Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Aujourd'hui, ma petite maman qui disait hier vouloir partir seule discrètement a profité de la nuit pour refermer le livre de sa vie. Elle y a écrit sur la dernière page, tôt ce matin, et de sa seule main valide le mot "FIN" !                              (Je l’ai tant redouté la venue de ce jour, ce 19 septembre 2014)

Souviens toi Maman! 

Nos yeux quelques fois rivés les uns aux uns
Se sont toujours parlé d’amour, sans fin.
Ils ont reparlé de nos souvenirs ceux d’avant,
Avant que ne "s’éteignent" tes yeux si bleus
Nous avons dit les moments que tu revoyais 
Fait de câlins, de joies, de douleurs ou de petits bonheurs
Nous nous disions comment on s’aimait bien.
Ce matin, tes yeux ne sont pas vraiment ouverts
Tes lèvres qui m’ont tant embrassé se sont closent.
Tes yeux si curieux autrefois se sont "tus" doucement 
Ne me laissant qu’un sourire ténu
Me murmurer encore ton amour infini.
Je n’ai pu poser une ultime fois un baiser

sur ton front que j'aurais encore voulu chaud.
Toi qui voulais t’envoler sans bruit 
Quand je ne serai pas là. Discrètement.

A tes cotés la toute dernière fois 
Je t’ai embrassé, infiniment, tendrement
Pour que tu entendes, que tu sentes mes, je t’aime maman
Que tu ressentes, mon cœur battre pour toi
Toi qui lui a donné la vie et l’amour.
Je suis resté ainsi, respirant ton parfum « Nivéa »
Je t’ai tendrement caressé les bras, le visage
Tu aimais cela. 
Ma main dans tes cheveux! ... Tu voulais une teinture,
- On voit mes cheveux gris ?
- Non maman ça va !
J’ai posé ta main valide sur ma joue et tu m’as souris
- Mon petit, mon tout petit, quel âge as-tu maintenant.
- J’ai 67 ans et je suis tout gris.
- 67 ans … ? Alors il faut que je parte maintenant.
Tes yeux ne me voyaient plus, tu m’as dit « pleure pas » 
- Tu ne dois pas pleurer c’est normal comme ça.
J’ai serré tes mains plus tendrement encore
J’ai volé en toi des souvenirs, pour demain.
Je suis resté ainsi, serré au plus près de toi.

Comme tu le voulais discrètement
Ton âme silencieusement s’est envolée.
Souvenir de ta main, mais morte dans la mienne
Chaude encore, étrangement si légère.
Tes doigts ne serreront plus les miens.
Ils me lâchent, me rendent à ma vie
Ton visage sourit encore soulagé
Ton regard bleu étrange, a libère ses lucioles
Chacune tient un petit côté de ton âme,
Pour sur la vague de ton ultime souffle, l’emmener.
Je les vois la porter vers là-bas où
Pour l’éternité, je le sais tu m’attendras !
Sur ma joue, les larmes longtemps contenues
Se sont misent à couler, lourdes, et pleines
Elles couleront souvent brûlantes et douloureuses
De douleurs vives, atroces, comme une torture.
Tes yeux doucement se sont vidés de leur fixité
Se sont éteints lentement 
Comme une bougie, qui manque de cire
Mais je sais que de là où tu te tiens cachée
Ils me regardent encore … Tes yeux enfin retrouvés.
Ils vont rester ainsi fixés sur moi par ta dernière volonté
Comme quand ils parlaient encore.
Qu’ils disaient, je t’aime mon fils. Mon p’tit gamin.
Je t’entends me dire :
Pardonne-moi de partir ainsi maintenant !
Je suis vraiment trop fatiguée.
Oui petite maman fatiguée mais toujours si belle.
Tu viens de fermer le livre de ta vie.
Et aussi un Chapitre de la mienne.
Je pose un dernier baiser d’amour sur tes yeux de maman
Tendrement, amoureusement, sur chacun autrefois si bleu.
La dernière tendresse d’un p’tit gamin pour sa maman,
Qui te laisse aller vers le Bon Dieu, là, qui te tends la main.

Au revoir Maman Chérie.

Ton p'tit gamin, Roberciu.

Vues : 745

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Mireille LOUIS le 1 octobre 2014 à 0:48

MAGNIFIQUE hommage pour une maman! J'en ai les larmes aux yeux car ma maman me disait aussi:"il ne faut pas pleurer"..Mais je n'ai pu m'en empêcher quand elle m'a quittée. J'avais 20 ans quand elle est partie..Il y a déjà 43 ans; et j'y pense tous les jours à ma chère petite maman. Elle me manque tellement mais je sens sa présence qui me soutient dans les moments difficiles. Je suis une maman également, je comprends ce qu'on ressent! Amitiés

Commentaire de Josette Gobert le 30 septembre 2014 à 8:24

Chacun se souvient de cette séparation comme d'un moment unique, une déchirure, un abandon...

Bien à vous

Josette 

Commentaire de De Ro jacqueline le 27 septembre 2014 à 7:59

Quel superbe message d'amour vers une maman tant chérie. Merci Robert de parler ainsi de celle qui nous a mis au monde et nous protège toute notre vie en nous donnant tant d'amour , à s'oublier elle-même pour notre propre bonheur et à n'espérer pour nous qu'aussi faire passer tout ce bonheur aux siens. Merci pour ce bel hommage. Nous sommes près de toi bien sincèrement.

Commentaire de François Speranza le 26 septembre 2014 à 13:44

"J'ai volé en toi des souvenirs pour demain....

  Souvenir de ta main mais morte dans la mienne"

Le corps du souvenir qui s'incarne en nous, auquel nous insufflons la vie, presque désespérément, pour ne pas mourir. Nous devenons les démiurges du souvenir....parfois pour "reconstruire" des pans de notre vie.

Parfois, simplement pour le bonheur de le revivre. j'ai moi aussi vécu ce moment terrible. Mais je me dis que même ce moment s'inscrit dans un but !

Soyez assuré, cher Robert, de ma sincère Amitié.

François.

Commentaire de Fabienne Coppens le 24 septembre 2014 à 23:55
Ta maman t'as rendu à toi-même, Robert. Je t'embrasse.
Commentaire de Marianne Ledent le 24 septembre 2014 à 17:28

Quel touchant message d'amour qui ne peut laisser insensible mon coeur de maman.

Comme la vague qui vient rouler sur le sable et puis se retire doucement, le temps fera son oeuvre et atténuera la cruauté de l'absence.

Bon courage à vous.

Marianne

Commentaire de collard yvette le 22 septembre 2014 à 17:23

Comme vous l'avez aimée votre maman! Paix à vous!

Paix à elle où qu'elle se soit envolée.

Commentaire de Barbara Y. Flamand le 21 septembre 2014 à 21:59

Très émouvant. J'ai connu ce difficile moment à vivre. Je partage vos sentiments.

Commentaire de LEJEUNE NADINE le 21 septembre 2014 à 20:00

courage tout simplement à vous soyez assuré de son amour éternel

Commentaire de Lansardière Michel le 21 septembre 2014 à 19:16

Des mots simples dits avec un coeur d'enfant, de ceux qui s'entendent les yeux clos.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation