Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Dans une lumière intense,
Chaque année, l'hiver me ravit.
Apparaît un décor immense
Dont je capte la poésie.

Le merveilleux se renouvelle
Il provoque des coups de coeur.
De très fins cristaux étincellent
Rendent brillante la blancheur.

J'assiste à des apothéoses,
À de sublimes féeries.
Mon jardin se métamorphose,
Il resplendit en pleine nuit.

Cet hiver me semble pareil
Or il ne l'est qu'en apparence.
Dans ma maison, suis en éveil,
Restée cloîtrée en permanence.

La température est nuisible,
Maintenant un froid dangereux.
Cet ennemi n'est pas visible,
Il peut devenir monstrueux.

Certes, me sens un peu tendue
Lors, je médite soucieuse.
Ne voudrais pas avoir perdu
Mon innocence précieuse.

30 décembre 2017

Vues : 84

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Suzanne Walther-Siksou le 3 janvier 2018 à 22:28

Chère Rébecca
Quelle charmante surprise par ce jour dépourvu de chaleur! Il est doux de recevoir un courant de tendresse.
Je suppose que vous avez passé de très agréables fêtes. Pour ma part je n'avais pas le coeur à la joie et j'ai vécu dans la solitude voulue cette période de fol espoir. J'ai la chance de ne pas me décourager. Ce matin j'ai accueilli l'idée d'un nouveau défi. Elle stimule mon énergie. Je vois que vous n'en manquez pas.
Je vous remercie de votre touchante attention et voudrais, pour vous et votre fille, le meilleur du possible.
Suzanne

Commentaire de Rébecca Terniak le 3 janvier 2018 à 11:34

LE SOUTIEN LORS DES NUITS SAINTES

Chère Suzanne,

J'aime vous retrouver vivante

Et ainsi devant la beauté,

Vous voir pétillante !

Votre émerveillement étincelle 

Ce pur enthousiasme du Ciel !

Vous le sentez,

En êtes gratifiée, 

Vous qui êtes insufflée 

Du Verbe poétique sacré,

Et de sa musique inspirée :

Nous ne sommes jamais

Vraiment seuls abandonnés

En cette dure vallée.

Nos amis invisibles de l'autre côté du miroir

Ou bien encore ceux des lointaines contrées,

Même si nous ne pouvons les voir,

Et surtout nos anges zélés,

Tous ensemble, nous entourent

De leur plus tendre amour.

Si la terre, figée dans sa préhistoire,

Sert toujours des guerres d'un âge infantile

Pour des causes de pouvoir cruel et futile ...

Ou si des ennemis nous accablent

Pour des raisons non moins louables,

Nous crucifiant de façon lâche et inutile,

Quand nous servons la Lumière

Pour en abreuver nos frères,

Gardons confiance et toute notre foi.

Aux cieux les chœurs célestes font retentir leur lyre

Entre Noël et la venue des Sages Rois

Et en ces nuits saintes, nous offrent un océan de joie.

N'oublions pas que les Ailés font régner leur loi

Secrètement parmi nous, ici bas.

Puissions-nous emplir nos cœurs

De leur soutien d'amour et leur ardeur !

Tous mes vœux de plénitude intérieure à vous.

Et que ces temps Sylvestres vous soient doux. 

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation