Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

30/40 Livingstone Du 2 au 6 février 2016 à l'Atelier Théâtre Jean Vilar

30/40 Livingstone ?


Un spectacle  bourré de vitalité et de poésie loufoque… Lopez est ici étourdissant.

Le Canard Enchaîné


L’un des spectacles les plus courus cette année.

Le Monde


Un duo qui fait penser aux grands burlesques américains.

Sceneweb.fr


Le malicieux Catalan emballe son monde.

L’Express


Cette fable surréaliste est le must d’Avignon à la Catalane. Les spectateurs jubilent.

Les Échos


Mieux vaut cervitude que servitude! Parole de cerf !
Arts et lettres


Sergi López, acteur catalan bien connu du cinéma, et Jorge Picó son alter ego, atteignent des sommets de poésie, de délire et de vérité dans leur farce-à-farce magnifiquement monté !

Ne cherchez pas l’histoire dans ce spectacle sportif, il y a juste le sens. Le sens critique, le sensoriel , le sensitif, le sensationnel, le sans dessus dessous, le sans tambour ni trompette, le sang versé, le sentiment, le sans pareille, le bonheur théâtral au centuple. Il y a ce vieux fils qui parle à son père sans âge ni visage ( Bonjour les sens interdits!), et son père ne le voit pas, ne l’entend pas, ne le sent pas! Mais le vieil enfant bedonnant sent ce creux infini au fond de son ventre et veut désespérément trouver son ‘truc’, le but dans sa vie, sa raison d’être.  Il part à la recherche mais, comme il a du mal à quitter sa famille pour aller vers l’inconnu qui l’aspire! Bouleversant Anthropologue vouant  son corps, son être  au service des autres, il entreprend une chasse légendaire, loin des sentiers battus,  il est à la recherche ... d'un animal  fabuleux, excentrique?  Et voilà  soudain la  Rencontre, dans un paradis vert, pavé de rêves d’enfant. Une créature  mythique à tête de cerf, muette, craintive et joueuse de tennis lui apparaît. Sans blague.


Une histoire qui fait penser au Petit Prince et à sa rose, 30/40 Livingstone est la chronique intelligente et drolatique d’un voyage initiatique à la découverte de soi et des autres.« Mieux vaut la cervitude que la servitude! Parole de cerf ! » « Mais pourquoi m’as-tu abandonné ? Mon ami, mon frère ? » La morale de l’histoire vous prendra aux tripes, tout au fond de l’intime, sans mentir, foi d'animal!


Depuis sa création, 30/40 Livingstone connaît un succès international : en Espagne, en France (Festival OFF d’Avignon en 2014), en Suisse et en Amérique latine, à Santiago?  A chaque fois, les éloges pleuvent pour ce spectacle fin et surprenant, où les interprètes se donnent sans compter! (...Un petit dernier pour la route, sans rancune!)

Auteurs - metteurs en scène – interprètes :
Sergi López, Jorge Picó
Création musicale : Oscar Roig
Lumière : Lionel Spycher
Costumes : Pascual Peris


Renseignements :
Du 2 au 6 février 2016
A l'Atelier Théâtre Jean Vilar
Rue du Sablon (derrière la Place Rabelais)
B-1348 Louvain-la-Neuve
www.atjv.be

Vues : 157

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 17 mars 2016 à 18:28

Commentaire de Deashelle le 17 mars 2016 à 18:26

30/40 Livingstone

30/40 LivingstoneSuccès du Festival Off d’Avignon 2014, cette fable effervescente offre une exploration de l’intime décapante de fantaisie. Écrite, mise en scène et interprétée par le duo complice Sergi López et Jorge Picó, la pièce revient au Théâtre des Bernardines, à Marseille, pour quelques dates…

L’un est muet (normal pour un cerf), l’autre pas. La rencontre devient une quête où la découverte de l’autre permet de se reconnaître et de se trouver soi-même. Une petite parcelle d’humanité dans cet animal mythique de cerf qui marche sur deux pattes et joue au tennis. Déjantés et attachants, les deux comédiens proposent au public une parenthèse burlesque qui nous interroge, l’air de rien, sur des points de société qui titillent notre éthique.

Le récit commence comme un conte initiatique. Une prise de conscience d’un jeune homme qui veut donner un sens à sa vie, même s’il contenue de chercher pour savoir quelle direction adopter. Une prise d’indépendance face à un père, amorphe dans son fauteuil et ses habitudes, les yeux rivés vers un match de tennis, sa seule grande passion. Entre une envie de couper le cordon ou de resserrer les liens, le fils finit par partir pour prendre son envol et devenir un aventurier de l’existence. Il se retrouve alors dans un espace irréel, sorte de forêt de Brocéliande où tout devient possible. Là, il fait la rencontre d’un cerf qui le place face à ses propres peurs. Les deux finissent par s’apprivoiser...se cerner sans certitude.

Sergi au pays des merveilles

Un jeu de lumières chaudes qui semble projeter l’espace dans un univers parallèle… Livingstoneinnove dans la science-fiction théâtrale. Pourtant, ici, pas d’effets spéciaux, ni d’artillerie lourde. Juste le travail du corps qui prend tout son sens pour ces deux disciples de Jacques Lecoq. Jorge Picó compose un cerf à la fois drolatique et charismatique, qui aurait toute sa place dans les films de Tim Burton. Quant à Sergi López, bouillonnant et exaltant, il surprend par une gestuelle proche de la chorégraphie et un jeu fascinant qui laisse exploser toutes les facettes de son talent. Facétieux dans la farce, pitre dans ce duo de Laurel et Hardy, il se transforme en personnage de thriller menaçant  où sa joyeuse bonhommie fond d’un coup pour glacer le public.

livingstoneUne logorrhée quasiment ininterrompue pendant 1h15 qui interroge, plaisante, révèle les doutes et les désirs de cet ethnologue parti dans une exploration intérieure, qui l’emmène dans les contrées inconnues de son subconscient. Du cerveau au cerf, il n’y a qu’un pas, sans asservissement. Mais loin de rester une glose cérébrale, le corps donne le la et reprend sans concession toutes ses lettres de noblesse. Un corps libre qui s’exprime, mais qui reste menacé par le fauteuil qui trône sur scène en symbole d’inertie et du poids des conventions. Un fauteuil piège qui change la personnalité de celui qui s’y risque. Livingstone, living stone… La pièce fait passer de l’autre côté du miroir où le reflet peut vite devenir une réalité.

http://www.theatrorama.com/3040-livingstone/

Commentaire de Deashelle le 4 février 2016 à 11:43

Sergi Lopez et Jorge Pico sont les farfelus auteurs, acteurs et metteurs en scène de cette fable anthropologico-déjantée où l'on part en sautillant à la découverte de soi.

 

Enorme succès au dernier Festival Off d'Avignon, 30/40 Livingstone fait escale aux Bernardines pour cinq dates. Dans cette comédie toute singulière, l'un est un scientifique, un explorateur nerveux, génial et inquiétant obsédé par la recherche d'un animal légendaire. L'autre est cet animal légendaire, un Monsieur Cerf muet tout en grâce et en mimes. Bien que nos deux compères forment un couple encore plus dépareillé que Laurel et Hardy, ils n'en font pas moins penser aux grands burlesques américains et sont étourdissants de vitalité et d'expressivité corporelle. Sergi Lopez, acteur expressif mais au geste contenu au cinéma, est une tornade sur scène, un bouffon, comparable au meilleur des meilleurs, Dario Fo inclus. Un face à face existentiel qui allie rire et anthropologie. Un régal.

http://www.lestheatres.net/fr/saison-2015-2016/389/30-40-livingstone

 

Commentaire de Deashelle le 3 février 2016 à 23:31

Jeudi 4 février : rencontrez les artistes après la représentation !

Infos et réservations : 0800/25 325 - http://www.atjv.be/30-40-Livingstone

Commentaire de Deashelle le 3 février 2016 à 23:29

Commentaire de Deashelle le 3 février 2016 à 23:26

3500 signes espaces compris, c’est LA consigne pour le Bruit du Off quand on fait un papier de retour de spectacle ! Une limite donc, genre de chose à ne pas proposer à Sergi López et Jorge Picó : les limites, ils en ont peu pour ne pas dire pas du tout ! Pour preuve ce « 30/40 Livingstone », déjanté complet comme disent les jeunes et comme le disent aussi les moins jeunes à la sortie du spectacle. Ils sont donc tous d’accord, ça c’est fait ! Et d’ailleurs cela tombe très bien : de jeune à moins jeune c’est un des sujets de la pièce… Le régisseur de La Luna retient Sergi López depuis déjà un bon moment puis à 19h25, il lâche la bride. Feu ! C’est parti pour 1h30 d’un « mono-López » qui va scotcher le public. Et encore, ce dernier n’a pas encore tout vu et surtout pas le comparse, Jorge Picó, en cerf invisible et empreint d’une mystique tennistique (si si c’est possible !). Ah oui, c’est que, on vous a pas dit : au beau milieu d’un plateau genre jungle attitude, on retrouve un certain John Patrick McEnroe… A bien y réfléchir « 30/40 Livingstone » ce n’est pas uniquement un spectacle drôlissime, c’est un spectacle intelligent, fin, subtil. L’incroyable énergie déployée par López, la justesse de la chorégraphie de Picó (qui ne prononce pas un seul mot de toute la pièce) en font une farce bourrée de coups droits, smatchs et autres petites balles slicées comme autant de miroirs d’une humanité qui, décidément, se perd dans son orgueil et son conformisme latent. Le texte, écrit par les deux « zozos », est à l’origine en Catalan (le spectacle fait partie de la programmation de l’opération Avignon à la Catalane NDLR), il a été traduit et adapté à quelques carambouilles de la politique française car oui, « 30/40 Livingstone » en parle comme il aborde aussi l’anthropologie (Livingstone !), c’est fort ! Tout aussi fort, la sortie de salle de Sergi López pas fatigué pour un sous et qui va aller faire trembler la caméra de France Télévision et dérouter le preneur de son dont les gestes sont assez semblables aux mouvements de tête d’un arbitre de tennis…Intelligent on vous dit ! Vincent Marin

http://llull.cat/IMAGES_2/avignon-off-30-40-livingstone-la-normalit...

Commentaire de Deashelle le 3 février 2016 à 23:22

Au nom du Père, du Fils et du sacro-saint Tennis!

Dans Livingston, l’un ne prononce jamais un mot (Jorge Pico), l’autre est un torrent de paroles (Sergi Lopez). Entre la fable et le conte fantastique, la pièce nous entraine dès les premières minutes dans un ailleurs étrange, où tout sentiments est à son paroxysme comme cet homme hors de lui, qui veut briser le lien avec ce père qui ne s'intéresse qu'au tennis. 

Culture box: http://culturebox.francetvinfo.fr/festivals/avignon-off/off-davigno...

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation