Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Itinéraire d'une Bruxelloise : un véritable bonheur !

 

Le parcours de Jacqueline De Clercq est somme toute bien ordinaire : "Désormais éloignés de Bruxelles, berceau de ma filiation ascendante et descendante, d'une vingtaine de kilomètres, c'est en traversant la forêt de Soignes que nous retrouvons nos habitudes et itinéraires familiers.."

 

D'où nous vient donc ce "fumet" particulier que dégagent les vingt-trois pages de cette sorte de carnet de voyage où les Bruxellois vont nécessairement se retrouver, voire s'identifier ? Mais de la vérité du propos, pardi ! D'une connaissance intime des pavés de Bruxelles, des strotjes maroliennes aux beaux quartiers ! Sans oublier le premier baiser sur une plateforme de tram bondé !

 

L'auteur trouve naturellement la parole juste quand il associe son lieu de naissance au "temps de l'occupation nazie" mêlant ses propres souvenirs à des images de rafles nocturnes, de bombardements par les V1, ces bombes volantes qui visaient les travaux de la Jonction toute proche... L'écriture, volontairement familère, est mue ici par une énergie libératrice et réjouissante. Bruxelles nous est contée par une succession de tableaux vivants articulés autour d'une famille et de son destin. On fait la connaissance d'une grand-mère maternelle "qui tenait une mercerie dans la quartier du Jardin Botanique, le Bota actuel" et on apprend que la boutique était une " île aux trésors avec ses murs couverts de petits tiroirs sur la face apparente desquels étaient accrochés des dizaine de boutons de toutes formes, grandeurs et matières, d'agrafes, de pressions, d'aiguilles à coudre, d'épingles, d'échantillons de fil, de coton à broder, de laine, de rubans, de galons, de brandebourgs, de dentelles et même... de petites plumes d'oiseaux à manipuler avec d'extrêmes précautions." Presque un inventaire à la Colette ! Et puis, la libération et la reconstruction, l'Expo'58, les maisons de quartiers et de tant d'autres choses, la construction européenne...

 

Le lecteur sera sensible aux accents libertaires qui balisent le récit d'une jeune fille bien élevée dans un lycée bruxellois de renom, niché dans le quartier du Sablon : "Connue comme le loup blanc dans cet établissement scolaire que je fréquentais depuis la première année primaire, et par ailleurs bonne élève, je m'y sentais en terrain familier et y pris l'une ou l'autre privauté qui fut peu appréciée". (...) Et puis, Mai 68, "son printemps libertaire, ses pavés sous lesquels se devinait la plage, ses assemblées libres marathoniennes dans l'université que nous occupions nuit et jour, son parfum révolutionnaire d'utopie en voie de réalisation, ses slogans" et "ses expériences alternatives de vie communautaire où le communisme des biens se doublait de celui des corps". On la suit avec passion, cette jeune fille rebelle : "... je laissai mes parents à leurs rêves de petits bourgeois satisfaits dans leur prestigieux hôtel de maître pour m'installer à Saint-Gilles, un retour aux sources bien dans l'air du temps, avec mon copain gauchiste, assistant comme moi à l'ULB et fils d'amis très proches de mes parents, ce qui permit aux deux familles de se lamenter de concert sur l'ingrate trahison de leur rejeton respectif..."

 

Encore et encore... Mais le présent culmine après la plongée dans un passé collectif qui nous déconstruit si voluptueusement Bruxelles, "ville aimée et d'autant mieux appréciée depuis que je vis en sa proche banlieue campagnarde. Là où mes voisins wallons m'ont surnommée la Brusseless..." Merveilleuse histoire, toute sonore  encore des courses de Tintin, des colères de Vaneigem, des marteaux-piqueurs qui retentissent du Juste Lipse à Schuman, du passage à l'euro, des imprécations politico-communautaires... Sans oublier le dernier mot de ce petit livre palpitant : "Non, peut-être !..."

 

Michel Joiret, in LE NON-DIT, n° 92, juillet 2011.

Itinéraire d'une Bruxelloise, Jacqueline De Clercq, éd. MaelstrÖm, coll. de booklegs, Bruxelles se conte, 2011 (3 €).  

Vues : 55

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation