Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Miniatures flamandes à la Bibliothèque Royale et à la Bibliothèque nationale de France

Pour la première fois, la Bibliothèque royale de Belgique et la Bibliothèque nationale de France réunissent leurs collections et s’associent pour célébrer ensemble les grandes heures de la miniature flamande en organisant une exposition de portée internationale. Un événement culturel majeur.

Cette exposition « à quatre mains » débutera à Bruxelles (de septembre à décembre 2011), se poursuivra à Paris (de mars à juillet 2012) et présentera dans chaque lieu des manuscrits différents. Ce projet commun profitera des recherches entreprises depuis plusieurs années dans les deux institutions pour la publication de catalogues raisonnés.

Au total, plus de 140 manuscrits enluminés parmi les plus prestigieux - certains n’ont plus été montrés depuis plus de 50 ans, d’autres restent inédits - seront présentés au public dans une mise en scène originale, qui mettra en valeur ces pièces exceptionnelles tout en respectant le contexte qui les a vues naître.

Au fil des pages, le visiteur plongera ainsi au coeur d’un imaginaire médiéval peuplé de héros et de légendes, où Alexandre le Grand, Charlemagne, Lancelot et la fée Mélusine côtoient Renard le goupil, des dragons ailés et des licornes bienveillantes.

Véritable échange entre institutions nationales, cette manifestation sera une occasion exceptionnelle et unique de voir exposées les collections de manuscrits belges et français. Les précieuses enluminures de la Bibliothèque nationale de France seront en partie présentées à Bruxelles et vice-versa. Le visiteur pourra ainsi découvrir des manuscrits qu’il n’aura plus l’occasion d’admirer par la suite… 



Voir en plein écran

Vues : 374

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 28 octobre 2011 à 14:57

Le Grand Armorial équestre de la Toison d’or est le plus célèbre de tous les armoriaux et un des plus beaux manuscrits de la fin du moyen âge. Peint à la gouache, ce recueil d’armoiries rassemble de somptueux portraits équestres parmi les plus fascinants et les plus surprenants de la peinture médiévale alors à son apogée.

 


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 28 octobre 2011 à 14:41

La bibliothèque des ducs de Bourgogne

d'aprèsThierry Delcourt. Texte intégral dans le catalogue de l'exposition.

 

Les ducs de Bourgogne de la dynastie de Valois entretiennent dès l’origine une riche bibliothèque de manuscrits, majoritairement en français et, pour près de la moitié d’entre eux, enluminés. Constituée sur le modèle de la librairie de Charles V au Louvre, elle compte près de mille titres à la mort de Charles le Téméraire, en 1477, les uns sur papier, les autres sur parchemin. Les premiers sont généralement des états préparatoires de versions plus luxueuses, calligraphiées sur parchemin pour être ensuite confiées aux enlumineurs les plus talentueux. Les ducs Philippe le Hardi (1363-1404), Jean sans Peur (1404-1419) et jusqu’en 1440 environ, Philippe le Bon (1419-1467) s’intéressent aux œuvres des auteurs français et s’approvisionnent auprès des libraires parisiens : c’est ainsi que le Livre de la Cité des dames de Christine de Pizan, copié et enluminé à Paris peu après 1405 (Bruxelles, KBR, ms. 9393), et les traductions de Boccace en français entrent dans la librairie de Bourgogne. Les princes engagent aussi de grands artistes parisiens comme le Maître de Boucicaut ou le Maître de Bedford pour le Livre des merveilles de Marco Polo (Paris, BNF, ms. fr. 2810), sans renoncer à recourir à de nouveaux talents venus d’ailleurs : en 1401, Philippe le Hardi commande à Paris une Bible moralisée monumentale, mais il en confie l’illustration aux frères de Limbourg (Paris, BNF, ms. fr. 166). Jean sans Peur et Philippe le Bon ont aussi comme « libraire » un copiste et hôtelier installé à Grammont, dans le comté de Flandre : Guillebert de Mets, mort après 1434. Celui-ci copie un exemplaire de la traduction française du Décaméron par Laurent de Premierfait (Paris, Arsenal, ms. 5070), un manuscrit réunissant un Lucidaire et le Roman de Sidrac (La Haye, KB, ms. 510) et surtout une Description de la ville de Paris et de l’excellence du royaume de France(Bruxelles, KBR, ms. 9559-64), copié en 1434.
Jean sans Peur reçoit certains manuscrits issus de la bibliothèque du comte de Flandre Louis de Male, ou d’autres offerts en étrennes par ses oncles, notamment Jean de Berry. Comme son prédécesseur, il achète aussi directement des manuscrits auprès de libraires parisiens. Il arrive que les écrivains eux-mêmes fassent don de leur œuvre pour en assurer la diffusion et obtenir en retour quelque avantage. Ainsi Christine de Pizan offre le Livre de la mutacion de Fortune (Bruxelles, KBR, ms. 9508) à Philippe le Hardi en janvier 1404, en guise d’étrennes, puis lui donne le Livre du chemin de long estude(Bruxelles, KBR, ms. 10982-83), L’Avision Christine (Bruxelles, KBR, ms. 10309) et leLivre des fais d’armes et de chevalerie (Bruxelles, KBR, ms. 10476), entièrement ou en partie autographes. Plus tard, Philippe le Bon acquiert aussi des manuscrits auprès de certains collectionneurs de son entourage, par don, legs ou achat. On trouve ainsi à l’inventaire de la bibliothèque ducale de 1467-1469, un exemplaire du Trésor de Brunet Latin, copié et enluminé vers 1420-1430 pour un seigneur tournaisien, Pierre de Hauteville (Bruxelles, KBR, ms. 10386) ou encore un lot de manuscrits provenant de la bibliothèque de Jean de Wavrin, un Lillois qui décède pourtant après Phi
Commentaire de Edwige Depallens le 6 juillet 2011 à 19:59
Belle initiative que ce partage! Bravo et merci aux organisateurs.
Commentaire de Edwige Depallens le 6 juillet 2011 à 19:56
Ce partage est une excellente idée. Que les frontières de l'art s'ouvrent toutes grandes!
Commentaire de Nicole Duvivier le 5 juillet 2011 à 17:48

Certainement, une superbe rencontre , relayée , de plus , à la fois par la Belgique et la France !! A voir !

Merci, Monsieur Paul, de cette information !

Cordialement, Nicole V.Duvivier

Commentaire de Quivron Rolande le 5 juillet 2011 à 16:39

A défaut de déplacement, je m'en suis mis plein la vue tout en passant un excellent  moment étant une fan des miniatures.  Quoi détonnant pour une descendante dont les ancêtres étaient établis dans la région de Lille depuis le XVII ième siècle ! Preuves à l'appui.

Vous qui courrez encore, courrez-y pendant qu'il en est encore temps. Il ne faut rien perdre des beautés offertes. Elles seront  à jamais inscrites en vous.

 

Bonne soirée à vous tous. En pensées de beautés.

Commentaire de Michelle Decoster le 4 juillet 2011 à 18:20

Exceptionnelles, mais surtout relayées au-delà de nos frontières... 

 A admirer et à ne pas manquer telle opportunité ! Merci pour cette information.

Commentaire de Charles M. Théate le 4 juillet 2011 à 17:13

Un évènement prestigieux qui, à n'en point douter, fera l'unanimité de ses visiteurs !

Doit être présent dans tout agenda.

Commentaire de NICOLAS Blanche Nadine le 4 juillet 2011 à 16:58
Une belle perspective automnale à ne surtout pas rater ! La miniature du folder est très "hard" pour l'époque ...c'est la fée Mélusine dans son plus simple appareil ? Mr Paul, merci pour cette info et bonne journée à tous !
Commentaire de LISETTE DELOOZ le 4 juillet 2011 à 13:47

C'est du sadisme, monsieur l'administrateur, de nous parler d'une exposition aussi intéressante pour nous informer ensuite qu'elle n'aura lieu qu'en septembre.

Nous patienterons...

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation