Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Enfin ! la voilà !

Cette neige.

La magie de l'enfance...J'ai grandi, avec mes soeurs plus jeunes, à la campagne, avec une paire de bottes en caoutchouc, les cheveux libres et sauvages au vent, et les mains pleines de mûres écrasées. En hiver, la neige était notre meilleur défoulement, dans les prairies "à bosses" d'où l'on ne sortait que quand les mamans nous criaient de rentrer, vers 17h...
Les rares voitures ne montaient pas la petite côte de la rue, et les pères de famille les abandonnaient pour finir à pied, les mamans attendaient la famille avec une soupe que la cuisinière à charbon tenait au chaud. Nous rentrions, dégoulinant de la neige collée qui se mettait à fondre, et mettions nos petits pieds dans le tiroir à bois ouvert, devant la cuisinière. Les joues rouges, le regard perçant, nous laissions derrière nous des journées bien remplies, une part de l'enfance qui jamais ne s'en irait.
LM

Vues : 41

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 27 février 2020 à 18:06

Heureuse d'avoir contribué à ce moment de sérénité avec ta maman, chère Zoé.

Profitons de tout ce qui nous rend heureux !

Commentaire de Zoé Valy le 27 février 2020 à 17:49

Je suis très émue par tes mots Liliane.  Que c'était bon ces années d'enfance que nous n'avons fort heureusement pas oubliées.  Grandir à la campagne est une richesse.  Quand je regarde ta photo, je vois, je ressens, j'entends, je hume ... la douceur ouatée de la neige très généreuse.  En voyant la neige tombée timidement ce matin, je me suis souvenue d'un instant cher à mon coeur.  C'était il y a bien des années, je devais avoir 5 ans pas plus.  Maman est rentrée dans la chambre en s'écriant "Il a neigé !".  Je me suis précipitée et surélevée sur une chaise.  En effet, éblouie, je me suis laissée porter par la danse des gros flocons de neige.  Tout était déjà recouvert d'un joli manteau blanc. Une légère clarté bleutée recouvrait l'ensemble. Que tout cela était bon ! Ce matin, je l'ai rappelé à maman qui vient de fêter ses 90 printemps.  J'ai ressenti une profonde émotion dans son coeur de maman.  Merci pour cette belle parenthèse dans le temps.

Amitiés

Zoé


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 27 février 2020 à 10:25

Bonjour Gilbert, et merci de commenter ce billet un peu imprévu, car de voir la photo de mon jardin, j'ai eu envie de l'illustrer de mes mots, et de partager mes émotions. Il est bon de s'arrêter un instant, et de coucher sur papier, ou sur clavier, soyons modernes, les mots qui nous viennent.

Un petit bonheur, un instant furtif, renouvelé à chaque fois que le manteau blanc fait son apparition. Merci à vous d'avoir saisi cet instant et de le partager avec moi.

Mes amitiés du Nord,

Liliane

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 27 février 2020 à 10:13

Bonjour Liliane,
C'est une merveilleuse évocation du bonheur de l'enfance. Un " enfin " qui sonne comme un " je n'ai pas oublié, c'était fort et je ressuscite ! ". On y croise la blanche virginité de la neige, la douce chaleur de la maman qui nous attend avec le réconfort d'une soupe chaude et de la cuisinière où l'on fourre ses pieds gelés ! C'est toute une époque où les simples attentions se sont gravées pour toute la vie. Merci pour cette jolie photographie et ce beau texte si tendrement évocateur. La neige tout là-haut c'est le vrai symbole de l'hiver avec de vrais partages humains, chaleureux et authentiques, une nappe blanche sur toutes les noirceurs du monde.
Amitiés, gilbert.


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 26 février 2020 à 16:21

Merci Robert Paul !

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation