Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Trésors cachés de Cappadoce : de l'ignorance à la renaissance (2e partie)

A la croisée des influences.


Reprenons le fil de l’histoire…


     Longtemps persécutés, les chrétiens verront leur religion légalisée en 313. Religion qui deviendra la religion officielle de l’Empire romain en 380. Constantin fonde sa capitale, Constantinople, en 330, scindant l’Empire romain en deux.


Cappadoce, terre de saints et de martyrs…


      Saint Paul de Tarse, au premier siècle déjà, après s’être converti, en avait fait une terre de mission. Saint Mammès de Césarée (aujourd’hui Kayseri) fut, quant à lui, livré aux lions en 275. Saint Blaise de Sébaste y mena une vie érémitique au début du IVe siècle.
Et, tandis que Jean-Baptiste crie dans le désert, son écho se fait entendre, se répercute, pour que d’autres préparent le chemin du Seigneur. Ainsi, Saint Basile le Grand (329-379), également de Césarée, fonde les premières communautés de Cappadoce et prône la vénération des icônes. Alors que Saint Grégoire de Nysse (ca 331-394) et Saint Grégoire de Nazianze (329-390) prolongent l’œuvre d’évangélisation.

     L’Empire romain d’Occident, de plus en plus décadent, est mis à sac par Alaric et ses Wisigoths en 410. Un empire qui s’effondrera définitivement avec l’abdication de Romulus Augustule en 476 après un an de règne, laissant s’épanouir un Empire romain d’Orient, avec une Byzance toute-puissante depuis le schisme de 1054. Jusqu’en 1453, lorsque Constantinople fut prise par les Ottomans.
Mais les incursions arabes sont de plus en plus nombreuses, les habitants se terrent dans des villes, une quarantaine au moins, qui comptent jusqu’à dix-huit niveaux souterrains.
Puis, de 726 à 843, l’iconoclasme se répand comme vérole sur le bas-clergé tandis que les cénobites se replient.

Dans un paysage façonné par une éruption ultra plinienne,
des caches offrent un abri à l’anachorète.
Et vivre comme saint Blaise le reste de son âge sous les replis de sa fruste cappa…

     Les images impies sont détruites ou, au mieux, recouvertes de chaux, remplacées par de simples symboles comme la croix.

Une période trouble qui ne favorise pas l’épanouissement.

     Heureusement la paix revint au Xe siècle et avec elle les arts renaissent et prospèrent. C’est à cette époque bénie que fleurissent les plus belles églises rupestres et leurs fresques d’influence byzantine.
Epoque sur laquelle nous nous attarderons bientôt et qu’on appelle parfois la Renaissance macédonienne.
En 1071, la Cappadoce est conquise par les Turcs seldjoukides.

La petite mosquée d’Ürgüp (XIIe)…

… est aussi creusée partiellement dans le tuf


     Des mosquées s’édifient et, dans la plaine là-bas jouxtant le plateau cappadocien, sur la route de la soie, des caravansérails s’érigent tous les quarante kilomètres environ, offrant gîte, couvert et protection aux marchands caravaniers.

Le caravansérail de Sultanhan

construit par les Seldjoukides près d’Aksaray

Le passé nous éclaire.
Le caravansérail de Sultanhan, bâti en 1229, couvre 5000 m2

     En 1299, Osman 1er fonde la dynastie ottomane qui conquiert peu à peu tout le territoire anatolien. Beaucoup de chrétiens quittent le pays ou se convertissent sous la pression. Jusqu’en 1923 où les derniers d’entre eux sont expulsés.


Un passé mouvementé, brossé en quelques traits hâtifs car la région connut encore bien des révolutions, à donner le tournis à un derviche !
Nonobstant, les communautés chrétiennes perdurèrent longtemps et ornèrent la vallée de Göreme notamment de leurs plus riches peintures.


A suivre…

Michel Lansardière (texte et photos)

En attendant d'ouvrir une nouvelle fenêtre...

... vous pouvez retrouver la première partie de cet article, enrichi de nouvelles photographies, sur :

https://artsrtlettres.ning.com/profiles/blogs/tr-sors-cach-s-de-cap...


Vues : 684

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Lansardière Michel le 20 mars 2016 à 18:23

Merci Pascale.

La troisème partie, consacrée à la redécouverte de la Cappadoce aux dix-huit et dix-neuvième siècle par l'Occident, est également sur A&L, avec de nombreuses photos.

Commentaire de Heymans Pascale le 20 mars 2016 à 13:59

Je suis avec intérêt doublé du plaisir de découvrir vos reportages. Merci beaucoup.

Commentaire de Lansardière Michel le 19 mars 2016 à 19:12

Souvent, en voyage, je photographie d'abord, je réfléchis après ! L'appareil me sert de carnet de route, je ne sais pas si je serais si bon guide que cela ! Merci en tout cas Jacqueline de m'avoir suivi (la troisième partie est d'ores et déjà disponible).

Commentaire de De Ro jacqueline le 19 mars 2016 à 17:09

Enfin je peux lire cette deuxième partie enrichissante mais troublante quant à ma pauvre connaissance de l'Histoire. Il eut fallu lors de la visite à Gorenje, un Michel Lansardière comme guide. Merci encore pour ce fabuleux éclairage.

Commentaire de Lansardière Michel le 19 mars 2016 à 14:45

Merci Françoise. la quatrième (et dernière) partie sera exclusivement consacrée à l'art.

Commentaire de Françoise BUISSON le 18 mars 2016 à 22:23

Ces billets sont un grand plaisir. L'art, l'histoire, indissociables.

Commentaire de Lansardière Michel le 13 mars 2016 à 15:17

Merci Jean-Yves d'avoir ouvert cette porte et pour ton appréciation.

Commentaire de Lansardière Michel le 12 mars 2016 à 14:50

Je n'oublie pas Martine, Gilbert, Béatrice, Kubala et georges, pour votre soutien qui me pousse à poursuivre.

Commentaire de Lansardière Michel le 10 mars 2016 à 16:39

Voila qui m'encourage à poursuivre. Merci Jacqueline

Commentaire de Lansardière Michel le 7 mars 2016 à 19:49

Un commentaire qui me va droit au coeur. Merci Antonia.

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation