Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Mes doigts me font souffrir, atrocement, terriblement. Mes yeux, à leur tour, jouent un spectacle d’ombre et de lumière. Mon cœur bat la chamade, chamboulé par cette pesante solitude, par ces tristes regrets, par cet ennui qui me mine, par ce manque de tendresse. Une tristesse installé au fond de moi et qui me transforme en un être fermé à la vie, seul.

Quelquefois, je sors et vais m’installer dans un lieu ouvert, facile, où assis à une table, j’observe mes congénères, afférés à leurs tâches dans un tourbillon de petites choses aussi illusoires que mon indifférence.

Tout va au ralenti. Malgré cette solitude, la peur du changement et de l’inconnu, je reste là, sans bruit, sans émoi, sans amour. Dans cette sensation de liberté durement acquise et combien immobile comme le reflet d’un océan de larmes.

Le printemps approche et la nature se réveille sans que je veuille y participer. J’aime encore la douce chaleur tombant du ciel, le soleil apaisant. Je troque ma table pour un banc vermoulu à l’entrée d’un parc. Mes jambes ne me portent pas plus loin. Le mal qui envahit les êtres est injuste, affligeant, choquant.

L’écho des anciennes souffrances reste sans réponse. Les bleus à l’âme sont indélébiles ainsi que les gestes tueurs, les phrases assassines. Le silence si docile, terrible, malgré les cris étouffés enfuis au plus profond de soi continue à faire souffrir.

Les maux actuels seraient-ils le retour de ces sévices, de ces abandons, de ces amitiés reniées, de ces amours bafoués. La chair, seconde mémoire de l’être, fait-elle revivre les souffrances passées inlassablement.

 

Vues : 72

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Josette Gobert le 18 mars 2019 à 20:12

Merci de vos commentaires, merci Anne Marie, Merci Jacqueline.

Excellente soirée

Amitiés 

Josette

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 1 mars 2019 à 7:10

Seul l'amour réchauffe un moment les bleus à l'âme...

Qui sommes nous si ce n'est une souffrance en devenir...

Alors prendre un jour à la fois, la vie est aussi pleine de surprises et parfois elles peuvent être belles...

Courage et amitiés.

Jacqueline

Commentaire de Anne Marie REMONGIN le 28 février 2019 à 11:04

Bonjour Josette, Oui," les bleus à l'âme sont indélébiles", bien enfouis au fond de soi, un jour ou l'autre, au hasard d'une rencontre, d'une conversation ou seulement d'un parfum,   ils se manifestent et les souvenirs ramènent avec eux les larmes refoulées... et là, la souffrance réapparaît. Belle journée à vous avec toutes mes amitiés. AM

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation