Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

La forêt mãrtzichor*

       Antonia Iliescu

Un mãrtzichor bizarre surgit de la toile web

La forêt moite se cache troublée, timide, féconde,

Sous des laiteuses silhouettes et dans les cornes des cerfs

De verdâtres couleurs se taillent une place dans l’onde.

Tu m’as fait comme cadeau ce printemps enneigé

Avec son monde à lui, silencieuse bourrasque ;

Des chants de roses pétales et des feuilles d’herbier,

Un monde nouveau se tisse le cocon sous un masque.

Les gracieux crocus, élèvent leurs mains blanchâtres

Implorant hauts et souples le ciel à les aimer

Le sang du cœur frissonne comme dans les heures folâtres

Quand pour la première fois du miel j’ai goûté.

Un monde dans des printemps, aux printemps des amours

M’appellent de loin, des zones défendues par des glaives

- Réveille-toi, princesse, ranime les troubadours,

Et ne laisse pas ta vie couler que dans tes rêves !

En or du paradis transmute la forêt grise

Silencieuse elle casse des bourgeons frémissant

À chaque seconde qui passe la morose glace se brise

Sous l’ombre d’un oiseau qui y arrive en chantant.

Enfants aux cheveux gris, on a la même joie

Pour ce premier mars, ce mãrtzichor joli ;

Y a beaucoup d’âme en lui, beaucoup d’âme de toi

Et je t’en remercie, enfant moitié blanchi.

                                                          28. 02. 2013

_____________________________

* La fête du premier mars : la fête du Mãrtzichor

Chez les roumains, le mãrtzichor, ce petit pendentif-talisman (en bois, en métal, or, argent, bronze, tissu…) et sa ficèle bicolore en blanc et rouge (signifiant le passage de l’hiver vers le printemps mais également l’amour et la pureté), est un porte-bonheur que l’on offre le premier jour de mars, en signe d’amour et d’amitié. Les parents offrent ce petit objet aux enfants, mais tout aussi bien cette amulette est donnée aux femmes par les hommes et vice versa. Les enfants, à leur tour, offrent un mãrtzichor à leurs mères et aux plus aimés de leurs professeurs. Il est porteur de chance pour l’année en cours, à condition que l’on porte pendant tout le mois de mars accroché à la veste.

À la fin mars, le mãrtzichor est accroché à un arbre fruitier; il apporte ainsi bonheur et richesse à la maison.

Des coutumes semblables on rencontre dans la zone des Balkans chez les bulgares, les macédoniens et les albanais.

 

 

Vues : 113

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Antonia ILIESCU le 3 mars 2013 à 19:38

Merci au nom du mãrtzichor d'être accueilli près du coeur, chère Nicole! En effet, ce petit objet renforce l'amitié. Belle semaine (espérons printanière), 

Commentaire de Nicole Duvivier le 2 mars 2013 à 15:33

Quelle adorable coutume que celle de s'offrir mutuellement le martzichor pour accueillir le printemps  !! Merci Antonia, de l' avoir partagée sur Arts et Lettres !  Belle fin de semaine ! Amitié, Nicole

 

Commentaire de Antonia ILIESCU le 1 mars 2013 à 22:43

Le printemps est très content d'être si bien accueilli, par vous, chers Claudine, Solen Eve, Adyne, Michel et Smail, Jaqueline. J'ai déjà accroché le mãrtzichor sur mon chandail. Joyeux printemps à vous, et à toutes et tous qui ont aimé le mãrtzichor. 

Commentaire de claudine quertinmont le 1 mars 2013 à 11:39

Bonjour Antonia.

Reçois donc un Märtzichor en pensée, pour fêter ce premier jour de mars, ainsi que ton joli poème.

J'imagine que les oiseaux vont revenir en force, en même temps que les bourgeons.

Je te souhaite une joyeuse fête donc.  Bisous, Claudine.

Commentaire de Solen LEMONNIER le 1 mars 2013 à 0:38

Merci Antonia , pour ce beau poème .

Cela me fait un grand plaisir de connaitre le Märtzichor , nul doute qu'il me portera chance en ce mois de Mars .
J'aime beaucoup les porte bonheur et celui ci est vraiment celui de l'amitié et du renouveau .
Amicalement
Solen

Commentaire de Gohy Adyne le 28 février 2013 à 20:50

Félicitations pour ce beau poème annonciateur du printemps et merci pour les explication des coutumes de ton pays.

Amicalement.

Adyne

Commentaire de Lansardière Michel le 28 février 2013 à 18:56

Joli cadeau. Richesse des traditions populaires, au fil des saisons elles apportent toujours de la chaleur dans les foyers.

Commentaire de Smail baydada le 28 février 2013 à 18:00

le printemps est le roi des saisons, le voici fleurir dans ton poème que j'ai aimé lire bravo

Commentaire de Antonia ILIESCU le 28 février 2013 à 15:33

Chère Jacqueline le message était pour toi! Mais où est ma tête?! Le printemps est là, voilà il me perturbe à ce point-là! 

Commentaire de Antonia ILIESCU le 28 février 2013 à 15:31

Chère Nicole, je viens d'envoyer un signe d'appel du printemps. Merci de l'avoir réceptionné et reçu si chaleureusement, avant même que je ne l'annonce à tous les amis d'A&L. Le beau temps sera vite de retour! Merci mille fois, MERRRRCI (je roule, rien à faire, mais je rrrronrrronne aussi... ). 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation