Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Chaque matin, Emilie  allume son pc. Une fenêtre qui s’ouvre sur le monde. Emilie s’installe, confortablement dans son vieux fauteuil en cuir, devant cet écran d’ordinateur connecté.  A demi éveillée, le bruit familier de la mise en route la rassure et elle commence une nouvelle journée.  Emilie, jeune femme moderne travaille,  elle est divorcée depuis peu et assume sa vie.

Ainsi reliée au Net, sa tasse de café en main, elle introduit son adresse Mail et sa boite l’accueille. D’un regard rapide, elle balaie les nombreux messages reçus et efface ce qui ne l’intéresse pas. Emile se connecte à you tube. La musique occupe une place de choix dans sa vie.  Ensuite elle opte pour  facebook et twitter afin de rejoindre ses copains du monde entier. Elle voit défiler les messages, les photos, les commentaires d’un tas de gens que l’on nomme Amis.  Ce nouveau mode de communication est maintenant sa vie. Son ordinateur lui sert de confident, de compagnon.

Reliée aussi à ses contacts par son nouveau smart,  elle peut à tout moment de la journée suivre l’actualité de ces sites et rester en liaison directe avec sa boite mail et la planète. Les internautes sont légions et cette fourmilière bourdonne, murmure, chuchote.

Emilie a retrouvé des amis d’enfance, des anciens collègues de travail, des voisins et d’anciennes relations. Le passé est hélas le passé et avec beaucoup de plaisir, elle a revu certains d’entre eux. Que dire après toutes ces années de silence si ce n’est jouer le rôle d’une femme moderne, vive et intelligente.

Tous ces contacts sont là, réunis sur une page informatique, alignés par ordre et répertoriés avec photo.  Un carnet d’adresse complet qu’Emilie prend soin de tenir à jour. Une liste affectionnée mais froide.

Emilie a pris l’habitude de surfer rapidement sur le Web, elle trouve, repère des vacances, des sorties, des expositions. Tout est à sa portée, facile et agréable.  Un clic et tout est ok.

Avec son nouveau smart, elle prend des photos de tout ce qui l’entoure  pour agrémenter sa vie et elle les publie sur sa page amenant commentaires et réflexions. Des moments uniques volés et jetés sur le web. Ses amis font pareil et la tiennent informée de l’actualité. Emilie visite ainsi des sites intéressants et arrive à s’intégrer dans certains qu’entre eux.

Mais tout ceci est toujours si irréel.  Ses contacts potentiels lui laissent parfois un goût de vide, de manque. Le soir, quand Emilie se sent seule et qu’elle tape sur son clavier, les amis sont indisponibles, hors ligne, occupés, absents, invisibles même.

Invisible, un adjectif d’une autre dimension comme sa vie sur cet ordinateur, comme la vie qu’elle a mené avec son mari.  Parfois Emilie s’attache à des internautes qui lui apportent un peu d’intérêt mais d’un coup de clic, ils disparaissent pour toujours.

Emilie s’est laissée prendre à ce jeu fascinant d’Anésidora qui répond à ses fantasmes et la rend importante par moment. Emilie perd parfois le sens de la réalité.  Tout ce matériel a fini par bouleverser son entourage, ses occupations d’antan.  Attirée par cette fenêtre unique, elle règle toute sa vie avec elle et en fait un alter- ego.

 Elle a perdu le charme d’une rencontre au hasard et la magie de découvrir qui se cache derrière une personne inconnue. Emilie s’est finalement coupée de ce que l’on appelle le monde physique et vit sans réel contact humain.  Sa journée s’achève et un manque se fait sentir, ce manque de chaleur humaine, du plaisir qu’il procure. Le bonheur d’une rencontre fortuite mais bien concrète d’un être de chair et de sang.

 

Vues : 128

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Josette Gobert le 31 mars 2014 à 10:29

merci Adyne pour ton commentaire. Et c'est si agréable d'être avec des artistes plein de talents

Amitiés

Josette

Commentaire de Gohy Adyne le 31 mars 2014 à 10:20

Bien d'accord! Avec ton commentaire!

Ne pas se laisser décrocher!

On ne ferait plus rien de concret :-)

Merci pour ce partage.

Bonne journée.

Amitiés.

Adyne

Commentaire de Josette Gobert le 31 mars 2014 à 10:07

L'ordinateur est devenu "essentiel" pour notre sociètè, boulot, divertissement, plaisir. Souvenir d'une vie de travail et avenir dans les liens que nous pouvons créer de cette façon. IL faut vivre avec son temps et surtout ne pas se laisser décrocher avec toutes ces nouvelles technologies.

Une agréable journée Gilbert et liliane.

Amicalement

Josette 


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 30 mars 2014 à 22:47

Hello !

Et voici vite une no-life, comme l'on nomme ces jeunes accros au web, addiction des temps modernes, repli sur soi-même, un véritable désastre !

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 30 mars 2014 à 22:39

Bonsoir Josette et Liliane qui apparaît soudainement dans une petite fenêtre ! toute la magie de cette machine révolutionnaire qui donne le sentiment aux retraités de travailler tard le soir pour être en avance sur le lendemain et être rattachés à un fil conducteur. Comme si rien n'avait changé...

Commentaire de Josette Gobert le 30 mars 2014 à 20:39

Chère Rolande, oui, nous sommes peut-être dans la noosphère autre dit la sphère de la pensée humaine. Après la géosphère, la biosphère, la troisième phase, la matérialisation des consciences de l'humanité. Voilà un débat compliqué et comme vous dites fascinant... Mais tellement complexe à écrire et à faire comprendre.

Merci de ton commentaire, c'est toujours très agréable à lire.

Bonne soirée

Amitiés

Josette

Commentaire de Quivron Rolande le 30 mars 2014 à 20:24

Une nouvelle façon de réécrire "La Boite de Pandore" toujours d'actualité mais sous une forme très actuelle : notre fenêtre magique qui, si nous n'y prenons garde, nous fascinera et nous fera danser dans une toile invisible  sous la houlette d'une baguette fantasmagorique.

Rien de tel qu'une bonne accolade bien fraternelle et charnelle pour reprendre pied dans un réel réconfortant.

Il paraît que le maniement d'Internet ferait travailler de nouvelles connections du cerveau. Des chercheurs seraient sur cette nouvelle piste d'études.

Qui sait ??? Cette fourmilière, comme tu l'exprimes avec tant de talent, qui "bourdonne, chuchote, murmure" ...doit ou se perdre dans le Cosmos, ou atterrir l'on ne sait où : le vide ? l'espace ? une planète ?

Teilhard de Chardin avait parlé d'une noosphère qui envelopperait la terre et dont la composante serait les pensées émises par nos cerveaux. J'ai toujours trouvé ce postulat fascinant.

En tout cas, bravo une fois de plus. Tu soulèves, des thèmes qui portent à la réflexion

Merci et très bonne semaine. Amitiés.

Commentaire de Josette Gobert le 30 mars 2014 à 20:11

Merci Michel pour ce beau commentaire.

Amicalement

Josette

Commentaire de Josette Gobert le 30 mars 2014 à 20:10

Merci Marie-Josèphe pour ton commentaire. Cet ordi est une véritable merveille quand on sait le contrôler.

Amicalement

Josette

Commentaire de Lansardière Michel le 30 mars 2014 à 16:12

Glace sans tain, vide spatio-temporel, impression de saisir une bribe de temps pour que l'illusion perdure.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation