Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Centenaire de la Première Guerre mondiale à Liège, deux splendides expositions du 2/08/14 au 31/05/15


Centenaire de la Première Guerre mondiale
Une exposition exceptionnelle sur deux sites à Liège
du 2/08/14 au 31/05/15

La Ville de Liège, la Province de Liège et la société EUROPA 50, qui a notamment réalisé l’Expo Mythique «J’avais 20 ans en 45», unissent leurs forces pour mettre sur pied une exposition exceptionnelle au retentissement international dans le cadre des commémorations du 100ème anniversaire de la Première Guerre Mondiale. Cette exposition de grande envergure est soutenue par la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Lire la suite  

Le gouvernement fédéral a choisi Liège, là où les premiers combats éclatèrent, pour accueillir une des trois cérémonies commémoratives nationales de la Première Guerre mo..., le 4 août prochain. Les deux autres auront lieu à Ypres et Nieuport (28 octobre 2014) et Bruxelles, le 11 novembre 2018. Le premier week-end sera entièrement placé sous le signe de 1914-1918 à Liège avec nombre d’animations destinées au grand public. 

memorial_mini.jpg     

Le lundi 4 août, plusieurs chefs d’Etat seront à Liège pour commémorer l’invasion de la Belgique au cours d’une journée qui les emmènera au Monument Interallié de Cointe, au....

Celui-ci sera le théâtre d’une cérémonie, en présence de Leurs Majestés le Roi Philippe et la Reine Mathilde et du Président de la République française, François Hollande, afin de célébrer le centième anniversaire de la Légion d’Honneur de la Ville de Liège. Cet anniversaire sera inauguré par le survol de Liège par la patrouille belge des ‘Red Devils’ et par la Patrouille de France.

Monument Interallié de Cointe  

 

Le week-end sera riche en évènements et animations autour de la Place Saint-Lambert. Il y sera possible de suivre l’entièreté des cérémonies sur grand écran, mais aussi de participer aux activités suivantes : bal populaire, concert de l'Orchestre Royal Philarmonique de Liège, brocante d'objets civils et militaires d'époque, bivouac 14-18, balades en calèches, exposition d'ancêtres...

   

liege1418_ambiance_1914_23-06-2014.jpg

 

 

 

Plus d'informations pratiques sur les mesures de circulation du 4 a... 

Le programme complet de ce ‘week-end citoyen’ est disponible ici.

O U V E R T U R E  d'une double  exposition sur deux sites, la plus vaste jamais organisée sur 14-18 :

Le parcours vise à éveiller les émotions par la mise en valeur de témoignages authentiques et la multiplicité des points de vue. Chaque visiteur quel que soit son âge et quelle que soit sa nationalité pourra se retrouver dans ces témoignages dans la mesure où ils véhiculent des sentiments universels.

La visite se compose de deux approches différentes, mais complémentaires :

« J’avais 20 ans en 14 » (4000m²) à la Gare de Liège-Guillemins

«Liège dans la tourmente » (1000m²) au Musée de la Vie wallonne

Organisée par la société Europa 50, l'exposition «J’avais 20 ans en 14» (4000m²) à la Gare de Liège-Guillemins aborde la guerre dans son ensemble, en Belgique et dans le monde. La multiplication des points de vue (chefs d’armées, soldats, médecins, civils, artistes, résistants, vainqueurs) permet d’évoquer les origines du conflit, les principales batailles, l’organisation des soins de santé, les souffrances des populations, la vie culturelle, la résistance, les traités de paix et enfin la transformation de notre pays au sein d’un monde nouveau.
Des objets rares, jamais montrés, devraient être exposés. Les organisateurs prévoient peu de textes mais des mises en situation. "Le but est d'éveiller des émotions. Pour bien comprendre, il faut ressentir" affirme Jacques Broun, concepteur de l'exposition.

Infos

Dates : 02.08.14 > 30.05.15


Jours et heures d'ouverture

Ouvert 7J/7, de 09h30 à 18h30

Dernière entrée à 17h30 !

Heures d'ouverture supplémentaire pour : J'avais 20 ans en 14 - Liège Guillemins :

Ouvert les premiers mercredis du mois jusque 22h > Billetterie jusqu'à 20h30 !

Durée approximative de la visite : 1h30  

http://www.liegeexpo14-18.be/expo14-18/index.php/fr/

L A   P R E M I E R E    E X P O S I T I O N :

« J’avais 20 ans en 14 »

Gare de Liège-Guillemins

Annoncée comme « fraîche et joyeuse », la guerre que chacun à l’été 1914 imaginait de courte durée se prolongera finalement plus de quatre ans et marquera le XXème siècle de son empreinte par une violence sans précédent et des conséquences sans fin. Pendant 51 mois, la Belgique connaît à la fois l’horreur des combats et les souffrances de l’occupation. Envahie, occupée, libérée, la Belgique sortira de la guerre 14-18 profondément transformée au sein d’un monde nouveau. Chefs d’armées, soldats, médecins, civils, artistes, résistants et vainqueurs … autant de témoins, autant de regards, autant de points de vue sur un conflit mondial, la  Grande Guerre . Avoir 20 ans en 14-18, c’est être confronté directement ou indirectement à ces différents acteurs.


L'exposition est développée en 7 thèmes

Prologue

Icon 01

LA FIN DE LA « BELLE EPOQUE »

La guerre 14-18 sonne le glas de la « Belle Epoque », ère éphémère de paix, d’expansion et d’insouciance. Les antagonismes subsistent entre nations européennes et, comme chacun soupçonne son voisin de vouloir l’agresser, c’est la course aux armements et au développement des forces militaires. Autre menace : des années de rivalités économiques et diplomatiques ont abouti à la constitution de blocs : d’une part la Triplice (Autriche-Hongrie, Allemagne et Italie), d’autre part l’alliance franco-russe et le rapprochement entre Paris et Londres.

1. CHEFS D’ARMEES

2. SOLDATS

3. MEDECINS

4. CIVILS

5. ARTISTES

6. RESISTANTS

7. VAINQUEURS


Objets exceptionnels exposés

  • un des canons allemands originaux (Haubitze) de 4 m de long, qui ont passé la frontière belge le 4 août à Gemmenich lors de l’envahissement de la Belgique par les allemands ;
  • un des 2 seuls uniformes complets d’un lancier prussien (Uhlan) subsistant au monde, avec cheval et lance ;
  • plusieurs uniformes belges et allemands complets avec havresacs ;
  • une multitude d’armes, dont les nouvelles armes – mitraillette, char lance-flammes, mine dérivante, torpille d’un sous-marin et une douille 420 de 42 cm de diamètre ayant servi de munition pour « la grosse Bertha » ;
  • une riche collection d’une vingtaine de moulages de plâtre de « gueules cassées » venant de l'Hôtel Dieu de Lyon
  • une panoplie d’instruments utilisés pour les soins médicaux, démontrant le formidable progrès en la matière de chirurgie réparatrice ;
  • une maquette d’un train de transport de l’époque;
  • une collection d’armes et d’équipements de protection (masques à gaz) ;
  • des tableaux de Max Ernst, Otto Dix et Georges Grosz ;
  • un document authentique d’un résistant ;
  • une reproduction authentique de l’avion du « baron rouge » von Richthofen ;

Des décors chargés d'émotion

Tous les espaces de l’exposition s’enrichissent de décors grandioses, de mises en situation, de documents audiovisuels et de supports sonores qui vont immerger le visiteur au cœur des événements-clés de la Première Guerre mondiale. Des décors impressionnants de réalisme où vous serez :

  • Un chef d’armées dans son bureau d’état-major
  • Un soldat dans une tranchée sous le feu de l’ennemi
  • Un pilote au coeur d’un combat aérien
  • Un médecin dans un hôpital surpeuplé
  • Un civil dans sa maison incendiée
  • Un artiste au célèbre Cabaret de l’Enfer
  • Un résistant face au peloton d’exécution

http://www.liegeexpo14-18.be/expo14-18/index.php/fr/

L A  S E C O N D E   E X P O S I T I O N :

« Liège dans la tourmente »

Au Musée de la Vie wallonne

Cette évocation, à la fois historique et humaniste, prend place dans l’Espace Saint-Antoine, lieu d’accueil des expositions temporaires organisées par la Province de Liège. « Liège dans la tourmente » présente, notamment au travers de témoignages et d’archives personnelles inédites, les différentes facettes de la réalité liégeoise durant la Première Guerre mondiale.

Le parcours

D’une part, l’accent est mis sur la Bataille de Liège et la résistance héroïque des forts du 4 au 16 août 1914 ; une résistance qui vaut à la Cité ardente, dès le 7 août 1914, la Légion d’honneur.
D’autre part, l’attention est portée sur le vécu difficile des populations durant l’occupation.
En guise d’introduction, un premier espace aborde les différents aspects économiques, sociaux, culturels et militaires de la vie à Liège et dans la province, avant le conflit.


Le contexte établi, est soulignée l’attitude admirable de l’armée belge de campagne lors de la Bataille, dite des intervalles, avec les âpres combats, dans la nuit du 5 au 6 août, de Rabozée, Rhées, Magnée, Queue-du-Bois, et du Sart-Tilman. Une reconstitution symbolique de la couronne des forts de Liège permet, par ailleurs, de comprendre le rôle joué par Liège dans le déroulement du conflit.

Dans la foulée, sont illustrées les exactions allemandes qui touchent, de manière aveugle, les habitants des villes et villages du Pays de Liège : Herve, Battice, Blegny, Francorchamps, Poulseur, Visé... Des actes gratuits qui soulignent tant la "brutalisation" du conflit que la victimisation de la neutre Belgique. Deux éléments qui alimenteront largement la propagande alliée.

Un espace traite ensuite du quotidien des civils liégeois (rationnement, aides, secours, déportation, résistance, activités artistiques…) durant les quatre longues années que dure le conflit.
La douloureuse absence de ceux, combattant sur le front, déportés en Allemagne ou exilés en France, en Angleterre et aux Pays-Bas, est aussi traitée avec un focus particulier consacré au Limbourg néerlandais, terre d’accueil pour de nombreux Liégeois.
Un dernier espace à dimension mémorielle, centré sur les traces et le souvenir de la Grande guerre à Liège et sa province, prend la forme d’une petite agora qui accueille animations et activités pédagogiques.

http://www.liegeexpo14-18.be/expo14-18/index.php/fr/

A   L A   R A D I O :

 En ce moment, À Liège,Thierry Bellefroid visite en primeur ‘J’avais 20 ans en 14’, une des plus grandes expositions du genre au monde, dans Tout le Monde prend l’R, ce vendredi 1er août de 9h à 11h sur la Première.  

MATIN PREMIÈRE  SERA EN DIRECT DU FORT DE LONCIN ET EMISSION SPECIALE EN DIRECT DE MONS
 

Lundi 4 août, de 06.00 à 09.00 et de 17.00 à 19.00

 

4 août 1914, les troupes allemandes entrent en Belgique. C’est le début de la Grande Guerre chez nous. 100 ans plus tard, Matin Première vous propose, avec des témoignages, invités et évocations historiques, une édition spéciale depuis le fort de Loncin, symbole de la résistance héroïque des Belges face à l’attaque allemande. Et dès 17.00, émission spéciale à Mons pour suivre les commémorations au cimetière de Saint-Symphorien.

Et pour mémoire...

au propre  comme au figuré, suivez  aussi  un  passionnant feuilleton sur la Voix du Nord:

"Pour commémorer les 100 ans de la Première Guerre mondiale, des archives inédites avec des photos de l'époque, la chronologie complète du conflit dans nos régions, l'agenda des commémorations..."   il-y-a-100-ans.fr c'est aussi le carnet de campagne tenu par un civil roubaisien durant le conflit : Pierre Destombes, de nombreux portraits et les lieux de mémoire.

http://www.il-y-a-100-ans.fr/#utm_medium=communication&utm_sour... 

Et si vous ne l'avez toujours pas lu,  lisez

http://www.babelio.com/livres/Lemaitre-Au-revoir-la-haut/498518

Vues : 1092

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 2 février 2015 à 12:19
 L'expo internationale 14-18 à Liège vaut le déplacement (de troupes d'élèves, si cela se pouvait... ) et de particuliers! Cela devrait devenir une exposition permanente tant c'est intelligemment pensé, documenté et émouvant! Je suis encore sous le choc. Jusqu'au 31 mai!
Commentaire de Mireille LOUIS le 15 août 2014 à 11:37

Très belle commémoration du centenaire de la première guerre mondiale et documentation historique, merci. Je n'ai pu m'y rendre. Bel hommage! Mon souhait : qu'il n'y aie plus de guerre!

Heureusement qu'il y avait la musique pendant la guerre!

Commentaire de Deashelle le 6 août 2014 à 14:39

Commentaire de Deashelle le 4 août 2014 à 15:24
Commentaire de Deashelle le 4 août 2014 à 11:31

Par: rédaction (7/7)
3/08/14 - 11h37  Source: Belga
© thinkstock.

14-18 Treize chefs d'État, dont les rois Philippe et Felipe VI d'Espagne, ainsi que les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck, de nombreux ministres belges et étrangers, les présidents de la Chambre et du Sénat, une foule d'ambassadeurs: le monde entier sera représenté lundi à Liège pour les cérémonies de commémoration du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, selon la liste officielle diffusée samedi soir.

Des pays comme l'Autriche, l'Arménie, l'Irlande, la Serbie, le Monténégro, la Roumanie, la Bulgarie et l'Albanie seront aussi représentés au plus haut niveau, par leur président, selon la chancellerie du Premier ministre dans un communiqué.

Personnalités politiques
L'Union européenne sera représentée par le président de la Commission, José Manuel Barroso, et l'Otan par le commandant en chef des forces alliées en Europe (Saceur), le général américain Philipp Breedlove. Les Etats-Unis délégueront le secrétaire à l'armée (de Terre, Army) et l'ambassadrice en Belgique, Denise Campbell.

Mémorial Interallié
La journée de commémoration du centenaire de la guerre 1914-1918 débutera lundi matin par une cérémonie officielle au Mémorial Interallié de Cointe, symbole de la reconnaissance des alliés à la ville, en présence du couple royal, du Premier ministre et des représentants étrangers.

Réconciliation
Les chefs d'États et de gouvernements ainsi que les différents représentants des pays invités seront dans un premier temps accueillis par le roi Philippe et la reine Mathilde à l'abbaye Saint-Laurent, avant de prendre la direction de Cointe pour une cérémonie sobre et placée sous le signe de la réconciliation, ponctuée de plusieurs discours.

Le gouverneur de la province de Liège, Michel Foret, doit notamment prendre la parole vers 11h00, suivi par le souverain et les représentants allemand, français et britannique.

Symbole
Cette célébration d'hommage revêtira une dimension symbolique, puisque le roi Philippe déposera une gerbe de fleurs, entouré par les présidents français François Hollande et allemand Joachim Gauck, et un membre de la famille royale d'Angleterre, à savoir le prince William, duc de Cambridge, accompagné de la princesse Kate.

Les différentes délégations se rendront ensuite au Palais provincial pour un déjeuner. Au total, 83 pays concernés par la Grande Guerre ont été invités par le gouvernement fédéral et le souverain.

Une seconde cérémonie binationale aura lieu pour commémorer la Légion d'Honneur française, octroyée à la ville de Liège le 7 août 1914, trois jours seulement après l'invasion du territoire belge par les troupes allemandes.

Armées de l'air
L'événement, clôturé par un salut au balcon, doit débuter vers 15h00 à l'Hôtel de Ville. La Patrouille de France doit aussi faire le déplacement en début d'après-midi pour défiler, précédée dans le ciel par la patrouille acrobatique belge, les Red Devils, qui seront accompagnés par un chasseur F-16.


Commentaire de Deashelle le 4 août 2014 à 11:22
Ce 4 août, en commémoration du centenaire de la Grande Guerre, Musiq'3 se mobilise et vous propose 3 émissions majeures : le début de la série "Petites musiques d'une Grande Guerre", une "Emission spéciale Grande Guerre" et la diffusion du concert enregistré depuis la Bibliothèque nationale de Sarajevo.
Premier n° de la revue «La musique pendant la guerre» parue le 10 octobre 1915 - Gallica ©

Premier n° de la revue «La musique pendant la guerre» parue le 10 octobre 1915 - Gallica ©

En prélude à cette journée et dans le cadre des commémorations 14-18, Christine Gyselings vous a présenté durant tout le mois de juillet : "La Grande Guerre des musiciens". Retrouvez les différents épisodes en podcast.

 

 

 

"Petites Musiques d'une Grande Guerre"

Maurice Ravel en soldat - Gallica ©

Maurice Ravel en soldat - Gallica ©

La journée débutera avec la diffusion du premier épisode de la série Petites Musiques d'une Grande Guerre. Les 20 épisodes de cette série inédite, sont le fruit d'une collaboration des Radios Francophones Publiques.

Musiq'3, Espace 2 (Radio Suisse Romande), France Musique (Radio France) et Ici Musique (Radio Canada) ont chacun réalisé 5 volets de l'émission, que vous pourrez entendre du 4 au 29 août sur notre chaîne (du lundi au vendredi, de 11h à 11h30).

"Émission spéciale Grande Guerre"

Transport du violoncelle

Transport du violoncelle "le Poilu" Génicourt - octobre 1916, de gauche à droite : Maréchal, Caplet, Durosoir - Durosoir.com ©

Dès 14h, Philippe Dewolf vous présentera une émission spéciale 14/18 : il vous emmène à la découverte de l'Europe musicale entre 1914 et 1918, à la rencontre des musiciens des deux côtés de la ligne de combat, quel que soit le camp où ces artistes se sont trouvés, malgré eux.

Les propos de ces sentinelles de l’époque vous guideront dans cette exploration de l’Histoire.

Concert de Sarajevo

La journée se terminera avec la diffusion à 20h du concert enregistré depuis la Bibliothèque nationale Vijećnica de Sarajevo, le 28 juin dernier. C'est à quelques mètres de là que l'archiduc Franz Ferdinand s'est fait assassiné le 28 juin 1914! L'Orchestre philharmonique de Vienne et le Choeur du Théâtre National de Bosnie-Herzégovine, sous la direction de Franz Welser-Möst, vous interprètent des œuvres d'Haydn, Schubert, Berg, Brahms, Ravel et Strauss.

Des compositeurs autrichiens, allemands, français, ainsi que des interprètes serbes (pour les Chœurs) et autrichiens (pour le chef et l’orchestre) mêlent leur musique au mépris des conflits qui déchirèrent leurs nations respectives.

Commentaire de Quivron Rolande le 1 août 2014 à 18:13

J'en avais entendu parler aujourd'hui à la radio tout en me disant c'est bien tentant mais ....bref, je n'ai plus

l'âge.

Aussi, grand merci Cher Robert Paul et Deashelle pour cette merveilleuse documentation enrichie de liens

qui permettront aux reclus d'en connaître malgré tout la richesse.

"Plus jamais çà" avait-on proclamé à l'époque .... et deux décennies plus tard voilà que tout recommence !!

Lors de l'arrivée des Allemands ma maman paniquait. Et pour cause : une jeune garçon de 9 ans qu'elle connaissait bien avait été abattu sauvagement par l'ennemi. Le motif ? Il récoltait des restes de charbon tombé de la locomotive, Ce qui avait toujours été de coutume.

Sans compter des membres de la famille au front et prisonniers ....Je possède encore quelques photos de cette époque.

Très marqués par ces deux conflit, mon mari et moi avons visité plusieurs sites de batailles dont le "Chemin des Dames et différents forts. Je n'ai pu m'empêcher de pleurer dans certaines chapelles commémoratives, les cimetières .....et  en écrivant le poème inspiré par le Chemin des Dames.

Et que réserve l'avenir pour nos enfants et leurs descendants ? 

"Le regard froid des experts" comme le dit Deashelle.  Lors d'une visite en groupe, certains se sont moqués devant mon visage en pleurs. Bref, ils n'avaient rien compris ou rien vécu.

Il est parfois des émotions qu'il est difficile de maîtriser, surtout lorsque l'on s'est retrouvé du côté des victimes.

Encore merci. Rolande.

 

Commentaire de Deashelle le 1 août 2014 à 17:06

Première guerre mondiale : comment l'Europe a basculé dans le conflit en 15 jours

Publication: 01/08/2014 07h09 
Print Article

Les 72 Belligérants

Lire et Ecouter : http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/01/premiere-guerre-mondiale-gi...

Commentaire de Deashelle le 1 août 2014 à 13:03

Un siècle après la Grande Guerre, c’est le temps des historiens, des analyses, des explications, des théories. Les survivants ont disparu. Ils ont cédé la place aux regards froids des experts. Dans les discours des commémorations, les témoignages pris sur le vif font cruellement défaut. Quelques images filmées à la hâte, quelques kilomètres de pellicule donnent, certes, une idée de la dure réalité des combats. Mais les militaires, comment ont-ils vécu cette effroyable boucherie, qui aurait dû être "la der des ders" ?

Ce travail de mémoire, la télévision l’a accompli à l’occasion du cinquantième anniversaire des hostilités. Pour la RTBF, l’équipe autour d’Henri Mordant  est partie, méticuleusement, minutieusement, méthodiquement, à la recherche des acteurs de l’époque. Gradés ou soldats de la troupe, Allemands, Belges ou Français, ils ont raconté leurs batailles, leurs peurs, leurs effrois, leurs victoires ou leurs défaites, leurs joies ou leurs colères. Aujourd’hui, ces émissions constituent un réservoir d’informations précieuses.

Dans la sélection qui a été opérée ici, il ne s’agit pas de retracer chronologiquement chaque avancée des "Boches", chaque contre-attaque. Il ne s’agit pas d’évoquer chaque enjeu stratégique. Mais à travers quelques moments forts, à travers quelques récits personnels, à travers quelques instants d’humanité dans un déluge de feu, de dire la guerre par ceux qui ont dû la faire. Paroles de Poilus…

http://www.sonuma.be/dossier/paroles-de-poilus

Commentaire de Deashelle le 1 août 2014 à 12:29

quelques coins du voile:

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

De belles oeuvres de Liliane Magotte:

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées reprendront en janvier 2021. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation