Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

-

--

---

-

--

---

Et là, tout au fond de la vallée inondée de lune pleine se jouait une mystérieuse symphonie d'ombres vaporeuses s'étirant de partout, s'envolant vers le firmament, revenant vêtues de larges auréoles lumineuses folâtrant, telles de géantes lucioles, entre les arbres bercés par les vents, et sur les fleurs endormies dans les champs, allant se mirer dans la psyché tranquille de la rivière toujours progressant en mouvements chantants. Elles se déplaçaient, et se courbaient, et se redressaient avec grâce, et lenteur, et souplesse, et ondoyaient, se transfiguraient en corolles animées de lents mouvements harmonieux.

-

Une féerie secrète dont j'étais seule témoin s'animait autour de la planète. Et tandis que les petits et les grands et les vieux, indifférents au spectacle, partout alentours dormaient dans leurs chaumières, la lune prenait possession des cieux et de sa lanterne magique faisait naître des faisceaux précieux hors desquels venaient sourdre d'hiératiques mélopées reprises en chœurs murmurés par la voix des étoiles qui l'environnaient pendant que ses rayons allaient se joindre aux ombres qui, prises dans leurs charmes, se mariant aux musiques célestes, glissaient parmi les cimes des grands sapins dessinant la ligne d'horizon au loin sur les crêtes des vallons allant, s'évaporant, s'évadant, s'effaçant contre le noir de la nuit...

-

Où j'aspirais à les rejoindre. Où je les suppliais de m'emporter. Les priais, à genoux les priais, mains levées vers elles leur quémandais charité, les implorais de ne pas s'en aller sans me prendre avec elles, de m'enlever, de ne pas me laisser prisonnière de cette terre si avide de mes larmes et de mes cris, et de ce cœur endolori qui bat en moi à grands coups violents d'appels à l'aide que nul n'entend. Ni mes plaintes. Ni mes vocables semblables à d'incandescentes escarbilles se métamorphosant en vers et en couplets de pleurs s'éparpillant, voletant et s'effritant au gré des ondes en fines particules de buées cristallines point d'écho ne trouvant.

-

Car le monde est sourd.

Replié sur lui-même.

Et si méchant.

-

Mais là, soudain, la nuit déjà se finit. Et la lune pâlit, faiblit, expire, s'éteint. Et le jour, voilà le jour qui parait. Et toute ma rêverie s'y engloutit. Et mon espérance de m'évanouir en elle pour l'éternité. Alors je me pétrifie, céans, contemplant les prés et les sentiers se faisant livides sous le levant. Condamnée à rester au sol. Muette. Car à qui irais-je les raconter mes secrets récits d'enfant triste connus rien que de moi ?

-

Et je frémis.

-

Sachant qu'il me faudra attendre à nouveau, attendre, attendre une fois de plus la prochaine nuit, et tant d'autres après et encore, je le devine, jusqu'à ce qu'enfin un soir au couchant venant, l'une d'elles, l'ultime, veuille bien m'élever pour toujours vers la grande étendue des silences où les rayons de lune me tiendraient par la main, où les étoiles me guideraient sur ses chemins, où les ombres alanguies m’entraîneraient en valsant, m'unissant à l'espace, me délivrant de ces souvenances si navrantes qui me hantent, les diluant en pensées cosmiques ignorées de ceux-là dont l'imaginaire, si dépouillé de lumières, oncques ne voit ni ne sait ni n'apprend...

---

--

-

R_B

© Marchienne-au-Pont ce 25 mai 2014

-

--

---

Vues : 97

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de RED_BAKKARA le 31 juillet 2014 à 1:56

---

Je souris chaque fois que je relis votre phrase :

.... mais sans doute faudra-t-il patienter un peu.

Emplie de prescience...

Qui vous est propre. 

Naturelle.

-

-

Sans doute oui, il faudra patienter un peu...

Mais voyez, j'accélère.

Bien à vous,  Quivron Rolande

Sincèrement,

MandraGaure/R_B

---

Commentaire de Quivron Rolande le 27 juin 2014 à 14:39

Un merveilleux texte où la poésie devient jaillissante. En union avec l'Espace qui nous entoure.

J'aurais aimé lire le second texte annoncé .... mais sans doute faudra-t-il patienter un peu.

Commentaire de RED_BAKKARA le 26 mai 2014 à 16:30

---

Merci Madame. Merci beaucoup.

Commentaire de Josette Gobert le 26 mai 2014 à 15:44

Très beau texte, j'aime beaucoup.

Amicalement

Josette

Commentaire de Josette Gobert le 26 mai 2014 à 15:39

Bravo. Beau texte. J'adore.

Amicalement

Josette

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2022   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation