prodigues de Hagit et Léonid s’est soulevée  pour relancer une ovation générale.    

 

Ce soir, la soirée de Gala clôturait le festival! Une immense bouffée de bonheur comme celle qui vous vient lors des feux d’artifices.   Grandiose et émouvante, tant la fraîcheur et la sensibilité des jeunes artistes mêlées aux grands virtuoses d’envergure internationale sont touchantes. Le point culminant de cette odyssée musicale, s’il faut en choisir un dans cette longue soirée commencée à 19 heures, est certes l’interprétation palpitante d’une  œuvre de R. Vaughan Williamstous les musiciens du stage, du plus petit - ils sont 12 cette année, à avoir moins de douze ans - au plus grand (devinez qui…) ont uni leur musicalité sous la direction de Leonid Kerbel, le véritable animus de la soirée.

 

Ambiance : un océan de cordes, le souffle d’un Poséidon possédé par la musique et l’amour de ses élèves conduit les flots, vole la vedette à Eole et calme les vents. Tout tremble et vibre comme un gigantesque orgue marin. Mugissements salés, l’esprit du large envahit les musiciens et une audience muette d’attention. Beaucoup de musiciens jouent et écoutent les yeux fermés. Naissance marine : la premier violon inondée de grâce est souple comme des voiles de soie. Réponse empathique et lyrique de la deuxième violon et duo plein de profondeur  recueilli par un violoncelle attentif. Les harmoniques merveilleuses sont lâchées,  la baguette de Leonid Kerbel écoute et esquisse des gestes tendres d’une douceur infinie. On prie pour que la grâce musicale ne quitte jamais ces êtres dévoués au langage universel. Le flot musical enfle, remplit la salle Argentine de confiance et d’amour. Quel modèle de respect et d’écoute mutuelle créatrice d’harmonie absolue. On rêve… « Quand le pouvoir de l’amour sera plus fort que l’amour du pouvoir, le monde… » . Suivent  deux,  trois, quatre accords vibrants qui lancent de longs frissons, viennent de sombres et profonds pizzicati et voici les violons qui chevauchent une mélodie remplie d’espoir. On flotte en apesanteur. Le cœur bat plus vite et voici enfin le retour de la vague de fond qui porte sur sa crête les violons vainqueurs ! Rien n’est plus fort que l’amour.

Au Château du Lac (Genval), à l’Hôtel Le Lido et au Château de La Hulpe. Du 15 au 28 juillet. Infos : 02.652.01.01 ou 0495.200.595 ou www.musicamundi.org

 

 Ayez la patience de regarder le diaporama jusqu'au bout! il y a une surprise!

http://secure.smilebox.com/ecom/openTheBox?sendevent=4d7a63304e7a59...

Vues : 504

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 11 juillet 2014 à 18:55

Le rendez-vous de  cette année: http://www.musicamundi.org/fr/concerts.htm

T O U T     le        P R O G R A M M E      est             I C I !

Concerts 2014

 


Date

Concert

Program

14.07.2014
 

MozART Group


20h00 : Château du Lac

"We exist despite the sober formality of great concert halls, despite the boredom of classical musicians' life, despite fanatic lovers of classical music, despite fans of rock, rap or pop who are afraid of classical music.

We treat our Muse with a humorous irony and we're sure, she will have nothing against it!"
 

16.07.2014
 

Boris Giltburg
(piano)


20h00 : Château du Lac

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Piano sonata No. 8 in C minor Op. 13, Pathètique

Edvarg Grieg (1843-1907)
Piano Sonata in E minor, Op. 7

Sergei Rachmaninov (1873-1943)
Six moments musicaux op. 16, n° 1-4

Sergei Prokofiev (1891-1953)
Piano Sonata No. 7 in B♭ major, Op. 83

19.07.2014
 

Maxim Vengerov (violin)

Itamar Golan
(piano)

20h00 : Château du Lac

Edward Elgar (1857 – 1934) Violin Sonata in E minor, Op. 82

Sergei Prokofiev (1891 –1953) Violin Sonata No. 1 in F minor, Op 80

Selection of encore pieces:

Johannes Brahms ( 1833 1897)- Scherzo from F.A.E
Johannes Brahms ( 1833 1897)- Hungarian dance n.2
Antonín Dvořák (1841-1904) - Slavonic dance n.2
Henryk Wieniawski ( 1835- 1880)- Legende
Fritz Kreisler (1875-1962) - Schon rosmarin
Fritz Kreisler (1875-1962) - Liebesfreud
Niccolò Paganin (1782-1840)- caprice n.24
Eugène Ysaÿe (1858-1931)- Sonata - Ballada
Camille Saint-Saëns (1835-1921)/ Ysaÿe - Etude en forme du valse

22.07.2014
 

Szymanowski String Quartet

20h00 : Concert Noble

Joseph Haydn (1732-1809) String Quartet Opus 33 No. 1

Sergey Prokofiev (1891-1953) String Quartet No. 2 in F major ("Kabardinian"), Op. 92

Karol Szymanowski (1882-1937) Nocturne and Tarantella, Op. 28 for violin & piano Transcribed to String Quartet by Myroslav Skoryk

Felix Mendelssohn (1809-1847) String Quartet No. 6 in F minor, Op. 80

23.07.2014
 

Stotijn Trio

20h00 : Château du Lac

Johannes Brahms (1833-1897) Gestillte Sehnsucht op. 91,1. Text by Friedrich Rückert

Giovanni Bottesini (1821-1889) Cappricio di Bravura for double bass and piano

Maurice Ravel (1875-1937) Cinq mélodies populaires grecques Le reveil de la mariée - Là-bas, vers l'église - Quel galant m'est comparable - Chanson des cueilleuses de lentisques - Tout gai!

Michail Glinka (1804-1857) - O lyre - "Kak sladko s toboju mne byt" - How sweet it is to be near thee - Text by Pëtr Ryndin
- Poputnaja pesnja – Traveling song - Text by Nestor Kukol'nik
Somnenie – Doubt - Arrangement to Mezzo-soprano, double bass and piano. Text by Nestor Kukol'nik

Ned Rorem (1923- ) How Like a Winter for Mezzo-soprano, double bass and piano ( William Shakespeare )
-Sonnet 97 – “How like a winter…” - Sonnet 98 – “From the fairest creatures”

Emil Tabakov (1947 - ) Motives for double bass solo

Michel van der Aa (1970 - ) For Mezzo-soprano, double bass and piano. Texte by Carol Ann Duffy
- And how are we today- Miles away

William Bolcom (1938 - ) Cabaret songs - arranged for Mezzo-soprano, double bass and piano by Wijnand van Klaveren
- Fur (Murray the Furrier ) - Places to Live - The Actor - Song of the Black Max
 

27.07.2014
 


Course and Festival GALA Concert


19h00 Black Tie : Château du Lac

Artists in Residence :

Ivry Gitlis
Alexander Gavrylyuk
Leonid Kerbel
Rick Stotijn
Catherine Michel
Jorge Levin

 Musica Mundi Young Talents Ensembles & Orchestra


 

Ástor Piazzolla (1921 –1992) From the “Four Seasons of Buenos Aires”

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) Concert in B flat major for Harp & orchestra HWV 294

Antonio Vivaldi (1678-1741) Concerto RV531 in G minor for 2 cellos and orchestra

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 -1791) Concertone in C major, K.190/186E for 2 violins and orchestra

Ástor Piazzolla (1921 –1992) Histoire du Tango - Arrangement for clarinet ensemble:

Johannes Brahms (1833 1897) Scherzo from the F-A-E Sonata

David Popper (1843-1913) Requiem, Op.66 for 3 cellos and orchestra

Aram Ilitch Khatchatourian (1903-1978) Adagio from the Ballet Spartacus (suite n° 2)

Max Bruch (1838 –1920) Concerto for Two Pianos and Orchestra, Op. 88a

Claude Debussy (1862-1918) Rhapsody for alto saxophone & orchestra L. 98

George Gershwin (1898 –1937) Rhapsody in Blue

Alexander Borodin (1833-1887) The Polovtsian Dances from the Opera Prince Igor

 

 

Commentaire de Deashelle le 11 juillet 2014 à 18:00

Commentaire de Deashelle le 11 juillet 2014 à 17:59

Commentaire de Deashelle le 31 juillet 2013 à 11:13

Fantasia on a theme by Thomas Tallis for double-stringed orchestra, Ralph Vaughan Williams  (1872-1958)

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation