Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone



Alors que la mort nous guette à chaque pas,

Comme des ablettes ne se doutant de rien,
Du pêcheur et de l'épuisette à son bras,
Nous voyageons de magasin en magasin !

Vite, vite, de celui-ci à celui-là,
Nous voguons avec des chariots à la main,
Parmi des rayons nous fouillons à tour de bras,
Et comme de n'être idiots ne vivons que pleins !

Ils riraient nos anciens de la mascarade
Des cartes bleues et des coffres gigantesques
Que l'on remplit au fil de nos promenades,
Et tout ces crédits qui nos esprits empestent !

Ils riraient sans doute moins et verraient aussi
Que ces frénésies qui furent ludiques,
-Un temps qui n'est plus - deviennent à la merci
D'agitations et de relents hystériques !

Ils diraient nos anciens : " Vous êtes des moutons,
Parqués tout propres dans vos belles voitures,
Mais où il n'y a plus d'air à humer à foison
Ni de terre qui colle à vos chaussures ! "

Nos anciens se moqueraient bien de ces désirs
Qui ne chantent ni ne lisent plus près du feu,
Comme le soleil qui était leur seul loisir,
Aussi les étoiles comme autant de dieux !

Vues : 96

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 15 janvier 2017 à 11:26

Merci Adyne pour votre fidélité et toute l'attention que vous portez à ce qui vous entoure. Vous êtes dans la pleine conscience de votre existence et de celle des autres. Vous auriez parfaitement votre place au sein d'une équipe RRH à l'intérieur d'une grande entreprise moderne  Je m'y serais bien entendu avec vous ! D'ailleurs ce réseau en est une, il n'y a donc pas de mystère ! Amitiés, gilbert.

Mon ami Gil qui se donne tant de travail à commenter ma modeste réflexion soit également remercié.La qualité d'analyste ne vous fait pas défaut  Vous "surfez"sans transition sur tous les sujets avec une aisance toute naturelle.On sent parfois de la frustration et de l'insatisfaction dans vos développements. Mais nous avons chacun un vécu différent-entre-autres- qui nous conduit à nos expressions favorites. Espérons que ces moutons que nous ne sommes pas ne le deviennent par quelque Panurge venant les conduire ! Amitiés, gilbert.

Commentaire de Gohy Adyne le 15 janvier 2017 à 8:36

Revenir à l'essentiel.....la sagesse...pourquoi pas.

Merci Gilbert pour ce partage.

Bon dimanche.

Amitiés.

Adyne

Commentaire de Gil Def le 15 janvier 2017 à 8:35

Bonjour Gilbert

 

Je pense que les gens aujourd’hui comme hier doivent faire avec ce qui existe, et les réalités de leur époque, quand bien même ça n’améliore pas forcément leur vie quotidienne, quand bien même il n’est pas facile de s’adapter à cette époque-ci très agitée, très perturbée où ça change tout le temps, où l’on ne peut pas installer sa vie dans un fonctionnement paisible, pertinent, stable et durable. Je ne pense pas qu’il soit juste de considérer que les gens soient des moutons parce que bien des gens sont mal traités, parce que la majorité de gens sont contraints de faire avec ce qui existe, et grandement limités dans leurs choix de vie et dans la façon où ils peuvent satisfaire leurs besoins. Et cette idée de faire marcher la concurrence n’est qu’une imposture tant nous avons affaire à des monopoles et des fonds d’investissement qui la tuent. Je pourrais citer ici nombre d’expériences vécues à m’enrager de ne pouvoir acheter quelque chose sans être obligé de me plier aux règles abusives et aux suspicions d’un magasin ou de partir les mains vides, d’aller voir ailleurs parce que trop c’est trop. Et puis bien d’autres exemples aussi où il est impossible de se faire livrer des produits qu’on a payés port compris dans les délais prévus et en bon état et plus que compliqué de réclamer quoi que ce soit, et c’est la même chose pour les colis qu’on envoie qui arrivent saccagés, qui n’arrivent pas et pour lesquels il n’y a pas aucune explication, aucun dédommagement. Je pense donc que les gens ne sont pas des moutons mais des gens trop souvent lésés, qui ont affaire à des tas d’arnaques qui sont le fait du système bancaire et commercial, des gens qui n’ont pas grands moyens pour se défendre. Ceci étant dit, la question me semble être la suivante : est-ce que ce fonctionnement va pouvoir se poursuivre longtemps et est-ce qu’il y a un autre fonctionnement possible et qui permette d’améliorer les choses ? Si les gens seront toujours dans la nécessité de s’adapter à ce qui existe, le problème est tout différent quand on se retrouve dans un désert, dans un endroit où l’on n’y a pas ce qu’il faut pour vivre de façon satisfaisante, pour trouver un travail, pour se ravitailler, se loger, se soigner, etc. Ce problème se pose de plus en plus sévèrement en nombre de territoires ruraux mais aussi en nombre de cités de taille moyenne où les ateliers, les usines ont fermé, et puis les commerces, et puis les écoles, les administrations, les services de secours et de santé, et puis qui ont vu partir bien des gens et des forces vives. Je pense que c’est désormais un problème majeur et qu’on ne peut pas se permettre d’abandonner des zones considérables pour une urbanisation outrancière, démesurée, irrespirable et ingérable, comme on peut déjà le constater. En tout cas, je suis résolument depuis fort longtemps pour rendre à tous les territoires de France leur vivacité, leur spécificité, leur fierté de vivre, et de savoir-faire avec talent nombre de choses utiles ou admirables.  

 

Bonne journée. Amitiés. Gil   

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation