Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'Escaille: une histoire...quelques explications si ma vidéo vous laisse perplexe


 

L’Escaille : une  histoire…

 

Une (- ; aquaril ;-) (1)  de Jean-Marie Cambier

Quelques explications si la vidéo vous laisse perplexe …

 

Une réflexion sur l’évolution de l’environnement de la sucrerie de Gembloux, le quartier où il a vécu dans son enfance.

 

On peut se demander s’il est nécessaire de compléter une peinture par l’écriture alors qu’elle doit se révéler par elle-même et laisser le champ libre à la pensée du spectateur. L’histoire de l’art a connu des partisans et des adversaires de cette complémentarité.

 

Comme dans un sumi-e dont nous ne comprenons pas le texte calligraphié mais dont nous apprécions la beauté formelle et le rapport dynamique à l’image, Jean-Marie Cambier vous propose le même rôle de l’écriture mais si vous souhaitez satisfaire votre curiosité, voici le texte : 

 

 1ère  face : 15 octobre 1958, j’ai 7 ans, j’habite à Gembloux,Chaussée de Tirlemont au n° 13, en face de la sucrerie ; je ne me lasse pas de regarder ce qui se passe dans la cour … Il faut fermer la fenêtre à cause de la poussière…l’Orneau est gravement pollué(e ?) (Monsieur Grévisse, pardonnez-moi !) malgré les décanteurs de l’Escaille.

A cette époque, le quartier de la gare était très industrialisé avec les usines Cassart (c’était à hauteur du supermarché Champion), Mélotte ( et si on en faisait un musée d’art contemporain ?!)

L’architecture de la sucrerie aurait-elle mérité d’être préservée ? C’était finalement presqu’aussi beau que les moulins de Beez !... Toute la rue a été démolie depuis le café des trois clefs - je salue Marc en passant - jusque chez les Darcheville.

Il y a des tracteurs jusqu’à La Croisée qui attendent patiemment leur tour (il n’y a pas à dire, c’est patient les tracteurs, surtout lorsqu’ils viennent nombreux manifester à Namur devant les ministères!) Les fermiers vont parfois boire un verre  au café du coin, (chez Horgnies  -  Madeleine et Charles, je crois - je leur fais un cartouche comme pour les pharaons !) Ils arrivent enfin dans la cour de la sucrerie.

Ils passent d’abord sur la bascule où l’on prélève des betteraves pour déterminer la teneur en sucre. Puis les betteraves sont mises en tas à l’aide d’un élévateur à tapis roulant…(J’adore les écritures chinoise, japonaise, arabe et je ne connais que la mienne!) ...Si mes souvenirs sont bons, on arrachait les betteraves à la main avec ces deux outils. (dessins)

Des saisonniers flamands acceptaient de venir aider les wallons pour de petits salaires… « Les flaminds, c’est né des djins … disaient-ils ! » On comprend mieux pourquoi on a toujours pas de gouvernement ce jeudi 14 avril 2011 !

Toute cette écriture cela fait un peu Ben (…écrit dans une benne !)

2ème face : A côté de la sucrerie, il y avait « la villa romaine »…  (…du 19 ème siècle ?!), demeure du fabricant de sucre le Docte. Je me souviens qu’elle ne manquait pas d’allure au milieu de son parc mystérieux.

Y avait-il un étang dans ce parc ?... avec des martins-pêcheurs ? On n’y avait pas accès ! Comme la sucrerie, elle a été démolie. Maintenant, il y a un superbe lotissement avec des maisons basse énergie, un JBC, un Colruyt aux vastes parkings garnis de buissons bien alignés.

Il y avait certainement de bonnes raisons pour abattre ce château, enfin c’est toujours l’art du possible, d’un certain possible …

J’imagine un autre possible : le parc est devenu un lieu de promenade pour les nouveaux habitants du quartier de la sucrerie ; la villa romaine, un musée de l’agriculture et de l’industrie du sucre de l’époque romaine … aux charrues Mélotte !

Les décanteurs sont devenus réserve naturelle, la villa romaine et son parc n’ont pas été conservés ; Pourquoi ?

 3ème face  La prédation est la règle de vie sur notre planète… mais le profit est la règle des Hommes. Oui, on a essayé et cela n’a pas fonctionné…curieuses règles pour un monde créé par Dieu ;-)

4ème face  Le 12 décembre 2010, je découvre avec surprise et intérêt la réserve naturelle de l’Escaille. La nature a repris ses droits. Elle va vite ! La dernière fois que j’ai vu ce lieu, c’était un champ de boue ! Une réserve proche du cœur de la ville, c’est une belle opportunité dans l’évolution de ce quartier.

Mais quel est finalement le bilan pour l’environnement ?

Une sucrerie, son château au milieu de son parc, ses décanteurs remplacés par de nombreux immeubles et supermarchés…

… les oiseaux d’eau indifférents à l’esthétique du lieu fréquentaient déjà les décanteurs…

Entre écologie et économie, trouverons-nous un juste milieu… ou sommes-nous voués à disparaître ?

Des millions d’années pour aboutir à cela !... Vu de Sirius…bof !

(1)       ; Aquaril ;-) : des idées exprimées avec l’aquarelle comme médium.  

 

3ème face...  La prédation est la règle de vie sur notre planète...

Vues : 289

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Quivron Rolande le 8 décembre 2011 à 14:42

Ma curiosité est enfin satisfaite ... je connais le texte et beaucoup plus que çà finalement.

Un bel oiseau comme celui de ton très beau dessin vient de temps à autre visiter notre jardin.

Son cousin ? Qui sait ?

Ravie de mieux te connaître. Rolande

Commentaire de Jean-Marie Cambier le 11 août 2011 à 12:41

Merci R. Paul d'aimer mon "bav'art"! 

 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation