Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Un soleil froid berce mon cœur depuis ton départ.  Dans mes souvenirs, j’erre pour te retrouver. Chaque jour, je cherche ton visage dans ces portraits d’inconnus que je croise. J’aime me souvenir de toi parlant, souriant dans cet autre monde où je n’ai pas de place. Te voir rire, chanter même avec cette voix chaude qui m’émerveillait.

Je marche, des heures, inconsolable sur ces trottoirs trop étroits pour y déposer ma peine. Un lourd fardeau qui ne s’estompe pas dans les rues de cette ville maudite. Un rappel douloureux de ce temps fatal où tout a basculé.

Toi, ton souvenir, sans ces évènements difficiles, m’est toujours agréable. Ma vie avec toi reste importante, présente à chaque instant. Même si par dépit, les jours pénibles, j’ai effacé les traces de ton passage dans cet appartement.  Jeter pour reconstruire. Gommer pour oublier.

Faire le ménage dans une tête, dans un cœur, est toujours utopique, voir chimérique.  Néanmoins le vide immense de l’absence se comble peu à peu. J’arrive à sourire pour calmer cette tête, ce cœur à la dérive depuis si longtemps.

Ce soleil m’oblige à sortir, à respirer et à faire partie de la vie. Je n’ai plus de crainte. Je te sais là.

Vues : 143

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Josette Gobert le 11 avril 2017 à 19:04

Bonjour Gilbert,

Le temps efface beaucoup de choses mais pas les sentiments ressentis. Les images s'estompent, les sons disparaissent. Le renouveau s'installe comme les saisons. Reste à vivre l'instant présent du mieux que l'on peut.

Merci Gilbert pour votre présence.

Amitiés.

Josette.

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 4 avril 2017 à 10:24

Bonjour chère Josette,
Nous sommes loin de notre enfance quand les douleurs ne touchaient que les grands. Nous voilà devenus grands et nous voilà concernés.Cette roue ne s'arrêtera jamais de tourner même si nous nous évertuons par nos ridicules illusions à vouloir l'ignorer. L'affrontement, par ailleurs, perd de son intensité avec l'avancée dans le temps et laisse place à une forme de résignation, d'acceptation. Quand la révolte est passée la reconstruction s'opère. Beau texte à votre image ainsi que ce très beau poème également de Gil. Amitiés, gilbert. Bonne journée.

Commentaire de Josette Gobert le 1 avril 2017 à 11:38

Merci Gil pour ce beau texte. Que c'est joli.  Je vous souhaite une excellente journée.  

Amitiés

Josette

Commentaire de Gil Def le 1 avril 2017 à 6:35

Combien d’amours à l’obligation de perdre leurs adresses

L’un part, l’autre reste, c’est une histoire brisée à mille regrets

Si dérisoires, c’est un accident, et rien d’un procès

Contre le sort n’empêchera les fleurs coupées de tristesse

 

L’un part, l’autre reste, et l’amour en vagues, si loin, si là

Si là et si loin, l’amour qui résiste et l’amour qui s’affale

Mais le mal n’est pas le même, de s’éloigner d’une étoile

Ou de l’éteindre à jamais même si on la garde en soi

 

Commentaire de Josette Gobert le 29 mars 2017 à 19:18

merci Adyne pour ton passage.

Amitiés

Josette

Commentaire de Gohy Adyne le 28 mars 2017 à 13:50

Bouleversant  !!!

Merci Josette pour ce récit.

Bonne journée.

Amitiés.

Adyne

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation