Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

 

An nom du désamour,

Des cœurs à empaler sur les autels phalliques !

                                  

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

Au nom des sans logis,

Hommes ravalés au niveau de l’hyène,

Qui grattent les reliefs des frigidaires

Dans ce remugle exhalé des poubelles !

 

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

Au nom des gars d’ailleurs

Qui hurlent sans un cri sous nos langues acides,

En s’accrochant, en vain, aux marchepieds des trams

Avec leurs doigts de pied couronnés de légendes

Et sur lesquels on crache !

 

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

 

Au nom des réfugiés,

De leurs bébés « mouchus » fouillant le sable vide,

Et dont les bouches sucent l’eau fétide

Qui les sabre et les déleste au vent !

 

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

Au nom des gosses pré pubères,

Aux regards cillés d’ailes de papillons,

Aux rires pleins d’étoiles de Noël

Que l’on jette en perles aux pourceaux !

 

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

Et pour la  Palestine,

Dont l’unique figuier perd ses feuilles de sang

Dans un jardin fort de ses pigeons d’argile !

 

                                   Donquichottesquement vôtre, je contre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et moi, Sancho Panza je dis : tais-toi !

Au nom du confort quasi « démocratique » !

Du saumon surgelé, des asperges en tubes,

Et  de la couardise en nos petits train-train.

 

                        Tais-toi !

 

Alors je chanterai

 

Le pain au saindoux sur la nappe fleurie,

L’eau du cristal au pays de l’Or noir,

L’accès aux droits, du haut jusqu’en bas,

L’excès des fruits porté aux pertes sèches,

La chaleur d’un lit, sous un toit, quand il gèle,

Les espoirs surgis dans les rêves d’enfants !

 

                        Tais-toi !

 

Alors je pleurerai avec ceux  qui implorent

Le  nom du Père !

 

                        Tais-toi !

 

Celui du Fils !

 

                        Tais-toi !

 

Celui du Saint Esprit!

 

                       TAIS-TOI!

 

Et il en fut ainsi...

 

 

 

1982

Vues : 86

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Nicole Duvivier le 27 octobre 2012 à 9:22

Bouleversant de pleine conscience , Martine !

Merci du partage de ces lignes ! Amitié, Nicole

 

Commentaire de Gohy Adyne le 27 octobre 2012 à 8:09

Superbe poème qui nous fait prendre conscience de cette vérité.

J'aime le rythme et l'originalité.

Merci Martine.

Amicalement.

Adyne 

Commentaire de Rébecca Terniak le 26 octobre 2012 à 18:15

Magnifique Vandenkerkove Martine !

Un verbe cinglant de vérité

ciselé au partage de la douleur

des rejetés

qui fait mouche en plein coeur

Commentaire de Lansardière Michel le 26 octobre 2012 à 18:12

Au nom de ceux que l'on garrotte, écoutez ce cri ! et levez-vous !

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation