Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Carnage, à Lahore

 

Carnage, à Paris, Carnage, à Bruxelles.

Se répand dans ces villes une intense douleur.

Des millions d'êtres unis compatissent en pleurs.

Ils écoutent émus des oraisons nouvelles.

 

La solidarité engendre du courage.

Ailleurs est annoncé un massacre d'enfants,

Perpétré par les fous de Dieu, au Pakistan.

Ils étaient animés d'une effroyable rage.

 

Là, restent isolés leurs proches en souffrance.

Tous leurs concitoyens semblent manquer de coeur.

   Aucun cri ne s'élève honnissant la terreur.

Lahore semble loin pour des condoléances.

 

Aucun être en colère ne dit: je suis Lahore

Ce qui aurait d'ailleurs été une ineptie

Mais on peut s'étonner constatant l'inertie

Alors qu'interpellé, cependant on ignore.

 

29 mars 2016

 

Vues : 103

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Josette Gobert le 5 avril 2016 à 19:10

Je suis Lahore.

Quel monde allons nous laisser à nos enfants si nous n'aimons pas plus cette humanité où qu'elle soit.

Commentaire de martine rouhart le 1 avril 2016 à 11:02

C'est vrai, c'est un fait.... mais c'est plus les médias que nous, que j'ai envie de critiquer. Je me suis déjà interrogée sur notre empathie et nos émotions, si variables selon qu'un drame se passe loin ou près de chez nous. Je ne pense pas que l'on doive se jetter la pierre nécessairement, et je suis presque convainue que tous les hommes/peuples de la terre réagissent de la même manière : si les malheurs qui se passent proches de nous, nous touchent plus, c'est parce que nous avons surtout peur pour les nôtres, nos proches, familles, amis, collègues, connaissances...Forcément, nous les connaissons personnellement et y sommes attachés, et c'est humain que nos émotions soient plus fortes. Chacun n'a qu'une vie à sa disposition, entouré d'un certain nombre de personnes plus ou moins proches, et c'est normal (pas nécessairelment égoiste)d'être plus ébranlé parceque notre bulle intime est mise en danger. Ceci dit, c'est vrai qu'il y a deux poids deux mesures dans la façon où les drames sont relatés; il faut s'efforcer autant que possible à élargir notre rayon d'empathie, à penser et venir en aide: à tous les hommes de la terre, et aussi aux animaux. Notre coeur est assez grand.


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 1 avril 2016 à 0:41

Nombrilisme, peut-être, injustice, surement, égoïsme, sans aucun doute.

Société décadente.

Commentaire de Gohy Adyne le 31 mars 2016 à 8:06

Bonjour Suzanne,

Vous avez tout à fait raison.

Merci pour ce partage.

Affectueusement.

Adyne

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation