Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Voici un poème de saison avec quelque chose de plus

                                             

                               Novembre

Je hais l’automne.

Les parcs sont tristes comme des veufs au premier jour de deuil ;

Des bancs délaissés  suinte  une mélancolie humide

Et les arbres, bras dressés au ciel,

Ressemblent à des mauvais acteurs de tragédie.

Je hais l’automne.

Dans le vent souffle un trompettiste pris de démence ;

Il crache sa fureur sur la face des miséreux

Transis dans les encoignures  en compagnie des feuilles maculées

Qui craquent  comme des os de moineau dans la gueule d’un chat.

Je hais l’automne.

La pluie fait sur les vitres un bruit infernal de marteau

Cognant l’enclume, elle suspend des rideaux liquides

Que les voitures traversent avec des yeux jaunes de créatures

Extra-terrestres, résolues aux provocations irrémédiables.

Je hais l’automne.

C’est alors que mon chagrin me serre dans sa  poigne,

Qu’il fait saigner toutes les plaies que le temps a léchées.

Je sais vieux frère,

Que nous sommes l’un à l’autre sans qu’un contrat nous lie.
Je suis la racine, tu es la fleur,

Je suis le violon, tu en es l’archet

Et de ma chair la fibre la plus coriace.

La source miraculeuse où j’allais ranimer ma joie

Quand les coups l’avaient pâlie,

Ma source miraculeuse a disparu dans la débâcle de mon Eden.

Je sais, vieux frère

Qu’il nous reste encore  beaucoup de jours à soutenir,

Des jours de voilier sur la haute mer

Et de trappe sous un tapis de pâquerettes,

Des jours de perles jetées aux cochons

Et d’ascension boiteuse sur un air de lampion,

Des jours de Hop là ! Nous vivons !

Et de sauve-qui-peut dans l’incendie du cœur.

Jusqu’au jour où…

Craquera le fil qui nous suspendait

Au-dessus du volcan.

                                     Barbara Y. Flamand

 

Vues : 70

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de François Speranza le 2 décembre 2013 à 1:07

C'est là un automne au goût d'hiver.

Presque un prélude funèbre...bien sûr, l'automne est une saison complexe, parce qu'elle chante une mort annoncée, parfois sous les traits du soleil !

Un texte magnifique !

François.

Commentaire de Serge Lesens le 1 décembre 2013 à 12:10

Novembre est aussi parfois un mois où la nature prend des couleurs féériques. C'est aussi un de ces mois où l'on vit le mieux la lutte contre les éléments, qui donne une autre contact avec la nature.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation