Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L’enfant terrible de la littérature: Autobiographies d'enfants cachés Composé par Adolphe Nysenholc

Vient de paraître: L’enfant terrible de la littérature Autobiographies d'enfants cachés

Composé par Adolphe Nysenholc

Collection Mosaïque chez Didier Devillez-Éditeur-Institut d'Études du Judaïsme

Etudes
Des écrivains qui ont subi la Shoah, enfants, ont gardé longtemps le silence.
Le présent livre montre comment ces révoltés silencieux bousculent souvent les codes de la littérature dans leurs autobiographies, comme Perec en France, Raymond Federman aux Etats-Unis, Appelfeld en Israël.
Traqués, cachés aux quatre coins de l’Europe, les jeunes, qu’on a toujours cru chanceux d’avoir échappé à l’horreur de la déportation,  révèlent, en faisant œuvre de mémoire et dans les langues les plus diverses, une souffrance spécifique, farouche.

 

On verra mieux comment, malgré la pudeur derrière laquelle ils continuent à se cacher,  les auteurs arrivent, par leur art du récit, à faire passer le vécu indicible de la période où l’on a voulu leur mort.
Des chercheurs qualifiés de France, d’Allemagne, des Etats-Unis, de Belgique, offrant ici sur eux des études passionnantes, prospectent en pionniers un champ littéraire nouveau dans l’espace de l’autofiction.

 
Table des Matières  

Introduction
     Adolphe Nysenholc  :  Le silence                                       
 

 

Etudes de cas
1975    W ou le souvenir d’enfance  de Georges Perec
    Claude Burgelin   « Rester caché, être découvert »        
1978     Quand vient le souvenir de Saul Friedländer
     Nathalie Zajde   « L'enfant qui meurt et qui renaît »                       
1979    The Voice in the closet de Raymond Federman
    Judith Nysenholc « Enfant caché, en traduction »                                      
1988    Touch Wood !
     Renée Roth-Hano  « La vie continue »                                               
1993    J'existe, je me suis rencontré de Gotlib
     Marion Feldman « Entre exposition et protection »                    
1999    Histoire d’une vie et autres romans d’Aharon Appelfeld    
     Myriam Ruszniewski-Dahan « Comment écrire le sens perdu ? »
1999  La Traversée des fleuves de Georges-Arthur Goldschmidt
     Alfred Strasser « Un enfant caché venu d’Allemagne »                  
2003    Le Caillou de lune d’Ettel Hannah
     Yvette Marin « L'enfant juif caché et la découverte de soi »                   
2007     Bubelè l’enfant à l’ombre
     Adolphe Nysenholc   « Ecrire : vrai ou faux ? »            
Documents
     Renée Fainas Werhmann, « Souvenir de Perec enfant »
     Thomas Gergely 1951. Un enfant de six ans écrit sa guerre dans son cahier
Etudes transversales
     Adolphe Nysenholc « Enfants marranes et récits romancés »           
     Aurélia Kalisky « Quand tremblent les pactes. Poétique(s) de l’enfance traquée »                                                        
Signatures                                                                 
Bibliographie              
Table des matières                            
 
320 p.      25 €
ISBN : 978-2-87396-131-2

Peut-être commandé en librairie
ou à l’Institut d’Etudes du Judaïsme, 17 avenue F.D. Roosevelt, 1050 Bruxelles, tél. 00 32 2 650.33.48, n°compte : BE29 3101 5185 1364

Vues : 542

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 3 octobre 2011 à 13:19

Ce livre sera présenté à la Librairie Quartiers Latins

Samedi 15 octobre 2011 à 15 h 

L’enfant terrible de la littérature. Autobiographies d’enfants cachés 
Avec Adolphe Nysenholc, professeur, écrivain et spécialiste de l’œuvre de Charles Chaplin 
et Myriam Ruszniewski-Dahan, professeur et écrivain 

Des écrivains qui ont subi la Shoah, enfants, ont gardé longtemps le silence. Ce livre montre comment ces révoltés silencieux bousculent souvent les codes de la littérature dans leurs autobiographies, comme Pérec en France, Raymond Federman aux États-Unis, Appelfeld en Israël. Traqués, cachés aux quatre coins de l’Europe, les jeunes qu’on a toujours cru chanceux d’avoir échappé à l’horreur de la déportation, révèlent, en faisant œuvre de mémoire et dans les langues les plus diverses, une souffrance spécifique, farouche. On verra mieux comment, malgré la pudeur derrière laquelle ils continuent à se cacher, les auteurs arrivent, par leur art du récit, à faire passer le vécu indicible de la période où l’on a voulu leur mort. 

Composé par Adolphe Nysenholc, cet ouvrage collectif offre des études de chercheurs qualifiés de France, d’Allemagne, des États-Unis, de Belgique. Ceux-ci prospectent en pionniers ce champ littéraire nouveau dans l’espace de l’autofiction.

Myriam Ruszniewski-Dahan, auteur de Romanciers de la Shoah publié chez l’Harmattan, apporte une contribution consacrée à l’œuvre d’Aharon Appelfeld, Histoire d’une vie et autres romans, sous le titre Comment écrire le sens perdu? 

L’enfant terrible de la littérature est édité par Didier Devillez. 


________________________________________
Librairie Quartiers Latins,
place des Martyrs, 14,
1000 Bruxelles
www.cfc-editions.be

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2022   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation