Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

... Ces moments si rares
Que nous eûmes tant de peine
À déchiffrer
Toi sous la lucarne qui rêvais
De l’enfant abandonné
Dans sa tour de pierre
Moi penché sur les astres
Rêvant de l'intime durée
Du fond de l’espace
Depuis le vase constellé du porteur d’eau
Jusqu’aux lèvres de la vierge errante
Ces routes fragiles parcourues
À grand peine
À corps perdu
À l’insu de nos songes de parcimonie
Ces moments qui nous suivent
Et nous contournent maintenant
À perte de vue
Couvrant l’horizon écarlate
De triptyques chamoisés...


... Tous nos gémissements de fêtes foraines
Ces respirations souterraines de l'amour
Ces moments complices
Noués aux deux bouts
Lancés dans la course des essieux
Le temps quadrillé sans relâche
À l’affut du moindre frisson
Avec ses pentagrammes illisibles...



... Des semaines et des jours
D’éclairs oubliés
Des moments de floraison galante
Gravés dans la paume d’une main
La main retenue des moments
Cousus sur nos lèvres durcies
Qui retiennent leurs paradoxes
Et offrent leur démesure
Au moindre gémissement tardif
La félicité d’une vie fugitive


Ces carcans accouplés
Ces corps momentanés
Couchés n’importe où
Sur le sol
Dans les tombeaux pillés
Les interstices sales
Les crevasses boueuses
Goûtant le suc des arbres
Ces corps de préludes
Au règne de la nature invisible...


... Seuls comme deux enclumes
Sous la pluie battante
Battant le soc exténué de la vie opaque
Ces moments de douleur qui se hâtent
Ces moments de conspiration bâtarde
Qui s’emparent de nous
Dans notre mort étroite
Sans fondations
En des cieux où la chair aspire
À plus d’humanité...



... Et je n'ai plus aimé le monde.
Mais toi, sombre comme hier
Et l’ovale joyeux
De tes clavicules tremblantes
J’ai mis à mal
Le souvenir de nos incendies
De nos ligatures
De ton ventre hanté
Par les esprits du marais
Dans un miroitement de songes acides
De plaies ruisselantes
Toujours et partout
Le cantique effrayant de l'offrande
De l'autre à l'autre
De l'autre pour l'autre
De l'autre dans l'autre
Amoureux qui s'effondrent pantois
Au creux d’une peur partagée
S'immolant dans le feu
Pour se terrer plus bas
Épuisant la maigreur de la soif
Les hanches soudées dans


L’enclos de leurs ébats
Humides de vie
L’amour qui tourne tel une hélice
La volupté féroce de l'éternité
Qui renouvelle sa peau
Et le serment initial de la passion
Mutation de gestes recomposés
Alors dans cet amour caudal
Est-ce toi encore
Ou l'autre qui prend ma place
Ce malandrin infernal
Qui se joue de tout ...

Vues : 46

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation