Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Pourquoi les hommes cherchent-ils tant à devenir riches et puissants, ce qui leur confère une prestance voisine de la bravoure alors qu'elle n'est qu'apparente et superficielle. Il n'est qu'à voir le triste tableau du "héros" déchu , ruiné, abandonné de tous, poursuivi par tous, conduit à l'isolement ou à la corde, baisser la tête comme un enfant honteux d'être démasqué à voler un bonbon interdit !

Sans doute est- ce désir de plaire aux femmes qui ne sont pas insensibles aux décorations, au confort que leur procure l'argent, aux jolies robes et bijoux dont elles rêvent quand elles sont petites filles. Se mettre dans la peau du prince charmant, voilà ce que l'homme entreprend afin de séduire la faible nature rêveuse et insouciante qui habite la femme. Cette démonstration de force sociale a pour objet de conquérir celle que l'on n'aurait pu conquérir faute de ces armes fallacieuses. Et oui mesdames, vous plaire pour vous conquérir en vous aveuglant de promesses, de diners aux chandelles, de robes éblouissantes, de virginité d'un jour, celui du mariage rêvé pour toute la vie appuyé sur cette épaule solide et aimante d'un homme qui aurait cessé une fois pour toutes d'arborer ses artifices et n'accepterait que de vous servir jusqu'à la mort ! Ce futur père de vos chers enfants auxquels rien ne manquera sauf le souvenir peut-être d'une ombre de passage rapidement dissipée.

Mais allez-vous me dire : " Mon vieux, vous avez vécu dans les écuries du roi ? " Ben non précisément ! Car dans les écuries parfois de passage, j'ai croisé des écuyers qui bâtissaient des chateaux dans la paille, qui se moquaient des riches et des puissants et qui, dans l'illusion de leurs rêves béats plongeaient des yeux énamourés dans des visages tout aussi crédules. Non, ce n'est pas dans ces écuries- là que j'y ai vu des chevaliers blancs casqués chez BMW, armurés Hechter, parfumés Guerlain, peignés Dessange ou Ray-bannés à Knokke; à Saint-Trop. ou Venise ou autres destinations pour la triste apparence d'aujourd'hui. Que nenni, que nenni. Ces chevaliers-là n'aiment pas l'odeur de la paille. Oh, il leur arrive parfois de "culbuter" une ingénue sur le ballot, mais juste pour lui faire honneur sans plus. Peut-être s'en amuseront-ils autour d'une coupe à une garden-party ? Pas sûr. Non, ce qu'ils recherchent c'est le perroquet aux jolies plumes, bien élevé, de bonne naissance qu'ils pourront exhiber sans craindre pour leur perchoir. Celui qui, bienheureuse créature, découvrira le lit de soie avant de finir à la laverie du coin !

Heureusement qu'il y a l'amour !

Vues : 79

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 25 août 2013 à 13:50

OOOhhhh mais que j'adoooore !

Quel cliché, quel coup de gueule !!!

Comme c'est vrai !

 

 

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation