Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'enchanteur pourrissant est un récit en prose entrecoupé par quelques poèmes de Guillaume Apollinaire.

La première édition de cet ouvrage parut en 1909, illustrée de 12 gravures sur bois en pleine page, et de lettrines par André Derain. Dans ce livre, Apollinaire reprend la vieille légende de Merlin. Cependant, il ne la garde intacte que dans ce qu'elle a d'essentiel, que pour ce qu'elle exprime du drame éternel de l'homme enfermé dans sa solitude, destiné, malgré son savoir des choses et de lui-même, à ne rien dominer et à rester la victime de son sort. Mais Apollinaire, par delà le mythe et ce qu'il comporte d'impersonnel et d'anonyme, est allé rejoindre le personnage de l'Enchanteur et s'y retrouver. L' Enchanteur, par ce qu'il a de différent des autres hommes, par ses dons de voir ce que les autres ne voient pas, de connaître ce qu'ils ne connaissent pas, devient alors autre chose: c'est le poète, le prophète, l'individu parfaitement seul et rejeté.

 

L'histoire du conte commence au moment où l'Enchanteur, par amour pour Viviane, lui délivre les secrets magiques et dangereux qu'elle désire connaître. Il les lui dévoile sans être dupe, sachant très bien quel usage elle en fera et qu'il en sera la première victime. Viviane par haine, mais peut-être aussi

venant de bien plus loin que sa haine, par un désir de revanche et de victoire définitive sur l'homme, prononce les paroles magiques qui amènent l'Enchanteur à s'étendre conscient dans son tombeau et à y mourir. Alors, de toutes parts s'acheminent les animaux réels ou fantastiques, ses amis.

Toute la faune magique et ensorcelante, démoniaque et charmeuse, d'hydres, de crapauds, de serpents, de corbeaux et de monstres, avec leurs paroles d'hommes, leurs désirs, leurs rêves et leurs cruautés d'homme. Le monstre Chapalu: "Je suis solitaire, j'ai faim, j'ai faim; cherchons à manger, celui qui mange n'est plus seul." Les guivres: "Nous voudrions le baiser sur nos lèvres que nous léchons pour les faire paraître rouges.

Enchanteur, Enchanteur, nous t'aimons. Ah si l' espoir s'accomplissait." Tous recherchent l'Enchanteur. Et, jusqu'à la fin du livre, ce sera cette suite ininterrompue de plaintes et d'entretiens avec l'âme de

l'enchanteur. Ce qui est curieux, c'est d'assister à la réunion, autour du mort, des personnages de tous les mythes, moyenâgeux, grecs, hébreux, chrétiens... Les rois Mages arrivent, porteurs de présents; les druides; les sphinx, poseurs d'énigmes, "afin d'avoir le droit de mourir volontairement", disent-ils; Hélène de Troie, Médée, Dalila, les fées.

Tous les mythes se rejoignent et se retrouvent liés autour du mythe du poète. La fin du livre est très belle: les personnages se retirent, Viviane reste seule assise sur le tombeau de l'Enchanteur. Ils se parlent.

Apparaît alors la raison profonde et amère de l'acte de Viviane et de l'abdication de l'enchanteur: c'est parce qu'ils savent l'impasse désespérée où se heurtent éternellement l'homme et la femme sans jamais

pouvoir se rejoindre, définitivement coupés l'un de l'autre, séparés et seuls.

Vues : 3202

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation