Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

La profonde crise de l’esprit dans « Nous autres français » de Bernanos

Sous le titre « Nous autre francais » sont réunis des pamphlets de Georges Bernanos écrits en 1938 et 1939. C'est un nouveau chapitre de la violente campagne engagée par Bernanos depuis 1936 contre la "Croisade" du général Franco (voir "Les grands cimetières sous la lune"), contre son ancien maître Charles Maurras, et en général contre les milieux catholiques réactionnaires et conservateurs. Ce livre ajoute peu aux "Grands cimetières sous la lune" et au "Scandale de la Vérité". Plus que ces ouvrages, il s'est engagé dans la polémique quotidienne et parfois le ton baisse. Le dialogue Bernanos-Maurras, qui emplit plus de la moitié du livre, est cependant passionnant, et le portrait de Maurras qui nous est ici donné constitue un chef-d'oeuvre de satire, qui rappelle la grande discussion politique de "L'Imposture". Bernanos rappelle à ce dernier qu'il s'est, après la condamnation de l' "Action française" par le Vatican, privé de recevoir les sacrements. L'attaque se tourne alors vers les gens d'Eglise; vers le clergé et non vers l'Eglise; Bernanos en effet proclame sa fidélité inébranlable à cette Eglise, où, si on l'en chassait, il rentrerait, dit-il à genoux. La collusion de l'Eglise politique avec Maurras et avec Franco est, pour Bernanos, le signe même de la profonde crise de l'Esprit qui désole le monde moderne: l'Eglise elle-même verse dans le nominalisme; elle s'attache au signe plus qu'à la réalité; sa diplomatie n'a plus confiance dans la grâce et ne voit plus la profondeur surnaturelle de la vie des sociétés. En bref l' honneur se perd, c'est-à-dire le sentiment que la vie d'une nation se déroule d'abord sous le regard de Dieu, le sentiment qu'il y a des valeurs absolues de justice, de respect de la dignité humaine et de la vérité, qu'on n'a pas le droit de sacrifier à des fins politiques, mêmes prétendues bonnes: "Je ne crois pas à la Ruse, voilà ce que je voulais dire. La Ruse est de ménager les puissants; mais si ceux que nous nommons les Puissants ne l'étaient que grâce à la complicité des hommes mûrs et des vieillards qui les ménagent". L'Eglise diplomate et politique fait cause commune avec la bourgeoisie, elle considère les pauvres comme les farouches ennemis de l'Evangile, alors qu'ils sont la Face déchirée du Christ: ainsi l'Eglise elle-même force-t-elle les pauvres à perdre le sens de leur honneur, qui tient à cette ressemblance privilégiée qu'ils ont avec le Christ souffrant. La grande colère de Bernanos n'est pas loin de refuser tout l'ordre des causes secondes, des fins et des moyens propres de la politique. Mais c'est justement la critique morale -et combien nécessaire – de la politique qu'elle institue. Le prophétisme de Bernanos nous fait sentir la présence effrayante du Dieu d'amour et de justice et, à chaque page presque de ce pamphlet, le lecteur se répète la parole de Savonarole: "Et si le Ciel allait s'ouvrir...".

Vues : 956

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation