Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'Inde, ça vous dit quelque chose? le 24ÈME FESTIVAL EUROPALIA

Goûtez d’ores et déjà à l’Inde!

En prélude au festival europalia.india, Europalia invite chacun à partager ses souvenirs, aventures et images d’Inde en participant à son concours photos en ligne europalia.india.

Voyageurs et photographes ont la possibilité de s’approprier la page facebook d’Europalia et de devenir l’un des artistes de l’ exposition virtuelle sur www.europalia.eu

 

Le concours se déroulera du 12 octobre 2012 au 12 avril 2013 sur www.facebook.com/Europalia. Chaque mois Europalia publiera les meilleures photos dans son exposition virtuelle sur www.europalia.eu.

A la fin du concours un prix Europalia et un prix du public seront attribués. Chaque participant a la chance de gagner une journée VIP pour deux personnes durant le festival europalia.india. Une journée surprise pleine d’histoire, de culture et de saveurs indiennes !  Rendez-vous donc  sur: www.facebook.com/Europalia

Du 4 octobre 2013 au 26 janvier 2014 le 24ÈME FESTIVAL EUROPALIA fera découvrir la beauté inégalée de l’Inde : le raffinement des sculptures, les représentations exotiques des nombreux dieux, l’exubérance des Maharajas, les nombreuses et anciennes religions toujours bien vivantes, la savoureuse cuisine indienne, les légendes fascinantes, les pierres précieuses et les bijoux, les spectacles tournoyants de Bollywood, l’envoûtante musique indienne, la scène artistique contemporaine et son bouillonnement, le raffinement et la grâce des danseurs pour qui chaque mouvement de main ou de pied a une signification particulière … et encore beaucoup plus encore !

Tous ces événements plongeront le public dans le mystère intemporel de l’Inde, durant quatre mois, au sein de nombreux centres culturels de Belgique et des régions  environnantes.

Vues : 444

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 27 février 2018 à 11:37
Commentaire de Deashelle le 26 avril 2013 à 14:54

Commentaire de Deashelle le 26 avril 2013 à 14:40

Europalia.india, 4 mois à la rencontre de l’Inde

04.10.2013 – 26.01.2014

 

Axé sur la rencontre, le dialogue et l’échange, europalia.india se focalisera sur 7 pôles de réflexion, révélateurs de la culture et des expressions artistiques indiennes : le corps, l’indomanie, l’Inde de demain, arts & traditions, l’eau, Bollywood & au-delà et la diaspora.

 

À l’image du pays invité, le festival europalia.india s’annonce particulièrement riche et coloré.

Deux expositions phare, présentées au Palais des Beaux-arts de Bruxelles, serviront de porte d’entrée au reste du festival.

 

L’exposition Corps de l’Inde déchiffrera les différentes perceptions, traditions et croyances liées au corps en Inde. Elle permettra au public d’appréhender, à travers un sujet simple et plus de 200 chefs d’œuvre issus de nombreux musées indiens, les fondamentaux qui ont forgé l’Inde depuis le 3e millénaire avant notre ère à nos jours.

 

Indomania. De Rembrandt aux Beatles fera la part belle au thème des rencontres. Elle illustrera au fil d’une narration passionnante la fascination et l’influence de la culture indienne sur les artistes européens depuis le XVIe siècle. Le sous-titre «De Rembrandt aux Beatles » laisse présager son caractère multimédia, allant de dessins et tableaux à des installations contemporaines, en passant par l’architecture, le cinéma, la musique et la photographie. Avec leurs œuvres développées en résidence à Mumbai et Hampi, deux artistes belges contemporains, Max Pinckers et Hans Op de Beeck, se feront l’écho de ce que peut être l’indomanie aujourd’hui.

 

Europalia.india travaille comme pour toutes ses éditions avec plusieurs partenaires culturels, tant en Belgique que dans les pays limitrophes. Une vingtaine d’expositions aborderont des thèmes variés allant du sari, à l’architecture, en passant par Bollywood, le design, le Sanscrit, le Ramayana, d’exceptionnelles photos du XIXe siècle,…

À Liège, un parcours d’artistes contemporains abordera la thématique de l’eau par le biais de photographies, vidéos et installations. Le M HKA et le MAS à Anvers accueilleront eux aussi des artistes contemporains pour des résidences, des installations et un symposium sur l’art contemporain en Inde. Le MAS déploiera également ses collections indiennes pour l’occasion.

 

Indissociables l’une de l’autre, mais aussi de la culture indienne, la musique et la danse seront largement mises à l’honneur au cours du festival.

Au niveau de la musique, quelques-uns des plus grands maîtres feront résonner les musiques traditionnelles et sacrées du Sud et du Nord de l’Inde, L. Subramaniam au violon carnatique, Amjad Ali Khan au sarod et Ashwini Bhide en chant hindoustani  entre autres.

Les rencontres seront quant à elle célébrées lors de nombreux concerts croisés entre maîtres indiens et musiciens belges ou internationaux  dont voici quelques exemples : Zakir Hussain et John Mc Laughlin célèbreront les  40 ans du projet Remember Shakti sur scène ; Chitraveena Ravikiran retrouvera Roland Van Campenhout, Ionah trio s’accompagnera de la danseuse  Yentl De Werdt et Tuur Florizoone  jouera avec Trilok Gurtu (percussions), ... Les DJ’s Andy Votel, Dr Das, Edo Bouman et Dom Thomas complèteront un programme éclectique et varié.

Les arts de la scène indiens du programme europalia.india reflèteront la diversité de l’Inde  par des danses rituelles et sacrées, des danses folkloriques et du théâtre de marionnettes.  Le festival accueillera notamment le spectacle Charishnu, mis en scène par Leela Samson, une éminente danseuse et chorégraphe de bharata natyam;  Kapila Venu interprétera la danse-théâtre Kutyattiam, … Le programme proposera par ailleurs de la danse contemporaine au travers de chorégraphies poétiques ou de virtuoses mélanges de tradition et de modernité, dont les productions d’Attakkalari Movement Centre.

Le cinéma indien trouvera bien évidemment sa place dans ce festival. Le programme contiendra des rétrospectives, des événements thématiques, des rencontres avec des réalisateurs. Bollywood bien sûr, mais aussi les autres Tollywood, Kollywood, Mollywood et le cinéma alternatif.

 

La littérature indienne se déclinera sous toutes les formes : prose, poésie, épopées ou encore bande dessinée. Europalia.india mettra à l’honneur plusieurs auteurs indiens grâce à des rencontres, publications et lectures, ainsi que des résidences. Le festival accueillera notamment les auteurs Abha Dawesar et Tarun Tejpal.

 

Mais la rencontre ne se cloisonnera pas aux musées ou salles de spectacle. Plusieurs universités approfondiront le sujet au moyen de cycles de conférence et d’expositions thématiques. Les bibliothèques se chargeront quant à elles de diffuser l’engouement indien d’europalia.india aux quatre coins de la Belgique en organisant conférences, ateliers, lectures ou autres événements thématiques.

 

Europalia souhaite à nouveau permettre aux plus petits ainsi qu’aux jeunes adultes de s’éveiller à la culture. Une plus grande connaissance de cultures différentes dans notre société multiculturelle est sans nul doute un atout majeur pour une vie plus riche et meilleure. C’est pourquoi Europalia s’attèle à permettre au plus grand nombre d’enfants de faire connaissance avec une culture nouvelle en ôtant la barrière financière.

 

Pour seulement  1€ per élève, les groupes scolaires ont accès aux 2 expositions phare d’europalia.india: Corps de l’Inde et Indomania. De Rembrandt aux Beatles.

 

Passion ou curiosité, découvertes ou retrouvailles, europalia.india permettra à chacun de trouver son envie d’Inde au sein d’un programme varié. Comme pour les 23 festivals précédents, cette nouvelle édition d’Europalia sera inaugurée par les Chefs d’État de l’Inde et de la Belgique.

Du 4 octobre 2013 au 26 janvier 2014, europalia.india sera l’occasion de nouer un dialogue –

durable, nous l’espérons !- avec la si foisonnante culture indienne.

Commentaire de Deashelle le 6 novembre 2012 à 18:43
Commentaire de Deashelle le 6 novembre 2012 à 18:42

Commentaire de Deashelle le 6 novembre 2012 à 18:33

pour rappel:

EUROPALIA 11 europalia.brasil

Sous le Haut Patronage du Président de la République Fédérative du Brésil et de Sa Majesté le Roi des Belges.

Le festival europalia.brasil présentait 24 expositions, 137 concerts, 105 rencontres littéraires et conférences, 62 spectacles de danse, 31 représentations théâtrales, 4 spectacles de cirque, plus de 100 séances de cinéma et attira 913.000 visiteurs.

Des expositions originales ont présentées un Brésil méconnu. Les expositions phares Brasil.Brasil et Art in Brazil donnaient un aperçu sur l’évolution de 3 siècles d’histoire de l’art brésilien, illustrées d’œuvres d’art qui impressionnèrent même les Brésiliens. Índios no Brasil plongeait le visiteur dans l’univers des Indiens, Terra Brasilis offrait un voyage coloré et enrichissant à travers la faune et la flore brésilienne et A Rua mettait l’art contemporain de Rio aux avant-postes. Parmi les autres expositions europalia.brasil, de nombreux thèmes étaient abordés comme le design, le carnaval, la culture afro-brésilienne, l’architecture, la photographie, ... Le festival a permis de découvrir l’immense richesse musicale du Brésil. Parmi les différents genres musicaux présentés on pouvait entendre de la samba, du choro, du forró, du coco, de la MPB (Musique Populaire brésilienne), de la musique traditionnelle, contemporaine, électronique ou expérimentale. Les artistes venus des quatre coins du Brésil (Bahia, Alagos, Porto Alegre, Pernambuco, Brasília, Paraíba, Ceará mais aussi Sao Paulo et Rio de Janeiro) ont donné le meilleur d’eux-mêmes à chaque concert.

Europalia a réuni à travers de nombreuses ‘Encontros’ des artistes brésiliens et belges. On retiendra en particulier l’Orchestre National de Belgique vs Roberto Minczuk Yamandu & Costa, Cidadão Instigado vs Mauro Pawlowski, DJ Tudo vs Steven De Bruyn et la magnifique rencontre de Toots Thielemans avec ses amis brésiliens. La vitalité et la passion brésilienne ont été illustrées dans de nombreux spectacles de danse : Europalia a offert une scène à de grands noms tels que Grupo Corpo, Bale Folklorique de Bahia, Mimulus, Lia Rodrigues et ses danseurs des favelas de Rio de Janeiro ainsi que bien d’autres… une performance étonnante et inhabituelle fut celle des Indiens Mehinaku qui ont partagé leurs rituels avec le public. A côté de cela, le public a pu assister à plus de 105 événements littéraires et conférences. Les représentations théâtrales comme le surprenant As Bacantes de Zé Celso, ou les grands classiques revisités comme ‘La Mouette’ de Enrique Diaz ou ‘O Idiota’ de Cibele Forjaz ont été fort appréciées par un large public.
Au club.brasil, le centre du festival situé sur le Mont des Arts, on pouvait déguster des snacks brésiliens et siroter les si délicieux cocktails brésiliens, mais surtout profiter toutes les semaines pendant 4 mois de concerts gratuits, de cours de danse ou tester ses talents au cours d’ateliers d’artisanat. D’autres événements brésiliens furent également organisés dans des bibliothèques, des restaurants et des bars à travers tout le pays.

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation