Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'arhant

 

De l'arhant la lumière sourd

Indifférent au monde qui l'entoure

Théâtre d'ombres, parfaite orchestration de reflets

D'une calcédoine trouble sur le front rond

De l'ascète touchant à la révélation

surnaturelle de la création, mystique creuset,

dans un bleu crépusculaire fantomatique

Tendant l'ostie dans une grande communion bouddhique

Union sacrée du ciel et de la terre

Céleste emprise, station sanctuaire,

Part des songes vouées aux céraunies

Le premier matin du monde n'est qu'un cri.

Michel Lansardière

 

Vues : 266

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Lansardière Michel le 26 février 2013 à 18:19

Merci à tous votre attention (et excusez mon inattention !)

Commentaire de Fabienne Coppens le 25 février 2013 à 0:12
Merci !
Commentaire de Claude HARDENNE le 1 octobre 2012 à 0:17

étonnant! c'est vous qui l'avez sculptée?

Commentaire de Barbara Y. Flamand le 30 septembre 2012 à 23:25

Magnifique sculpture de cet étrange visage au regard largement ouvert. Sur quoi...? Il m'est difficile d'y voir celui qui a atteint le stade suprême de la sagesse.Si c'est La Révélation qu'il voit enfin, elle ne me paraît pas du tout apaisante.J'avoue que la philosophie bouddhique, bien que je la connaisse un peu, m'est tout à fait étrangère, plutôt, c'est un cheminement que je ne voudrait pas suivre. Ne fixe-t-il pas la souffrance à l'origine même du monde, ce que vous exprimez très bien dans ce vers : "Le premier matin du monde n 'est qu'un cri." Cela dit, votre poème est beau et en accord avec cette philosophie. :  .

Commentaire de chourouk chouki le 30 septembre 2012 à 21:57

Très belle image Michel!

La calcédoine est une pière d'une grande douceur , elle a la faculté d'apaiser les chagrins et d'éliminer l'angoisse et l'incertitude.Cette pièrre procure la sérénité de l'esprit  et apaise les colères (elle est recommandée aux personnes irritables  et craintives ainsi que les gens qui souffrent des problèmes de blocage du langage comme le bégaiement.....)

Commentaire de Rébecca Terniak le 29 septembre 2012 à 21:50

Impressionnant et gris-cristallin de lumière !

Etonnant de découvrir ce sage méditant dans sa pierre

avec un poème beau dans son mystère.

Commentaire de Gohy Adyne le 29 septembre 2012 à 19:32

Merci Michel pour cette longue et complète,explication.

Adyne

Commentaire de Mohamed Aabdouss le 29 septembre 2012 à 19:24

Alliage fascinant entre le mystique et le naturel . Une belle image qui illustre un goût raffiné . Merci pour ce partage Michel .

Commentaire de Khadija ELHAMRANI le 29 septembre 2012 à 17:10

En voilà une belle lithopassion, ces pierres précisuses ou semi précieuses nous ont toujours fascinés, d'autant plus qu'on a toujours vanté leurs bienfaits pour le corps et l'âme; les spécialistes de magniétisme minéralogique en parlent toujours comme moyen inoffensif de thérapie. Mais même si on n'y crois pas, ces pierres restent une source de fascination comme quoi la nature peut parfois sortir des sentiers battus de la forme grossières ou ordinaire pour créer des formes plutôt "poétisée"! Mais la plus belle merveille dans tout ceci c'est d'avoir inspiré à notre amis Michel un si bel écrit que j'ai adoré lire!

Commentaire de Lansardière Michel le 29 septembre 2012 à 16:25

Merci pour vos encouragements. Quelques précisions : la calcédoine est une silice cryptocristalline formant des masses concrétionnées. Elle doit son nom à Karchêdon, nom grec de Carthage, port phénicien de l'Afrique du Nord par lequel elle transitait (et non de Kalkêdon, Chalcédoine, port de Bythinie semble-t-il). Elle prend différents noms selon sa couleur, ici bleue (dans un nodule, et taillée en ronde-bosse), elle devient cornaline (orange), sardoine (brune), chrysoprase (verte), onyx (noire), agate (zonée)... Quant à ses vertus ? Boèce de Boot, médecin de Rodolphe II,  prétend que "le calcedoine est recommandable contre tous les symptômes de la mélancholie ; c'est à dire contre la tristesse, la crainte, & assaillement du Démon, & il ne manque pas d'auteurs vains qui promettent la victoire (qui est seulement donnée à Dieu) à ceux qui le portent". Nous sommes au début du XVIIe siècle. Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne, suivant en cela Joubert, médecin ordinaire du roi, plus prudent et avisé avance "Je ne sçay que je doy dire touchant les pierres précieuses, que la plus grand'part des hommes estiment tant, veu que cela semble superstitieux et mensonger d'asseurer qu'il y a une vertu incroyable et secrète en elles, soit que on les porte sur soy, ou que l'on use de la poudre d'icelles". Vous aurez compris que si je ne crois pas en la lithothérapie, je m'intéresse à la minéralogie, que ce soit sur le plan scientifique, esthétique, historique, artistique ou littéraire. Et, rejoignant en cela de Boot, Hildegarde de Bingen, Albert le Grand... les minéraux me fascinent et m'apaisent.

Bien amicalement,

Michel

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation