Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Il a franchi la distance et le temps,
N’a pas oublié l’enfance, les tourments.
Ce frère-là n’a pas son pareil
Tel un saint qui fut touché d’éveil !

Pas plus que l’âge ou un semblant de paresse
Se glissant à son insu dans sa vie difficile,
Pas plus, non, encore moins la faiblesse
Dictant l’ennui de sa vie infertile.

Ce frère-là a rassemblé des forces inconnues,
Les découvrant soudain au hasard d’un matin,
A pris une vieille valise pour un voyage soudain
Et s’est jeté confiant et fier au devant de la rue.

La rue est comme un voyage qui fait peur,
Accroché à elle il n’avait plus de vue.
Mais ce moment ainsi qu’une divine lueur
Lui cria sa vérité devenue absolue.

Oh, il n’en rit pas toujours, ce ne fut pas facile.
Il dormit par terre et croisa des brigands,
Se recroquevilla de froid sur des bancs,
Mais ses yeux pour une fois lui semblaient utiles.

Ne sachant où aller il alla n’importe où,
Aller lui semblait un facile enchantement.
La valise, il l’avait donnée à un mendiant,
Voilà qu’il aima être devenu fou !

Vues : 143

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 28 février 2015 à 19:31

Bonsoir Nicole,
Le frère lointain prend, en effet., plusieurs visages Merci pour votre appréciation , votre sensibilité ainsi que pour l'acceptation de figurer parmi vos amis.
Agréable soirée
Amicalement
gilbert

Commentaire de Nicole Duvivier le 28 février 2015 à 10:07

Bonjour Gilbert,

Je découvre vos lignes et me vient à la mémoire  le partage du voyage de certains, vers St-Jacques de Compostelle ou ailleurs, en quête d'un mieux -être... trouver un sens à son parcours de vie, regarder et écouter mieux... la pauvreté prend bien des visages... la solitude, aussi...

Je devine un peu  de cela  dans votre très beau poème , profondément humaniste...

Douce journée à vous . Cordialement, Nicole

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 26 février 2015 à 17:52

Bonjour Claudine,
J'ai imaginé la souffrance liée à la séparation. Un homme voulant retrouver son frère, ce dernier ayant quitté la famiile pour des jours meilleurs dans un autre pays. La distance longtemps insurmontable devient invivable et c'est alors que la décision de rejoindre le frère devient pressante. Les voyages des damnés de la terre se font souvent à pied, à bateau pourri, sans plus un sou, dans un mépris généralisé, pour un objectif devenu irréalisable. La clochardisation prend le pas sur le désir de retrouver l'autre et on ne sait plus où on va. Heureusement, sombrer dans la folie les aide sûrement à surmonter leur chagrin. D'ailleurs chagrin, ils ne savent plus ce que cela veut dire !
Merci Claudine d'avoir ajouté le temps et la distance à la lourde liste de l'humanité.
Amitiés
gilbert

Commentaire de claudine quertinmont le 26 février 2015 à 14:39

Bonjour Gilbert.es

La distance et le temps : deux thèmes qui alimentent mon imaginaire.  Très beau poème ; merci du partage.

Amicalement,  Claudine.

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 26 février 2015 à 11:32

Merci Béatrice, Josette et Jacqueline pour vos réactions. Elles rassemblent à elles trois la fraternité qui nous émeut toujours devant l'injustice, la pauvreté, les discours prometteurs nourrissant les illusions mais aussi de la liberté.C'est le siècle de la banalisation que nous vivons en nous endormant le soir heureux de ne pas être encore touchés !

Commentaire de NANSON Jacqueline le 26 février 2015 à 0:26

De si loin sans valise et la tête pleine d'espoir croyant aux lueurs d'un ange beau parleur.

Commentaire de Josette Gobert le 25 février 2015 à 19:41

Une étincelle qui, un matin, l'a poussé à tout quitter pour se retrouver sur ce chemin pour aller n'importe où. Qui n'a pas rêvé aussi ce départ soudain libérateur et l'enchantement de vivre sans chaines. La réalité étant tout autre, la folie s'installe.

Amitiés

Josette

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation