Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Topoï .... Notre nouvelle création à la Samaritaine Bruxelles ( Sablon )



                       T o p o ï

-En ce lac de circonstances et nous, l'aimant

Nos étoiles ont vu l'alliance et le ferment

La chance n'a pas de mesure ni clé ni parure

La rouille, bonne bouille, couleurs actives !

Du hamac de la bienveillance que charrient les vents

Jusqu'à la chambre d'écluse, les élans fusent                    Activent !

T O P O Ï....

-La symphonie n° toi de cinq sens

Noue, fait le jour, la nuit, l'émoi et la cadence

Naviguer au naturel, la Nasa lorgne nos caravelles

Ouiller les andouillers, les rennes salivent !

Elaguer la parole, saisir la part folle

Demeurons laconiques, phytoplantoniques                  Salives !

T O P O Ï....

Etats des lieux aux silencieux rêves en vert ( ouverts )

Entre le lierre et la louve, l'enveloppante enveloppée

Avide d' équanimité

-En ce lac de circonstances et nous, l'aimant

Nos étoiles ont vu l'alliance et le ferment

Je me tue à te dire que je me tue à te dire

Qu'à fouiller, bonne bouille, kirielle d'ailleurs

La vie, à vie, envie, en veut, envoit le meilleur

Demeurons magiques, atypiques                 Solives !

T O P O Ï....                                                                                   Fabienne Coppens SABAM 2011

Vues : 747

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Fabienne Coppens le 24 mai 2012 à 13:52

Interview le soir de la première ! Toute en trac  mais pas détraquée...Ouf 

Merci Robert, Bob et Barbara


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 24 mai 2012 à 1:00

Voici, chère Fabienne, ton interview et celui de Pascale Snoeck fait par Barbara Flamand

(Document ACTU-TV)

 

Commentaire de Rébecca Terniak le 22 mai 2012 à 21:19

Quel sourire de bonté Robert Paul !

Fabienne, tu sais je n'arrive pas à ouvrir ton ACTU TV

et j'en suis bien frustrée !!!

Je pars demain pour 4-5 jours à Panam

alors d'ici là, le meilleur pour toi !!!!

Commentaire de Rébecca Terniak le 22 mai 2012 à 12:36

Un immense MERCI, FA !

pour ces vers de LIBERTÉ si percutants d'Edmond Rostand

déclamés par le héros de ma jeunesse que j'adore.

D'ailleurs ils me rappellent aussi :

Acte I :- Scène 4

  Moi, c'est moralement que j'ai mes élégances

  Je ne m'attife pas ainsi qu'un freluquet,

Mais je suis plus soigné si je suis moins coquet ;

Je ne sortirais pas avec, par négligence,

Un affront pas très bien lavé, la conscience

Jaune encore de sommeil dans le coin de son oeil,

Un honneur chiffonné, des scrupules en deuil.

Mais je marche sans rien sur moi qui ne reluise,

Empanaché d'indépendance et de franchise ;

Ce n'est pas une taille avantageuse, c'est

Mon âme que je cambre ainsi qu'en un corset,

Et tout couvert d'exploits qu'en rubans je m'attache,

Retroussant mon esprit ainsi qu'une moustache,

Je fais, en traversant les groupes et les ronds,

Sonner les vérités comme des éperons.

                   

Acte I :- Scène 4

Je n'ai pas de gants ?... La belle affaire !

Il m'en restait un seul d'une très vieille paire !

Lequel m'était d'ailleurs encor fort importun

Je l'ai laissé dans la figure de quelqu'un.



Acte I :- Scène 4

Le Vicomte : Maraud, faquin, butor de pied plat ridicule!
Cyrano : Ah?… Et moi, Cyrano Savinien-Hercule de Bergerac.

Commentaire de Fabienne Coppens le 21 mai 2012 à 13:06

Commentaire de Fabienne Coppens le 21 mai 2012 à 12:48

CYRANO

Et que faudrait-il faire ?

Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,

Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc

Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,

Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ?

Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,

Des vers aux financiers ? se changer en bouffon

Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre,

Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?

Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ?

Avoir un ventre usé par la marche ? une peau

Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ?

Exécuter des tours de souplesse dorsale ?...

Non, merci. D'une main flatter la chèvre au cou

Cependant que, de l'autre, on arrose le chou,

Et donneur de séné par désir de rhubarbe,

Avoir son encensoir, toujours, dans quelque barbe ?

Non, merci ! Se pousser de giron en giron,

Devenir un petit grand homme dans un rond,

Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,

Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?

Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy

Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !

S'aller faire nommer pape par les conciles

Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?

Non, merci ! Travailler à se construire un nom

Sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non,

Merci ! Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ?

Être terrorisé par de vagues gazettes,

Et se dire sans cesse : « Oh, pourvu que je sois

Dans les petits papiers du Mercure François » ?...

Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,

Préférer faire une visite qu'un poème,

Rédiger des placets, se faire présenter ?

Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,

Rêver, rire, passer, être seul, être libre,

Avoir l'oeil qui regarde bien, la voix qui vibre,

Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,

Pour un oui, pour un non, se battre, - ou faire un vers !

Travailler sans souci de gloire ou de fortune,

À tel voyage, auquel on pense, dans la lune !

N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,

Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,

Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,

Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !

Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,

Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,

Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,

Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,

Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,

Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

Commentaire de Rébecca Terniak le 21 mai 2012 à 12:41

Merci pour ces belles photos !

D'abord celle avec Robert Paul et Francis Chenot qui te soutiennent si bien avant ou après ton envol !? Mystère.

Et puis celle ci du maquillage extra.

Commentaire de Fabienne Coppens le 21 mai 2012 à 11:19

Merci Adyne 

Commentaire de Gohy Adyne le 21 mai 2012 à 10:30

http://youtu.be/bZitwxRDDXI

Bonjour Fabienne, Pour les personnes qui viennent sur ta page, j'ai mis le code de la vidéo.

Bisou

Adyne

Commentaire de Fabienne Coppens le 16 mai 2012 à 22:08

Francis Chenot, Robert Paul et Dominique Dumont, ce 28 avril 2012, à la Samaritaine

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation