Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

 

Les femmes qui aiment sont dangereuses

Aux Editions Flammarion

 

 

Par  Laure Adler, Elisa Lecosse

 

De la Vénus de Willendorf, image d'un idéal féminin tout-puissant, à la Mariée de Niki de Saint-Phalle, offrant le regard de la femme artiste sur sa propre destinée, la quête de l'éternel féminin jalonne l'histoire de l'art depuis les temps les plus anciens.

 

Cet ouvrage consacré au thème de l'amante fatale propose un choix de peintures, dessins et photographies du Moyen Age à l'époque contemporaine.

Figures mythiques et tutélaires, les héroïnes amoureuses, d'Eve à Rita Hayworth et de Bethsabée à Camille Claudel, se révèlent brutales ou tendres, ambitieuses parfois, mais toujours ensorceleuses : dangereuses pour les autres et pour elles-mêmes.

 

Parcourant cette galerie des amantes fatales, Laure Adler et Elisa Lécosse proposent un décryptage passionnant d'une histoire trop longtemps laissée aux seuls mains et regards des hommes. Explorant les archétypes, les codes de l'histoire de l'art et leur détournement au fil des époques, elles analysent le lent basculement des femmes vers l'autonomie amoureuse et la reconnaissance du corps et du désir.


 

Vues : 102

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Dominique Dumont le 30 décembre 2010 à 21:28

Pouvait-on trouver plus mauvais titre?

D'abord, il donne à penser que ces femmes sont peu nombreuses : dans l'ensemble de toutes les femmes, celles qui aiment forment un sous-ensemble particulier. Les autres n'aiment pas.

L'amour donné par les femmes est mis en équation ("sont") avec la dangerosité, dans le but de provoquer un choc chez le lecteur. Mais l'effet est raté parce que la femme qui aime son homme et ne se considère pas comme dangereuse va se demander si elle l'aime vraiment ! D'autres, qui n'ont jamais flirté avec ce genres d'idées, vont s'efforcer d'aimer autrement, plus hard peut-être, pour mesurer leur degré de dangerosité à la réaction de leur homme et ainsi se tester elles-mêmes. Mais un test n'est qu'un instantané et la femme qui n'a pas en elle la configuration de l'amour-danger ne tiendra pas longtemps ce rôle.

Ce titre a pourtant été choisi par des personnes dont c'est le métier d'accrocher le lecteur potentiel. Pour le coup, c'est réussi : comme on vient de le voir, le titre intrigue. Plus encore : les femmes liront pour essayer de savoir en quoi l'amour des femmes dangereuses est différent du leur.

Et puis, devant pareille assertion, les voici, les hommes, évidemment curieux, intrigués, se demandant dans quelle catégorie classer la femme qu'ils aiment. Ils risquent, au premier différend, de se demander si cette femme qu'ils aiment et dont ils pensent être aimés ne va pas, au fil du temps, se révéler dangereuse. Le soupçon peut s'élargir du fait que l'on ignore de quel type de danger il s'agit. Il peut venir de partout : physique, psychologique, allant jusquà la folie.

Par ailleurs, ce titre ne dit pas pour qui ces femmes sont dangereuses. Pour leurs proches? certains de ceux-ci? par jalousie maladive, pour tout qui approche de trop près l'aimé(e)? pour tout le monde?

En fin de compte, ce titre que je continue à trouver mauvais par son impécision raccoleuse, peut être évalué comme bon en terme de marketing, raison pour laquelle je ne le lirai jamais.

Laure Adler et Elisa Lecosse ont suffisamment distillé le doute en jouant sur le non-dit qu'elles m'ont amené à les considérer si pas dangereuses, pour le mains pas nettes, à la limite de la manipulation. 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation