Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Mireille VANHOVE-DUBOIS peint l'Afrique, plus exactement elle peint le courage des femmes
africaines, la souffrance des enfants, l'espoir d'une population; elle peint avec ferveur son image de l'Afrique, image qu'elle a su partager avec sa petite fille Marie, 14 ans, qui avec ses mots a exprimé ce que Mireille VANHOVE-DUBOIS exprime avec des couleurs, et voici le résultat de leur complicité, un poème qui accompagne un tableau sur les boat-people africains.

vanhove05-00.jpg

Le désir de ne pas mourir

Sur ces terres à perte de vue,

J'ai mes mains qui tremblent, mon coeur est mis à nu,

On m'a volé ma vie,on m'a déchiré mon âme,

On m'a enlevé ma famille, il ne me reste que des larmes.

J'ai la rage qui me mange, la vie qui me brûle,

Le désespoir ne m'aura pas, je partirai au crépuscule,

Blessé par la guerre, je marcherai jusque là-bas,

Oui je trouverai, le monde auquel je n'ai pas droit.

Et dans ma traversée je ne saisis toujours pas,

Même quand on me l'expliquait je ne comprenais pas,

Comment des frontières pourtant imaginaires,

Arrivaient à encercler et à emprisonner la misère.

Et tandis que mes pieds traçaient ma destinée,

Que seule la lumière était entrain de me guider,

Je ne pensais pas qu'une simple barrière pourrait m'arrêter,

De toute évidence, le bleu du ciel m'avait voilé la vérité.

Et je me souviens, de ces gens, je me rappelle,

De toutes leurs paroles qui me paraissaient si réelles,

De toutes leurs histoires sur une contrée parallèle,

Où la guerre et la misère n'étaient pas éternelles.

Et dans ma traversée je ne saisis toujours pas,

Même quand on me l'expliquait je ne comprenais pas,

Nous avons tous la même terre, et un coeur du coté droit,

Mais je sais que jamais nous n'aurons les mêmes droits.

Et j'ai repris mon chemin, survivant aux contraintes du destin,

Au côté d'autres personnes qui luttaient pour un lendemain,

Maintenant ça ne sert plus à rien de s'arrêter et d'abandonner,

J'aurais tout le temps de me reposer quand la vie m'aura quitté.

Et quand à bout de force, l'inconnu est apparu,

Que je pensais avoir trouvé ce que j'ai toujours voulu,

Le bateau était trop plein et dans ma poche il n'y avait rien,

Je ne pensais pas qu'abandonné, je mourrais de faim.

Et à la fin de mon voyage je n'ai toujours pas saisi,

Même après avoir tant lutté je n'ai toujours pas compris,

Nous souhaitons tous trouver le bonheur au fil des pas,

Mais le chacun pour soi fait que personne ne nous aidera.

Marie FORTUNATI ( 14 ans)http://www.mytexte.com/textes.php?auteur=Misa



vanhove05-01.jpg

Exposition de Mireille VANHOVE-DUBOIS, jusqu'au 28 novembre 2010 à la galerie Art'et Miss

Une partie des ventes de Mireille VANHOVE-DUBOIS est reversée à Medecins sans Frontières



Vues : 81

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Mireille Dubois Vanhove le 13 juin 2011 à 10:32
Merci Eve et merci pour Marie, ma petite poétesse pleine de talent

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation