Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

J'en ai vu des rivages

Découvert des visages!

J'ai puisé dans des yeux

Quelques moments heureux...

Mélancolie est douce

Quand nature se fait rousse

C'est la fin de l'été

Tu m'as tellement manqué!

L'automne est flamboyant

La saison des amants...

Loin des hésitations

Faire jaillir la passion!

Et si pointe l'hiver

Loin des chemins pervers

Dans douceur d'un souvenir

Sourire et s'endormir...

J.G.

Vues : 82

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 28 novembre 2018 à 18:04
Merci Gil pour ton commentaire, c'est toujours un réel bonheur de te lire.
Amitiés
Jacqueline
Commentaire de Gil Def le 28 novembre 2018 à 10:51

Bonjour Jacqueline,

Comme tout à chacun, j’ai d’abord envisagé la vie comme un chemin et puis je ne sais pas pourquoi un jour j’ai repensé à une petite histoire familiale. C’était un jour d’hiver, il y avait une foire à Calais. Evénement plutôt rare, nous avons pris l’autobus et nous y sommes allés en famille. Pour l’enfant que j’étais, ce fut pendant quelques heures toute une série de cadeaux et l’exploration infiniment joyeuse d’un monde hors du temps et si loin de mon petit monde habituel, préoccupé par un quotidien incertain, et vulnérable. Et puis deux de mes sœurs voulurent entrer dans le nommé palais des glaces, qui était en fait un labyrinthe. Ma mère n’était pas trop d’accord, car l’heure du dernier bus pour rentrer chez nous s’approchait. Mais mon père dit qu’il irait les chercher si elles ne trouvaient pas la sortie. Mes deux sœurs se perdirent, mon père entra à son tour, se perdit aussi. Mon père riait, mes deux sœurs aussi, je les regardais, riait aussi, et nous faisions de belles grimaces. Ma mère finit par rire mais en secouant la tête. Quand la partie de plaisir se termina, le dernier bus était parti. Mon père décida qu’il ne fallait pas s’en faire. Pour la première fois, mon père si économe étonna ma mère et nous paya ce luxe de rentrer en taxi, chose qui ne se répéta pas. De cette histoire simple, et d’autres histoires de labyrinthes, j’en ai tiré cette idée que la vie, ce n’est pas un chemin, un chemin qu’il faudrait trouver pour atteindre quelque chose. La vie, c’est un cheminement dans une sorte de labyrinthe, tantôt peu fréquenté, tantôt beaucoup fréquenté, la vie c’est une façon d’être, de se comporter seul ou avec d’autres qui finalement nous caractérise. L’on ne vit pas, l’on s’afflige à s’entêter d’avoir un chemin qui nous conviendrait, à adopter un chemin défini par l’entourage, par la société, à obéir aux publicités du moment comme autant d’escroqueries, tout ça pour s’exaspérer de réalités médiocres, violentes, obscènes, tout ça pour craindre de se retrouver dépossédé de tout. Présentement, en France, il y a une forte propension à se plaindre, à se victimiser, à n’être fautif de rien, à faire la publicité de ça de façon stérile, incohérente, mais au bout du compte, il n’est pas question d’un autre cheminement que celui du temps accaparé, infecté, violenté par des calculs d’argent, comme si l’argent c’était un passeport pour le bonheur. Quelle régression que de quémander l’aumône de quelques sous comme un mendiant d’antan et ne pas savoir faire autre chose que de faire fonctionner cette machine infernale qui détruit le monde vivant, qui nous détruit physiquement et psychiquement. Votre texte constitue pour moi une sorte de respiration comparable à celle que j’ai quotidiennement à observer ce qui se présente à moi. Je dis pratiquer ce luxe de la gratuité des choses qui me sont offertes. J’ai ainsi décrété que chaque jour porterait le nom d’une chose que j’aime tout comme dans le calendrier de Fabre d’Eglantine. Ces derniers jours, il y a eu la journée du faisan, du héron, de la biche, des feuilles jaunes, etc.

Bonne journée. Amitiés. Gil

Commentaire de Anne RENAULT le 25 novembre 2018 à 20:12

Une belle interprétation des saisons. Beaucoup de sensibilité. 
Merci Jacqueline ! Bonne semaine à venir !

Commentaire de Anne Marie REMONGIN le 25 novembre 2018 à 17:54

Sans hésiter un passionnant chemin ....plein de promesses. Bisous Jacqueline


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 24 novembre 2018 à 12:01

Un chemin heureux...

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation