Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Toi le Saule, toi qui en mon jardin, pleure si bien...

Toi dont les branches folles réinventent le vent

Et dont les doigts jaunissent quand le soleil revient!

Toi, dont le doux murmure me trouble si souvent...

 

Je te confie ce soir l'objet de mon tourment!

Sous ton ombre propice ils s'étaient allongés

Car la douceur du temps leur servait d'argument

Et les doux chants d'oiseaux étaient leurs alliés...

 

Pourquoi fallut-il donc que cette magie passe?

Que l'automne détruise ce que fit le printemps?

Et que l'idée d'aimer tout à coup les dépasse...

Que l'ennui s'insinue dans le coeur des amants!

 

Toi le Saule, dont la puissance jamais ne nous lasse

Tes racines ardentes tirent le suc de la terre

Et tu offres tes bras au bel oiseau qui passe...

Mais celui de l'amour a du se perdre en mer?

J.G.

Vues : 92

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 4 septembre 2011 à 9:57

Merci à tous, chers amis d'Arts et Lettres d'être venu passer un moment sous les branches du Saule en ma compagnie, vos commentaires si divers boustent mon imagination!

Malgré la grisaille je vous souhaite un superbe dimanche plein d'inspiration.

Amicalement

Jacqueline

Commentaire de Nada AL-ATTAR le 4 septembre 2011 à 0:03

Ainsi va la vie, avec la succession des saisons, les amours changent et les oiseaux partent vers les pays chauds laissant les branches nues du saule pleureur dans les bras de l’automne cependant, il nous reste les souvenirs! Merci Gilbert pour ce beau moment de poésie.

Commentaire de NICOLAS Blanche Nadine le 3 septembre 2011 à 10:41
Une pointe de romantisme, un brin de nostalgie et la complicité du Saule si gracieux ! (je ne me lasse pas de son port majestueux, certains sont magnifiques !)  Un poème très enchanteur Jacqueline, merci.
Commentaire de Arlette A le 1 septembre 2011 à 15:12

Amour volage .....il revient quand le feuillage sera d'or et la terre en sommeil  le refuge sera doux

Un beau poème émouvant Merci

Arlette

Commentaire de Liliane Boulvin le 1 septembre 2011 à 13:36

Merci Jacqueline ...C'est magnifique!

 

Commentaire de Nicole Duvivier le 1 septembre 2011 à 11:07

Bonjour Jacqueline ,

Adorable !  Tu nous gâtes , une fois encore, et je savoure, quant à moi, le plaisir de découvrir tes lignes aujourd'hui !

Il y a une magie particulière aux abords d' un saule ... qu'il soit pleureur , têtard, marsault ... est-ce parce qu' il aime la compagnie de l' eau au point de la chercher  pour y poser ses  racines ... comme le font  les enfants tout au plaisir  de jouer dans les flaques ?

Belle fin de semaine à toi et amitié, Nicole

 

Commentaire de Gil Def le 1 septembre 2011 à 9:26

Bonjour Jacqueline

 

J'ai même questions de monologue avec le saule pour sa vie rapportée à ma vie, pour ce qu'il a vu de l'histoire collective des gens asséchant des marais et pour ce qu'il a vu de belles histoires d'amour ...

 

J'aime beaucoup ...

 

Bonne journée. Amitiés. Gil 

Commentaire de MARIA TERESA BERTINA le 1 septembre 2011 à 2:03
Beau poéme!!

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation