Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Ceux qui m'aimaient s'en sont allés

Il ne reste que froids regards...

Pourtant c'est le cœur de l'été

Le soleil brille au seuil des gares.

Partir au loin, c'est une idée

Mais aurons-nous pieds plus légers

Apaiserons-nous nos pensées?

S'il suffisait de s'éloigner!

Solitaire au fond du jardin

Avec les yeux qui vagabondent

Si la rose éclose le matin...

Au soir son parfum nous inonde!

Ce petit bonheur est fugace

Clin d'œil à des partages anciens

Tout voyage mais rien ne s'efface

Et l'amour flotte dans le jardin...

J.G.

Vues : 170

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Nada AL-ATTAR le 27 août 2017 à 20:04

Tout voyage mais rien ne s'efface !

Merci, Jacqueline, de ton émouvant partage.

Bisous, Nada

Commentaire de Zoé Valy le 26 août 2017 à 16:36

Le bonheur n'est pas loin, il ne faut pas toujours s'éloigner pour le savourer.  Il est parfois juste dans le parfum d'une rose, le chant d'un oiseau, ... il faut si peu pour être heureux.  Un très beau poème Jacqueline qui témoigne d'un moment de vie commun à tout un chacun.  Il ne pouvait que m'émouvoir.  Félicitations.  Zoé

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 25 août 2017 à 13:42

MERCI chers ami(es) d'A et L pour vos témoignages tout en finesse et compréhension... elle est douce la nostalgie en votre compagnie...

Beau weekend.

Amitiés

Jacqueline

Commentaire de Lansardière Michel le 25 août 2017 à 11:08

Le cycle de la nature humaine dans ses plus belles attaches.

Commentaire de Dominique Prime le 25 août 2017 à 10:49
très beau partage merci
Commentaire de Gohy Adyne le 25 août 2017 à 7:55

Une nostalgie bien compréhensible, c'est déjà beaucoup, quand l'amour flotte dans le jardin.

Merci Jacqueline pour ce beau partage.

Belle journée.

Amitiés.

Adyne

Commentaire de Anne RENAULT le 24 août 2017 à 21:12

"Nostalgie" ou l'art de transformer l'amertume des ruptures en doux souvenir d'amour. Encore une fois, bravo Jacqueline !

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 24 août 2017 à 20:40

Bonsoir Jacqueline,
Partir pas forcément loin mais bouger. Bouger avant de devenir très vieux car après on ne bouge plus et le décor sera celui vers lequel on sera allé. Tant pis, à ce moment, s'il ne nous convient pas, il sera trop tard. Ce n'est pas facile. Il suffit de regarder autour de nous toutes ces citadelles de contraintes que nous élaborons afin de justifier l'idée de ne pas bouger. Où est passée notre âme d'enfant, celle qui courait dans la cour de récréation ? Allez, on vous aime, ne soyez pas triste. Amitiés, gilbert.

Commentaire de Nicole Duvivier le 24 août 2017 à 15:28

Bonjour Jacqueline, j'ai apprécié tes lignes !

Vague à l'âme de fin d'été, balayé par le parfum d'une rose ... Petit bonheur , peut-être , néanmoins  à " cueillir" et savourer, petite perle qui irrigue le cœur et nous rend le sourire ... Merci de ton partage ! Douce fin de semaine ! Nicole  

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation