Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je reçus, 12 juillet 2008, en cadeau, deux poèmes sous la rubrique commentaire de mon texte
« Errance délectable ». Je vous les recopie pour vous faire découvrir une étrange poésie .

 

Overdose de choses

Des choses, rien que des choses. Des choses égarées parmi les choses? Des champs de blé couchés de dèche, des chants de pluie douchés de sécheresse, des lumières subtiles d'âcreté, des messes débiles de pauvreté, des paysages ballonnés de mirages ,des villes parrainées de veuvage.
Des ports soudés au voyage, des bagages peuplés d'orages, des voluptés gammées de laideur et des larmes desséchées de fureur.
Des choses qui butinent les restes d'une brume orpheline, se ratatinent comme sa chevelure opaline et se calcinent dans sa câlinerie assassine.
Des choses encore des choses, guerroyant comme des vieux enfants qui pleurent en déshabillant quelques couchants qui s'éteignent en béant dans les larves d'une passion, aboyant comme des astres en béton qui caracolent sur des quais en carton.
Et moi, chaloupé dans le glamour des prières aurorales, je promène des diadèmes d'écume qui se pavanent sur mon squelette désossé, velouté dans l'élégance des douleurs nymphomanes, je trimballe des guirlandes de brume qui paradent sur mon front azuré puis je m'écoute flétrir comme une rose lépreuse, périr d'une overdose de choses.

Farid Chettouh

II

Merci
Farad Chettouh
Pour toi.

Tu vois chère amie me revoilà encor liquéfiant le verbe de ma sottise, beuglant mes pas jonchés de lourdeur, marmottant ma caricature humaine au milieu des ratures, marmonnant ma déchirure sur les autels de la chancissure et malmenant ma rage de vivre sur le quai de ta plume de femme qui raisonne encor en moi comme des carillons, comme des églises délaissées les dimanches d'hiver, comme un dernier soleil qui cloisonne comme une odeur paradisiaque qui se conjugue avec ton prénom si mystique poétesse enchanteresse.
Ce soir j'ai envie de parler, de dire des mots répudiés, de farder la bannière de ma souillure, de butiner les portes du néant qui m'asperge ,de coudre un rêve d amitié, de cheminer les bouts de ce monde, de définir cette dichotomique envie de te parler, de saisir ce coté enfantin que tu as incrusté en moi, de feindre ta félicité qui vogue sur ma toiture poétique, de cerner cette vérité cette enfance brusque et soudaine qui se pavane sur les baies de ta plume si saine, si tienne, si femme si souveraine.
Un rêve timide et lucide me consume, un songe en noir et blanc, profond comme l'écho de tes mots qui se façonnent tel un isthme de chasteté, tel un citronnier d'Andalousie, tel une prairie vénusienne qui naît sur les oasis de ta plume d'enfant que je devine, que je rutile dans mes jardins secrets.
C'est une sensation étrange, une ballade épuisée, une présence fugitive, si dense pourtant, une empreinte fulgurante et si immense que tu as injectée en moi ma chère comme une amitié qui se puise dans l'opacité de l'éternité, qui se remodèle chaque instant de ses cendres vivifiées par le crachin de ton innocence. C'est une promesse de pluie, une digue de liberté, une danse
feutrée sur la planche du temps, un ultime printemps que je moissonne dans les sillons de ta dédicace.
Tu vois ma chère les phrases me pourchassent, les rituels de ma quête pertinente d'une vérité magnifiée par la splendeur et la majesté d'une amitié que tu incarnes avec élégance, avec innocence.
Dans ce monde si absurde, si autre, si discordant, toi la fugueuse des chemins écartés, tu sors pétillante comme le souffle vierge de la vie, tu renais dans les verreries de l'extase de l'authenticité, dans la fulgurante de l'originalité tu brilles comme une majuscule dans le livre de la création.
Alors ma poétesse reste toi, reste cette aurore voletante qui résume dans son regard toute la nuance de la vie.
Merci d'être toi
Merci d'être une femme,
Merci d'être mon amie.

Vues : 100

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation