Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

" N'avoir rien oublié..."

 

                                                    Lorsque autour du festin, les convives heureux,

En ces jours frissonnants, feront choix de l’épure,

Dans la rédemption, lavés par une eau pure,

Partageront le pain qu'ils casseront en deux,

 

La dive charité raisonnera les âmes (*)

Pour que le monde, enfin, brûle tous ses haillons,

Lors, que les mains tendues en milliers de maillons,

Passeront par le feu, le chaudron de ses drames :

 

L’intolérance est là, pouvant être en tout lieu,

Se nourrissant du mal qu’elle cause sur terre,

Ne se vouant qu’au ciel, fomentant la misère

Lorsque l’absurdité prend figure de Dieu.

 

Quand l’amour ici-bas, mille lieues à la ronde,

Devrait pouvoir cueillir les plus beaux des matins, 

Que vaut l’être de chair, se mêlant au divin ?

Sa justice égarée, en fait, le rend immonde…

 

Il n'est plus folle foi, qu'en ces cœurs envahis

De bien tristes moissons, après mille semailles ;

Plutôt chercher la paix au tréfonds des entrailles,

Pour qu'aux nouveaux labours les fruits en soient bénis !

 

Dans cette haine aveugle, aux yeux gonflés d’écailles

En otage prenant, les femmes, les enfants,

Leur confisquant la vie qui n’est plus que tourments,

Derrière elle laissant une immense pagaille,

 

L’homme, lui, se complaît, regardant son miroir,

Plaçant une raison sur chacun de ses actes,

Ô sordide hérésie à compter dans ses pactes :

Pour l’argent, les honneurs, ainsi que le pouvoir.

 

Mais, s’ébahir d’un grain, à côté d’une grange,

Voir une simple fleur, à l’ombre d’un jardin,

Comme la vérité au cœur de l’anodin :

C’est : ne rien oublier, même si c’est étrange…

 

                                                   

 

  Roseline Gilles-Renier

                                                                                                           (Poésie classique régulière)

 

(*) âme : être humain

 

 

Que l’on soit croyant ou non, cela a-t-il vraiment de l’importance ? Tout humain dispose du droit inaliénable au bonheur sur la terre, ce lieu qui lui fut offert au premier matin du monde…

La détruire n’est guère une solution, pas plus que ses habitants, d’où qu’ils soient, la vie est trop précieuse ! Si la raison prenait le pas sur toutes les contingences humaines, tout pourrait reprendre une juste place et surtout :

il suffirait d’aimer !!!

Vues : 83

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation