Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L’automne s’est enroulé, dans un manteau de feuilles,

Vaincu par la froidure d’un  hiver insensible,

Qui étend sa rudesse à tous les portefeuilles,

Vidés de  leur contenu par le gel impassible.

 

Dans un manteau de feuilles, sous des bouquets de branches,

Les animaux  sommeillent, pour  survivre  à l’hiver,

Des sans-abris grelottants, sous une cape blanche,

Moribonds qui ne feront pas, la Une des faits divers.

 

Sous des bouquets de branches, glacés des morsures du vent,

Les regards  grésillés  s’éteindront  dans  la  mort,

Du froid de leurs entrailles, malheureux morts-vivants,

Rejetés dans le combat des  exclus, sans remord.

 

Glacés des morsures du vent, les bois sont en dormance,

Tandis que dans les villes, par des rafales  givrées,

Humblement, les mains mendient une  maigre becquetance,

Espérant de la compassion, pour leur vie désœuvrée.

 

Les bois sont en dormance, dans la jungle des sans collier.

 Etendus  sur les bancs publics, ou errants dans  le brouillard,

Les délogés de l’hiver cherchent des lieux hospitaliers,

Pauvres en abondance, pour les miséreux guignards.

 

Dans la jungle des sans-colliers, les relents des égouts,

Couvrent les fumets exquis, des ripailles voisines,

Au cœur de l’indigence, qui ronge les pousse-cailloux, (*)

Abonnés aux poubelles, près des arrière-cuisines.

 

L’automne s’est enroulé, dans un manteau de feuilles, sous des bouquets de branches.

Glacés des morsures du vent, les bois sont en dormance, dans la jungle des sans-colliers aux relents d’égouts. 

*pousse-cailloux : (vieux) Celui qui marche beaucoup à pied. 

 

Claudine QUERTINMONT D’ANDERLUES.

Vues : 149

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de claudine quertinmont le 19 janvier 2019 à 18:20

Bonsoir Josette.

Merci, pour ton commentaire, ainsi que pour tes vœux.

Bonne soirée.  Amitiés,  Claudine.

Commentaire de claudine quertinmont le 27 décembre 2018 à 13:55

Bonjour Monsieur Robert Paul.

Je vous remercie, pour votre appréciation, et vous souhaite un joyeux réveillon de nouvel an.

Cordialement, Claudine.

Commentaire de claudine quertinmont le 27 décembre 2018 à 13:41

Bonjour Nada.

Merci, pour ta visite, ainsi que pour ton appréciation.

Amicalement,  Claudine.

Commentaire de claudine quertinmont le 26 décembre 2018 à 19:30

Bonsoir Jacqueline et merci beaucoup, pour ton commentaire.

J'en ai croisé des "sans collier" dans ma vie et je n'ai jamais pu rester  indifférente.  Une piécette ici, une pizza ailleurs.....Triste épisode qui n'en finit toujours pas.  Le film est sorti en 1955.

J'ai retrouvé la merveilleuse chanson sur Youtube .

Jacqueline François - Chiens Perdus Sans Collier.

Merci encore et à bientôt sur ta page.  Amitiés, Claudine.

 

Commentaire de NANSON Jacqueline le 24 décembre 2018 à 20:39

Chiens perdus sans colliers ! j'ai découvert ce livre à l'âge de l'adolescence bien difficile à l'heure où on quitte l'innocence d'être plongée dans cet univers sanglotant,

tes lignes sont tellement douces et respectueuses qu'elles engagent dans la compassion de cette triste réalité qui va grandissante,

un très beau texte Claudine avec beaucoup de pudeur pour des moments si difficiles,         Jacqueline

Commentaire de claudine quertinmont le 23 décembre 2018 à 17:56

Bonsoir  Rosyline.

Je te remercie, d'avoir apprécié mon poème et te souhaite une bonne soirée.

Amicalement,  Claudine.

Commentaire de claudine quertinmont le 22 décembre 2018 à 17:34

Bonsoir Nicole

Merci beaucoup, pour ton commentaire, qui me prouve que je parvenue, par mes mots, à t'entraîner vers une réalité terrible que tu connaissais  déjà.  J'espère pouvoir atteindre le cœur d'autres personnes qui détourne leur regard.

Je te souhaite le meilleur, pour terminer l'année.  Amitiés,  Claudine.

Commentaire de Nicole Duvivier le 22 décembre 2018 à 14:50

Bonjour Claudine,

Ton titre est, déjà, profondément  évocateur...

Tes lignes, d'une poignante beauté, décrivent ,sans artifices, l'âpreté de la vie de certains d'entre nous et  nous remuent le coeur de tant de tristes existences  de "pousse-cailloux" ...j'y devine ,sans peine, une énorme compassion...

Merci de ton partage et douce fin de  semaine à toi . Cordialement, Nicole

Commentaire de claudine quertinmont le 21 décembre 2018 à 19:13

Bonsoir Serge et merci, pour votre appréciation.

Bonne soirée.  Amitiés, Claudine.

Commentaire de claudine quertinmont le 21 décembre 2018 à 17:07

Bonsoir Michel.

Merci, pour cet intéressant commentaire qui m'a permis de découvrir Gilbert Cesbron, ainsi que Gaston Couté.

Honte, honte : je ne connaissais pas ces fameux poètes populaires.  A consulter Youtube, Wikipédia.......

Je te souhaite une bonne soirée et de bonnes fêtes à venir, avec un soupçon de souvenirs.  Amicalement, Claudine.

« O gouvernants bourgeois à la poigne cruelle
Emprisonnez les gens, faites en des martyrs,
Tuez si ça vous plaît toutes les hirondelles,
Vous n'empêcherez pas le printemps de venir. »

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation