Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Kirstzenbaum

Quelquefois, on s'enlise... on ne peut rien dire. C'est l'aphasie.

On voudrait dire qu'une petite fleur ronde perle au rameau du cerisier et puis encore autre chose. Mais on ne peut rien dire d'autre... 

Une perle blanche, lumineuse et parfaite.

Parfaite et pourtant inachevée...

"... Perle au rameau du cerisier" et rien d'autre... Comment parler du monde quand le monde ne parle pas - "infans" -  ou pas assez ou pas encore ?...

Et voici que l'enfant-perle a fleuri et que les feuilles du cerisier et des érables se sont multipliées... Elles font un rideau protecteur, un enclos pour garder le regard... 

La paupière des feuilles...

On ne peut pas toujours garder les yeux ouverts... Le rideau des paupières protège de la cécité, comme le sommeil de la folie...

Il faut cesser de voir pour continuer à voir, il faut cesser de vivre pour continuer de vivre.

Mais on deviendrait fous si la fleur restait perle, si la perle ne devenait fleur, si le printemps s'arrêtait à la perle, s'il ne faisait que perler sans jamais fleurir...

Ce serait comme le silence des rescapés.

Le bourgeon perle pour la fleur. La fleur fleurit pour le fruit.

Parler. Perler... Parler pour s'évader du silence parfait de la perle. 

Le printemps parle. La parole fleurit.

Mais il faut que la pierre éclate et que le cœur se brise.

"Les deux Fées" : de la bouche de la sœur cadette sortait des roses, des perles et des pierres précieuses...

Quand de la bouche des hommes ne sortiront plus des mots qui tuent...

Quand de la bouche des hommes sortiront des paroles vraies...

Quand de nos bouches enfin, ne sortiront que des perles de cerisiers ...

Fleurs de la rhétorique ?

Non, ce n'est pas seulement dans la bouche que doit fleurir la parole.

Car ce qui fleurit dans la bouche sans fleurir dans le cœur est mensonge.

Quelque chose aussi dans le cœur et dans le corps, après le grand silence de l'hiver, le grand silence du Vendredi Saint, le grand silence après la Création du monde, le grand silence après la catastrophe, le silence avant les choses naissantes ou renaissantes... inlassablement,  indiciblement, fleurit.

Quoi ? Je ne sais pas. Ce qui fleurit en silence dans le cœur, dans le corps, on ne saurait le dire - la musique, peut-être pourrait le dire -, pas même en disant "espoir", car l'espoir n'est qu'un mot... On ne peut pas plus en parler que de la petite fleur silencieuse qui perle à la branche du cerisier. 

 

 

Vues : 101

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation