Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Présentation du roman Les survivants de Sallimoc de Pascale Lora Schyns

A l'invitation du Réseau des Arts et Lettres, en date du Samedi 6 novembre 2010 se dérouleront deux activités à l'Espace Art Gallery.

De 15 H 30 à 17 H 30, vous aurez l'occasion de faire une rencontre informelle avec l'auteure Pascale Lora Schyns qui vous dédicacera volontiers son dernier ouvrage "Les survivants de Sallimoc" et vous aurez l'occasion de converser à bâtons rompus avec elle.



De plus, le même jour, en soirée, de 20 H à 21 H, ce livre sera présenté sous forme de dialogue entre l'auteure et la poète-écrivain Dominique Aguessy.

Au sujet des Survivants de Sallimoc:

Entourée des légendes de la région qu’elle habite aujourd’hui, « l’Irlande en Espagne », Pascale Lora Schyns s’est mise à croire que les fées et les sorcières existent vraiment. Il lui est même arrivé à l’aube lorsque la brume s’élève tel un nuage aspiré par le ciel au dessus des falaises de voir quelques petits lutins, découverts, prendre la fuite et plonger dans l’océan. Elle a vu leurs petits corps se fracasser en bas contre les rochers. Ou peut-être s’agissait-il de leurs ombres ?

Sallimoc existe et ses curieux habitants aussi même si parfois l’imagination de l’écrivain prend un peu le dessus, juste un peu. Comment être sûr de quoi que ce soit dans cet univers étrange où Fanny Poinsettia, l’héroïne bien décidée à percer le mystère des grottes de Talarami se retrouve au sortir d’une jeunesse dorée confrontée à tout ce que la vie recèle de contrastes. Le monde que découvre la jeune femme est troublant. Il est même effrayant lorsque l’on sait que toute légende est basée sur une histoire vraie.

Au cours de son enquête, Fanny se rendra vite compte que les choses sont rarement ce qu’elles ont l’air d’être et qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Elle apprendra que toutes les vérités ne sont pas nécessairement bonnes à dire et que la limite entre le bien et le mal n’est pas toujours facile à discerner; que toutes les questions ne trouvent pas nécessairement une réponse, en tout cas pas celle que l’on attendait, et que si parfois notre imagination nous joue des tours, on est bien loin souvent de savoir ce qui se trame dans notre dos.

Le récit est mené à un rythme rapide, presque sans aucune respiration. Passé, présent et futur ne forment qu’un jusqu’au dénouement final qui est celui qu’on attendait le moins. Dans un monde où rien ne semble être comme ailleurs, où le symbolisme et l’histoire avec un grand H ne sont jamais très loin et se confondent parfois, Fanny Poinsettia s’unira-telle de la plus étrange des façons à Pablo Albas qui est peut-être un ange qui est peut-être le diable ? Quoi de plus normal dans un livre sans cesse à la limite entre le réel et le fantastique; où l’horreur côtoie le merveilleux, où le rêve est cauchemar et le cauchemar rêve ?

J'ai eu, à l'époque, le grand plaisir de faire -dans ma série "Le testament des Poètes"- un CD-ROM sur l'oeuvre de Pascale Lora Schyns ainsi que sur celle de Dominique Aguessy, deux grandes dames de notre littérature belge.


Je me réjouis de revoir ensemble ces deux auteures de qualité et vous invite à participer à ces rencontres au sein de L'Espace Art Gallery, 35 rue Lesbroussart à Bruxelles-Ixelles.

Entrée libre

Robert Paul

Vues : 420

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 6 novembre 2010 à 14:00
Verre de l'amitié après la conférence de Dominique Aguessy
Commentaire de Dominique Dumont le 6 novembre 2010 à 13:45
Monsieur Paul,
J'ai eu le plaisir de me procurer l'ouvrage de Pascale avec qui j'ai pu m'entretenir au château de Fernelmont.
A la lecture, j'ai apprécié être plongé dans un monde où l'étrange se mêle à la réalité dans une quête très personnelle de l'amour.
Ce roman n'est pas "cuit" après dix pages, comme la plupart (le roman, ce n'est pas ma tasse de thé en général) : on y progresse doucement et notre lecture peut être qualifiée d'initiatique. Il nous parle, mais il ne s'impose pas.
Commentaire de Quivron Rolande le 2 novembre 2010 à 17:00
Bonjour Pascale

Impossible, hélas, d'avoir le plaisir de te revoir samedi. Mais je serai avec toi en pensées. Je te souhaite plein de succès.et beaucoup de bonheur en compagnie de nos amis très chers. A bientôt, je l'espère de tout coeur.
Commentaire de Abderrahman Banassi le 2 novembre 2010 à 13:26
Je vous souhaite le plus grand succès et au plaisir de vous lire
Commentaire de Nicole Duvivier le 2 novembre 2010 à 10:35
Bonjour,

Je n' aurai pas la possibilité de vous rejoindre samedi prochain... j' en suis désolée...
Je vous souhaite, de tout coeur, un énorme succès et espère découvrir tout bientôt votre livre ! Belle idée de cadeau à glisser dans la hotte du Père Noël ! Amicalement, Nicole
Commentaire de Emilie-Flore Faignond le 2 novembre 2010 à 8:28
A dimanche chère Pascale Lora. Je suis très impatiente de faire enfin ta connaissance tout autant que celui de faire l'acquisition de ton livre qui suscite déjà de nombreuses réactions sur le réseau Arts et Lettres. J'espère t'avoir rien que pour moi au moins quelques minutes le temps d'un véritable échange entre deux auteurs qui s'apprécient.
Bonne journé Pascale Lora.
Amitiés Emilie-Flore.
Commentaire de Bénédicte Lecat le 2 novembre 2010 à 7:31
Je ne peux être des vôtres mais vous souhaite un grand succès.
Commentaire de turki khaled le 1 novembre 2010 à 22:47
Je regrette de nepas pouvoir être présent le samedi...(je suis arrivé à lisbonne aujourd'hui) tous mes voeux de succés et de reconnaissance à Pascale...
Commentaire de Edmée De Xhavée le 1 novembre 2010 à 22:45
Je dois dire que je suis intriguée par le sujet de ce roman, original et ... porteur d'imaginaire!

Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 1 novembre 2010 à 21:39
Un petit commentaire de Dominique Dumont sur la page de Pascale Lora Schyns
"Bonjour Pascale,
Je viens de terminer la lecture de votre livre. Au début, je le lisais en même temps que d'autres. Et puis, je me suis laissé amener dans votre monde.Je me suis attaché au personnage de Fanny, j'ai suivi sa quête avec un mélange d'admiration et d'interrogations. Quelle force peut bien conduire votre héroïneà affronter un univers où tout est chamboulé (même s'il y a des passages où l'on rit!), d'où lui vient cette énergie ? On comprend petit à petit qu'il s'agit de l'amour. Oui mais dans un village hostile oùles voies se dérobent, avec des distorsions temporelles, de proportions, de magie.
Tout ceci nous est livré dans un style travaillé avec la même rigueur du début à la fin, comme si votre monde, en fait, n'était pas si bizarre que cela.
Outre le récit, j'ai beaucoup apprécié ce ton égal qui traverse tout le livre, nous laissant entendre que cela pourrait très bien nous arriver un jour. Je vais y être attentif...
Merci pour cette ouverture. Je vais aussi relire mon livre de vie...avec d'autres yeux !!! "

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation