Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Dans la lumière de fin du jour
je le voyais avancer
qui paraissait venir à moi
silhouette voûtée
marchant tout droit
à pas comptés
Je ne sais pourquoi
mon coeur a cogné
J'ai cherché son regard
je l'ai trouvé
et nous avons arrêté
le temps qui passe

(martine rouhart)

Vues : 98

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de martine rouhart le 27 mai 2017 à 14:44
Merci Louis, bon we
Commentaire de martine rouhart le 27 mai 2017 à 13:50
Merci aussi, Serge!
Commentaire de martine rouhart le 27 mai 2017 à 13:49
Merci Michel, bon we!
Commentaire de Lansardière Michel le 27 mai 2017 à 11:57

Instant sensible, ce battement arrêté au cadran de la montre.

Commentaire de martine rouhart le 27 mai 2017 à 7:32
Merci Jacqueline et Adyne, amities à voud deux
Commentaire de martine rouhart le 26 mai 2017 à 19:56
Merci Liliane et Suzanne, bon we!
  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation