Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

                                                 
                                                             Le passé n'est qu'une sombre illusion. Rien ne sert d'y fouiller tout le temps comme de chercher une aiguille dans une botte de foin qui servirait à raccommoder un vieux tissu. Si d'aventure, avec de la chance, on trouverait l'aiguille on s'apercevrait vite que le désir de faire revivre ce tissu abîmé s'est évanoui  comme un rêve impalpable. Et pourtant c'est ce que nous faisons tous à longueur de vie : nous plonger dans notre passé, dans nos albums, nos films, nos livres pour y puiser la substance qui nous paraît nécessaire à construire le futur et surtout notre" petite survie ". Pourtant notre imagination, sans limites elle,  pourrait nous projeter plus loin, plus haut; Où est l'avenir dans toutes ces répétitions désuètes ? A part les vieilles recettes séculaires : paix, guerres, gagner de l'argent, se débarrasser de ses déchets où l'on peut sans être vu, philosopher sur le temps des guillotines ou rabâcher l'Histoire triste, toujours triste aux enfants qui nous regardent, se demandant pourquoi on leur a menti pour les endormir quand ils étaient petits.  N'y a-t-il dans notre imagination sans limites que la petite satisfaction d'une tasse de café ? N'attendions-nous que la venue messianique d'une enfant qui entraîne tous les enfants pour nous pointer du doigt et nous jeter à la figure nos impuissances ?  Impuissances que nous aimons qualifier de juridiques ! C'est incroyable ce que ce monde est triste à enfiler les perles du passé sans être capable d'inventer le vrai bonheur ! Un peu d'audace mince !

Pensée du jour - 08/09/2019

Vues : 55

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 28 octobre 2019 à 13:06

Bonjour Chère Josette ,
Je viens d'arriver. Merci pour vos appréciations. A chaque fois c'est la même histoire : Oh, mais c'est déjà fini ! Qu'ai je fait ? Il est vrai que la capacité à changer le monde est bien faible pour chacun d'entre nous.Certes, on peut chacun à la rigueur nourrir la belle satisfaction d'être parvenu à changer quelques uns de nos travers mais l'enracinement des traditions est un château fort aux tours imprenables. L'audace s'y brise les reins; Et l'histoire continuera ...
Amitiés.

Commentaire de Josette Gobert le 3 octobre 2019 à 21:55

Mais que c'est bon de retourner dans le passé !  Parce qu'on s'en est sorti sans trop de mal quoi qu'on en dise. Mais l'avenir si troublé, si contesté, si dénigré, il nous conduit tout droit vers la fin de l'histoire….

Amicalement


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 8 septembre 2019 à 17:27

C'est une histoire sans fin, les jeunes générations accusant les anciens de leur avoir transmis des valeurs qu'ils ne peuvent pas comprendre, puisqu'ils ont soif de construire LEUR monde !

Mais lorsque la jeunesse est instrumentalisée dans un but politique, financier, servant de gros intérêts, alors il n'est plus question de remettre le passé en cause, mais de gruger qui ceux qui vont suivre...

Laissons pisser le mouton, il finira par se lasser, et retournera brouter avec ses stupides congénères.

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation