Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Laisse s'en aller ta révolte

Aussi s'écouler tes peurs...

Si l'art en toi virevolte

Efface le bruit, la fureur!

Ancré dans ton univers

Au chaud de ton impatience...

Fais gaffe aux effets pervers

Ne laisse pas s'enfuir tes chances!

Creuse au fond de ton cœur

Un antre de grâce et d'amour...

Il n'est pas de grand malheur

Qui résiste au départ des jours!

Il neige au creux du printemps

Et doux peut se faire l'hiver!

Laisse donc s'écouler du temps

Accroche ton art à la terre!

Toi, l'ami au cœur béant

imprègne ton âme de vie

Ne sera pas de néant

Qui résiste à tes envies!

J.G.

Vues : 188

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Josette Gobert le 10 mars 2014 à 16:01

Un beau texte sur les choses de la vie

Amicalement

josette

Commentaire de Pirschel Robert le 10 mars 2014 à 15:30

A relire de temps en temps, quand j'aurai parfois l'envie de baisser les bras. 

C'est trop vrai ce que tu écrits!

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 5 mars 2014 à 8:30

Bonjour chers ami(es) d'A et L,et merci pour votre détour hebdomadaire par ma page et vos commentaires sur le regard que je porte sur les choses... Ce partage... que du bonheur!

Belle fin de semaine à tous et à très bientôt

Amicalement

Jacqueline

Commentaire de Josette Gobert le 28 février 2014 à 19:56

Très beau poème Jacqueline

Amicalement

Josette

Commentaire de Lansardière Michel le 28 février 2014 à 15:44

Vibrant. Vivant. Pétri de sel et de lumière.

Commentaire de claudine quertinmont le 28 février 2014 à 15:06

Très beau poème Jacqueline : j'apprécie beaucoup.

Si tu permets, je vais offrir ici, le chant des partisans à notre amie Rolande.  Texte très dur, chanson sublime tuant au nom de la liberté, à une époque où le crime était légal.

Pauvres de nous, quand la haine nous entraîne.

http://youtu.be/oeGoE765HK0 

Commentaire de Quivron Rolande le 28 février 2014 à 12:49

Merci Jacqueline,

Pas toujours facile de faire taire la fureur et la révolte, après tout, peut parfois se révéler créatrice.

Qui n'en a pas fait l'expérience ?

Ce qui n'empêche pas la quête d'amour de creuser son chemin de grâce et de beauté.

Non, la vie n'est pas un long fleuve tranquille et certains, qui pourtant ont rêvé d'un parcours de roses et de miel,

se retrouvent confrontés à la fureur de vivre ou .... de mourir.

En ce moment même de par le monde. "Amis entends-tu le cri sourd des corbeaux sur nos plaines ....Un magnifique chant qui a hanté mon enfance et mon adolescence d'enfant de guerre.

Que tous les "coeurs béants" puissent un jour "imprégner leur âme de vie". Et changer le fiel en miel.

Bonne fin de semaine. Rolande

Commentaire de Rose-Marie Godefroid le 28 février 2014 à 9:55

Ce poème me touche énormément : il décrit joliment cette quête qui va au delà des doutes, des choses de la vie et des bruits du monde.

Commentaire de Pirschel Robert le 28 février 2014 à 1:26

Je vais suivre ton conseil, enfin parce que je me crois "artiste" !

Commentaire de Gohy Adyne le 27 février 2014 à 22:58

Bonsoir Jacqueline,

Très beau poème, très bien écrit par une artiste!

"Toi, l'ami au cœur béant  imprègne ton âme de vie  Ne sera pas de néant  qui résiste à tes envies"

Félicitations!

Bonne fin de semaine.

Adyne.

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation