Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Mes champs de ronces essartés…



Un ciel paludéen, déserté même des oiseaux,
Enfume l'horizon et envahit la peau de la terre.
La pluie, saumure ou alors bave de crapaud,
Dégorge rageusement son poison mortifère.
Mon cœur dans un étau, mis en demeure,
Maraude à un vent arrogant, une inspiration
Pour résister encor aux sombres humeurs,
Averses agressives, tranchant ma respiration.
Mon étouffement arme mon bras d'une faux;
Je ne peux donner la victoire aux ronces
Alors, je tente, face à face avec ce fléau,
De rendre l'éclaircie à l'espoir qui s'enfonce.
Chaque foulée débroussaille des souvenirs
Bons et mauvais. Y trouverais-je ton visage ?
Mes javelles honteuses rognent et font vieillir
Le croissant de fer ; mon essartement est carnage.
Mes yeux versent un sang caustique, crevés
Par l'effort dont il faut bien payer la dette.
Était-ce une rose ou un rossignol, ce cri inachevé ?
A mes pieds, fatigués et ensanglantés, gît une tête.
Pardon, mon rêve, d'être à bout de lame,
Pardon de n'avoir plus la force d'avancer,
De ne plus distinguer un rire d'une larme.
Je m'agenouille et prie : dis-moi où te trouver !
Un soleil timide et exsangue prend le relais.
L'astre a-t-il compati à la prière sincère ?
L'horizon tremble et secoue son sombre dais :
A quelques pas du désespoir, brille la lumière !
A genoux mais vivante, je tends les lèvres :
Des gouttes emplissent mon palais asséché ;
Les larmes du soleil se posent sur ma plèvre
Et rendent un sérum vital au rêve ébréché.



A. Gernak

Vues : 68

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Claude HARDENNE le 5 mars 2011 à 1:10

beau

 

la douleur nous construit en nous sculptant, en nous forgeant comme la gradine ou le ciseau creusent la pierre vers la statue finie et l'immense chaleur qui scelle le bronze à jamais

Commentaire de Arwen Gernak le 27 janvier 2011 à 20:15
Mes blessures ont la profondeur de mes douleurs. On ne les voit pas: la peau de l'âme ressemble à l'épiderme. Sous la plaie refermée, les germes peuvent lentement faire leur nid. Je n'ai pas encore reçu le bon traitement, dirait-on.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation