Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je sais, c’est un exercice bien ardu que celui de critiquer son propre travail, qui plus est en tentant de rester froidement impartiale.
Toutefois, je vais tenter de vous présenter le plus objectivement possible "L'Encyclopédie pratique du Mâle Moderne" (parue en 2004 aux Editions Galopin) et ensuite de "L'Encyclopédie pratique de la Femme Moderne" (parue en 2007 à la micro-édition Bébé Yéti). Il s'agit de deux livres d'humour satirique, parodiant les guides Marabout Flash.
Au niveau des qualités que je trouve à mes propres écrits, je vous dirais que j’ai avant tout désiré que mon écriture soit destinée à un public fort large, sans pour autant tomber dans les affres du populisme. C’est sûr, ce n’est pas du Tolstoï… Mais ce n’est pas du Ruquier non plus ! C’est le genre de petit livre assez sympathique que l’on peut autant lire chez soi au coin du feu que durant un long trajet en train. Certains de mes lecteurs m’ont même dit que leur plus grand plaisir était d’aborder quelques chapitres avant de s’endormir le sourire aux lèvres. Un autre lecteur m’a même confessé s’être bidonné comme une baleine dans un avion et que sa gêne a été immense quand il a pris conscience qu’il avait sonorisé de ses rires toute la classe économique !
Ensuite, même si j’ai une nette tendance à l’exagération burlesque, j’essaie de ne jamais sombrer dans la plus crue des caricatures. La majeure partie de mes portraits sont directement inspirés de gens que je connais personnellement. Et j’ai une tendresse particulière pour mon pauvre Papa qui a servi de muse à plusieurs reprises.
Enfin, l’entreprise se veut uniquement et résolument ludique. Un soir, je me suis prise à écrire ceci :
«Mâle et femme modernes
Je les ai écrits en riant de tout corps
Pour que vous en riez de bon cœur »

Toujours dans cet esprit d’objectivité que je tente de mettre en exergue, je vais essayer d’exposer les défauts de mes livres sans pour autant verser dans l’auto-flagellation.

Ceux qui me connaissent bien savent que je pèche par un excès flagrant de naturel et de spontanéité. Et que malgré l’image que l’on pourrait avoir de moi au travers de mes photos, je suis une vraie gitane, dénuée de la moindre sophistication. Et comme je parle comme j’écris, et que j’écris comme je parle, on imagine bien quelle est la débauche d’énergie qui émane de mes livres ! Je me dis que pour un lecteur plus calme, plus posé, je dois parfois être un peu soûlante. Je me laisse aussi parfois aller à de véritables orgies de métaphores et de comparaisons. Certains lecteurs me l’ont gentiment reproché, de même que certains de mes partis pris : on sent bien que certains défauts me sont grandement insupportables. Je ne peux en général souffrir le maniérisme, le mensonge, les tendances à la manipulation, les êtres superficiels et surfaits ainsi que certains types de prosélytisme.

Et comme dans la « vraie vie », je m’entends nettement mieux avec les hommes qu’avec les femmes, j’ai eu tendance à être plus dure, plus sèche et moins empathique avec ma Femme qu’avec mon Mâle Moderne.

Enfin, comme je l’ai dit précédemment, mes portraits sont toujours inspirés de gens que j’ai personnellement rencontrés, et si j’ai eu un gros différend avec tel ou telle quidam, je me laisse facilement emporter par la cruauté, ce qui est tout de même un peu incompatible avec le but premier de mes livres, à savoir du simple humour ironique et pas méchant.

Maintenant que j’ai fait mon Confiteor avec la plus grande honnêteté dont je puise être capable, je m’adresse à vous dans un but bien précis : je suis à la recherche d’évènements où je pourrais présenter directement mes deux ouvrages. Qu’il s’agisse de librairies, d’exposition ou de présentations privées, je suis prête à me déplacer partout en Belgique, à partir de mi-septembre 2010.
Ma plus grande motivation est le contact direct avec mes lecteurs. Ceux qui ont vécu ce genre d’expérience savent bien ce dont je parle : le fait de pouvoir discuter à bâtons rompus avec nos acheteurs est une expérience humaine d’une richesse incroyable. J’aime aussi dédicacer mes livres de façon personnelle. J’interroge toujours l’acquéreur sur ses traits principaux de caractère afin de pouvoir inscrire « Pour Germaine, pour la Femme Moderne volontaire et énergique » plutôt que de noter mécaniquement « Pour Germaine. Amicalement, Virginie. »

Je recherche aussi activement d’autres auteurs désirant s’inscrire dans la même démarche, quel que soit leur style d’écriture. Plus on est de fous, plus on rit…. Et puis, l’union ne fait-il pas la force, après tout ?

Je conclus ce billet par un petit coup de promotion : mon distributeur principal actuel se situe à Nivelles, dans le Brabant Wallon. Plusieurs librairies de la région se charge de la vente de mes livres, mais c’est la « Librairie des 4 Canons » qui centralise les points de vente. Alors, si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à vous y rendre… Et de plus, chose qui ne gâche rien, le patron est un homme d’une gentillesse et d’un professionnalisme hors du commun.

Je reste à votre disposition par message privé pour toute demande complémentaire d’information.

Merci à tous d’avoir eu la patience de me lire !

Virginie

Vues : 63

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Dominique Dumont le 27 novembre 2010 à 0:04
Chère Virginie,
Merci pour ton invitation du 12 septembre. Je viens de lire ton commentaire de l'époque!!!
Il faut dire que je me suis laissé piquer au jeu de l'écriture. "Quelques réflexions illustrées" est le titre sur mon bogue
ici sur "Arts et Lettres". J'ai un fils qui peint (parcours compliqué; son site : artmajeur.com/olidumont). Mes réflexions sont souvent au deuxième degré, jouent sur les mots et je revendique mon statut d'iconoclaste. Il n'empêche que je prends parmi ses oeuvres celles qui "collent" avec mes textes. Je fais mon petit parcours ici. Tu écris que tu cherches des gens qui voient la vie avec décalage. Je me présente, je crois que réponds à ce "profil". Tu peux aller voir avant de faire une grosse connerie. Ca pourrait te sauver la vie. Ni plus. Ni moins. Et puis, après tout, si tu es jolie, tu n'as aucun mérite. Pour ma part, j'ai 64 ans mais je les mérite. J'aurais dû bisser quelques fois pendant mes études mais quand on est jeune, on ne pense pas à tout ça. Tu as 30 ans. Il est temps de faire un brouillon de ton testament.
Bonne soirée studieuse.
Commentaire de Virginie Vanos le 23 août 2010 à 8:58
M.... ercredi! Encore une faute! Il fallait lire "sophistiquée", nom d'un chat!
Commentaire de Virginie Vanos le 23 août 2010 à 8:57
Cher Dominique,
Oh, nom de nom, ça, c'est encore mon côté "Miss je-fais-tout-en-même-temps": si je m'étais relue, je n'aurais jamais laissé cette horrible faute!
Je déteste être prise la main dans le sac, mais tu as eu bien raison de souligner cette calamité!
Tu sais, je ne suis pas super jolie, comme tu dis: de 1, j'ai 30 berges (un crime dans une époque où le jeunisme prime, de 2, au naturel, j'ai l'air d'une vraie paysanne (je me serais damnée pour être mystérieuse et sofistiquée), mais je suis photogénique. Et qu'est-ce que la base de la photogénie? Des mâchoires bien dessinées et des pommettes structurées... Ca, ça démystifie un max, non? ;-)
Je viens de t'adresser une demande d'amitié. Et si tu es libre le dimanche 12 septembre, je fais une petite après-midi "festivo-littéraire" chez moi. Si ça te botte d'être des nôtres, dis-moi si je t'envoie l'invitation...
Amicalement,
Virginie
Commentaire de Dominique Dumont le 22 août 2010 à 23:42
Virginie Vanos. Elle est futée. elle a même laissé une faute d'orthographe 5 l. avant la fin ("plusieurs libraires se chargent") pour voir si on la lit jusqu'au bout ! Ben oui, parce que tu écris bien et que tu as de l'humour et que tu sais mettre de la distance où il faut, quand il faut.
Je parie qu'il y en a plein qui te contactent parce que tu es super jolie. Et moi, j'ai 64 piges : c'est donc pas pour ça, enfin, pas vraiment.
Toi qui cherches des écritures, je te propose la mienne mais j'en ai plein des comme ça : si tu va visiter mon blogue, tu verras.Ce serait un honneur d'être ton ami. Je fais donc la demande et zou.
Commentaire de Françoise Burnet le 12 août 2010 à 0:41
J'aime beaucoup ce Confiteor !
Commentaire de Virginie Vanos le 29 juillet 2010 à 19:22
Merci, Fabienne, c'est très gentil à vous!
Commentaire de Monville Fabienne le 29 juillet 2010 à 11:24
J'aime beaucoup ce que vous dites de vous... de votre travail... de vos écrits! Bien à vous, Fabienne
Commentaire de Gaetan Faucer le 27 juillet 2010 à 18:19
Très beau message, Virginie. On en reparlera en "vrai". A tout bientôt.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation