Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Les bombes résonnent telles des échos ;
Le monde entier se souvient de toi.
Pauvre terre ruinée de ce chaos
Que vas -tu devenir sans plus un toit ?

Où cours-tu ainsi parmi les gravats ?
Qu’espères-tu au sein de cette misère ?
Tu enjambes tes voisins recouverts de draps,
Suaires inondés de poussière.

Les yeux au ciel sont figés tels des couteaux,
Oreilles et bras tendus , désespérés.
Les malchanceux reposent dans le caniveau,
En silence, comme pour ne rien troubler.
.
Le vacarme de la vie et les machines
Qui écrasent sur leur chemin
Les restes des ouvrages en ruines
Refont l’avenir avec l’éternel entrain.
.
Des refrains résonnent au plus loin possible.
Des vivants chantent aux vivants
De nouvelles rues, de nouvelles bibles.
Près des décombres, hagard, un enfant attend !

Vues : 78

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de NANSON Jacqueline le 11 mai 2014 à 21:17

Arriverons-nous un jour à pouvoir dire que le monde n'a plus de guerre?  nos coeurs pourront-ils arrêter de souffrir? des enfants ne perdrons-ils plus leurs joie et même la vie à cause de certains adultes avident de pouvoir, il est bien difficile d'espérer,    Jacqueline

Commentaire de Josette Gobert le 10 mai 2014 à 21:27

Difficile de ne pas commenter un texte de cette qualité. Bouleversant pour celui qui vit une telle situation et c'est un quotidien qui existe encore et toujours de nos jours. Guerre, mort, orphelin de bien tristes mots pour cette terrible réalité.

Amicalement

Josette

Commentaire de Lansardière Michel le 10 mai 2014 à 11:38

Un séisme aux échos profonds et douloureux. Un séisme aux trop nombreuses répliques. Mais la voix des nations est bien assourdie. Qu'au moins les hommes de bonne volonté entendent cette supplique.

Commentaire de Gil Def le 10 mai 2014 à 7:32

Bonjour Gilbert

 

Vous avez parfaitement raison de dénoncer cette abomination qu’est la guerre en Syrie, abomination qui est celle de toutes les guerres passées et présentes.

Contre l’abomination de la guerre, il y a un large consensus, mais je constate malheureusement que ce consensus n’est pas sérieux, ni cohérent vu le nombre de gens qui à la première occasion apporte promptement leur soutien au fameux droit d’ingérence, à des opérations militaires ici et là sans rien connaître ou presque des pays où ça se passe et des causes des affrontements.  

Pour ma part, je suis totalement atterré de constater que la belle idée d’une société des nations née après la première guerre mondiale, une société des nations capable d’enrayer et d’empêcher toute guerre, est constamment balayée par un prétendu réalisme politique qui ne sert que des stratégies de puissances économiques et d’avidité d’argent d’une petite minorité sur le dos des populations. Je suis totalement atterré d’entendre ces derniers temps des gens simples et des humanistes déclarés qui préconisent ou envisagent la guerre comme solution à bien des problèmes.

 

Bonne journée. Amitiés. Gil 

Commentaire de Gohy Adyne le 9 mai 2014 à 20:32

Rien ne changera donc jamais! C'est abominable!

Très beau texte.

Félicitations.

Bonne fin de semaine

Adyne

Commentaire de Quivron Rolande le 9 mai 2014 à 18:49

Séisme humain en effet, comme toutes les guerres du présent et de jadis.

Eternel recommencement de nos sombres bêtises et ce sont les enfants qui trinquent et en ressortent brisés.

Heureusement pour eux, ils possèdent une étrange faculté de résilience. Il n'empêche, c'est atroce et vous l'exprimez avec talent.

Merci pour eux.

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation