Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone


C’est au fond du jardin où se tient ton palais.
Au toit penché sur une vitre vieillie,
Bicoque de quat’sous pour dimanches de paix,
Bazar en vrac de vieilles planches ternies.

Une trappe au seuil de lointains voyages
S’ouvre et se ferme sur le seigneur volant.
L’oiseau las qui frappe sans un seul ramage
Dépose les ailes lourdes du conquérant.

L’homme le guette au ciel des herbes hautes
Auprès de ces tours alignées hors du temps,
Sans la miette d’un souffle qui ne sursaute.

Puis, ce forçat des longs cours bleutés et blancs,
Héros loué par le baiser à son effort,
Se fond au gazouillis de sa niche… et s’endort.

Vues : 136

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 16 septembre 2015 à 9:24

Ces petites bêtes sont extraordinaires. Comme le ronronnement des chats, le roucoulement des pigeons est apaisant. Il semble salutaire à ceux qui les servent avec tant de dévouement. Comme une thérapie à domicile dans un océan de soucis ! Merci Adyne, amitiés, gilbert.

Commentaire de Gohy Adyne le 16 septembre 2015 à 8:24

Une passion bien évoquée...

Merci et bravo pour ce partage.

Amitiés.

Adyne

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 15 septembre 2015 à 14:02

Merci Jacqueline, Josette, le pigeon voyageur vous salue ! Amitiés, bonne journée, gilbert.

Commentaire de Josette Gobert le 15 septembre 2015 à 9:38

Bonjour Gilbert,

Très beau texte, on se sent emporté par les mots. Bravo J'aime beaucoup.

Amitiés

Josette

Commentaire de NANSON Jacqueline le 14 septembre 2015 à 22:59

J'aime beaucoup ce texte, une part de rêve,      Jacqueline

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 12 septembre 2015 à 19:43

Merci Nicole. Les coulons , c'est tout un symbole. Il ne faut surtout pas faire de bruit quand ils arrivent. Toute la famille est sur le pas de la porte. Les constateurs sont souvent hébergés à l'estaminet, les conversations vont bon train et autour d'une bonne bière tout s'arrange ! Bon dimanche de même. Amitiés, gilbert.

Commentaire de Nicole Duvivier le 12 septembre 2015 à 14:45

Bel hommage au pigeon voyageur, Gilbert !

Il est aussi  appelé "coulon" chez nous en patois wallon ,  et nous avons  toujours  deux "coulonneux"  passionnés dans notre village  ... Leurs colombiers sont installés  en belle place dans leur jardin .

 Ceux qui " lèvent le nez",  percevant  un sifflement caractéristique,   voient  des voiliers chaque fin de semaine, lors des concours, qui passent à tire-d'aile de village en village, pressés de rentrer pour retrouver leur compagne au nid ! Une très ancienne tradition dans la région !  Merci de votre partage !

Belle fin de semaine à vous  ! Nicole  

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation