Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Hop Signor de Max Elskamp - Le supplice du drap - Iconographie Elskampienne

Collection Robert Paul - Reproduction interdite

 

Signor

« Signor », ou mieux encore : « Sinior », selon les règles de la stricte orthophonie : ainsi apostrophait-on à Bruxelles, à Malines, à Anvers surtout, ces citoyens opportunistes par trop enclins à singer les manières de l’occupant espagnol.

Apostrophe ironique mais aussi, d’une certaine manière, menaçante: allusion plus que claire au jeu du drap traditionnel, espagnol d’origine, jeu qui se pratique encore en certaines occasions folkloriques, où il s‘agit de faire sauter à des hauteurs de plus en plus vertigineuses une poupée anthropomorphe curieusement articulée, qui porte jusqu’à nous ce nom, à écrire comme on le prononce : « opsiniorke », soit le petit Monsieur qui fait : « Hop » ! »

L’on sait que Michel de Ghelderode usa de ce thème pour composer sa pièce fameuse. Le jeu, s'est transformé en supplice dit du drap, où l'on défenestrait le sieur occupant, puis le faisant sauter dans le drap, et retirant ce dernier, le laissant choir et se fracasser les os sur les pavés.

Les « Opsiniorke » anciens qui nous sont parvenus intacts ne sont qu’au nombre de deux, et se trouvent respectivement aux Musées d’Anvers et de Malines, chacune de ces villes revendiquant pour elle la possession du plus bel exemplaire, sinon du plus ancien ; ils y sont conservés, à jamais immobiles, dans de lourds et superbes coffres du temps.

 

Max Elskamp choisit ce thème comme en-tête de lettre gravé pour le Conservatoire de la Tradition Populaire ; il en fera effectuer un cliché qui lui permettra de se constituer un ex-libris personnel réservé à ses ouvrages de folklore.

L'exemplaire présent est entouré d'une version bleue et rose (il en existe une jaune et bleue) des fameux entrelacs de coeurs gravés par Elskamp (lacs d'amour), s'imprégnant de la belle tradition du petit peuple flamand qui, offrant aux mariés un coffre de bois pour contenir leur lingerie précieuse, le décoraient de coeurs entrelacés.

 

Tous les billets marqués "Elskamp


 

Vues : 537

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Aziz Nassih le 30 avril 2012 à 11:21

Merci monsieur Paul pour la leçon d'histoire. Impressionnant! Les peuples créent l'Histoire et les historiens la transcrivent.

Commentaire de Liliana Bordoni le 29 avril 2012 à 18:13

Merci monsieur Paul,

pour cette histoire un peu belle un peu …….terrible !

J’aime les fleurs e les entrelacs de cœurs et la tradition de décorer avec elles  les coffres de bois pour le mariés.

Commentaire de Thierry FRANCKART le 29 avril 2012 à 13:44

J'apprécie lire les gens qui connaissent leurs sujets, à bientôt.

Commentaire de Aleksandra MIARCZYNSKI le 28 avril 2012 à 20:19

Merci de ce bel et intéressant article sur ces  vielles traditions  , Aleksa

Commentaire de Rébecca Terniak le 28 avril 2012 à 14:34

Passionnante petite leçon d'histoire.

Le fier petit coq espagnol qui saute sur le drap vengeur est plein d'humour !

Ah si l'on pouvait faire sauter hors d'état de nuire si aisément

tous les occupants et dictateurs sournois

qui nous mettent à genoux et prennent la place de nos états ...

 

Commentaire de Nicole Duvivier le 28 avril 2012 à 9:48

Bonjour Monsieur Paul,

Je vous remercie de ces informations partagées ! J'apprécie les fameux entrelacs de coeurs gravés par Max Elskamp , témoin de la tradition du petit peuple flamand . Quant au supplice du drap, il exprime une fois de plus, ce dont les humains  sont capables , dans leur " noirceur " ...

Ils sont aussi , heureusement , porteurs en eux ... du meilleur ...

Belle journée à vous ! Cordialement, Nicole V.Duvivier

Commentaire de Barbara Y. Flamand le 27 avril 2012 à 23:35

Commentaire de Barbara Y.Flamand

Très intéressante cette explication historique Je suppose que le supplice du drap n'était réservé qu'aux opportunistes allant jusqu'à la collaboration avec l'occupant. Ma foi, ce supplice n'était pas plus cruel que ce que la domination espagnole faisait subir au peuple.

Je n'ai pas vu ni lu la pièce de  Ghelderode.Je suis maintenant curieuse de la connaître en me demandant comment il a traité cette douloureuse période de notre histoire.

Commentaire de Michelle Decoster le 2 octobre 2010 à 16:12
L'entrelacs de coeurs, beau et touchant de par sa signification... Toute la tendresse et la poésie s'entrelaçant sur fond de fleurs et de Flandre, surprenante et souvent redoutable dans ses durs contrastes ...
Commentaire de Philippart Michel le 2 octobre 2010 à 15:51
Merci de nous avoir proposer cette belle oeuyvre et tous les commetnaires qui l'accompagnent de votre part.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation