Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Quand les mots se font rares

Et aussi le soleil

Que les regards s'égarent

Que l'désir est en veille...

Quand au petit matin

Les oiseaux se sont tus

Que l'on se sent chagrin

En bref, qu'on n'en peut plus!

Quand les saisons se vivent

Comme un jour de gros temps

Que le bonheur dérive...

On sent bouillir son sang!

Les remous de la vie...

Des relents d'au-delà!

S'accrocher aux envies

Progresser, pas à pas...

J.G.

Vues : 146

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 31 mars 2015 à 11:23

Merci chers ami(es) d'A et L. Résister aux remous en bonne compagnie... et rêver au printemps il arrive... à petits pas!

Belle fin de semaine à tous

Amitiés

Jacqueline

Commentaire de Mireille LOUIS le 30 mars 2015 à 0:02

Joli poème assez mélancolique...Petit coup de mou...Allons remettons-nous! Voilà le printemps qui pointe son nez et puis bientôt l'été!  Il faut progesser pas à pas, comme cité dans la dernière phrase! Revivons! Amitiés

Commentaire de Pâques Marcellle le 29 mars 2015 à 15:42

Les pensées en friche vont refleurir

Bientôt l'insolence du muguet

Exhalant le parfum du désir

Quelques brins d'un bonheur obstiné

Extrait de mon poème Résilience - Et c'est ce que je souhaite à tous en ce début de printemps pluvieux et mélancolique ...

Bon dimanche

Marcelle

Commentaire de Quivron Rolande le 29 mars 2015 à 10:18

Un petit coup de blues, un rien de vague au coeur et la mélancolie se glisse dans notre âme.

Mais le printemps se dessine à l'horizon de nos doutes et comme des fleurs de Pâques nous nous apprêtons à renaître.

Merci Jacqueline de ce rappel des choses finissantes, sans pour autant perdre l'espérance.

Bon dimanche.

Commentaire de Arlette A le 28 mars 2015 à 20:54

Petits nuages dans le ciel bleu comme des giboulées grinçantes

Vite oubliées

Commentaire de Josette Gobert le 28 mars 2015 à 19:31

Tenir quoiqu'il en soit et toujours avancer. Très beau texte Jacqueline.

Commentaire de Raymond MARTIN le 28 mars 2015 à 14:04

Il faut en cette période passer par le spleen , mais l'on ressent le renouveau,alors , dans les têtes dans les cœurs,un volcan se prépare, vivent les fleurs et les petits oiseaux  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.

Bonne fin de semaine

Amitiés

  Raymond

Commentaire de Nicole Duvivier le 28 mars 2015 à 10:28

Petit moment de spleen , en ce début de printemps ?

Un remède infaillible .... humer longuement le parfum d'une fleur, imaginer ce long "inspire" lentement imprégner, sur son passage, toutes les cellules de notre corps ... les  pensées positives se bousculent à l'entrée du coeur , un sourire affleure aux lèvres, aux yeux...qu'il est impératif de partager... pour davantage de bonheur !

Douce fin de semaine, Jacqueline ! Cordialement, Nicole

Commentaire de claudy thiry le 28 mars 2015 à 8:50
Jacqueline je ressens fortement ce poème merci il est inhabituel de vous voir si mélancolique!
Commentaire de Gohy Adyne le 27 mars 2015 à 21:24

Une certaine mélancolie inhabituelle pour ce poème. Merci  Jacqueline pour ce partage.

Bonne fin de semaine.

Amitiés.

Adyne

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation