Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone


                                                              Si le rire est le propre de l'homme, le chagrin l'est aussi ! Il est très rare que ce qui effleure son esprit ne finisse par effleurer ses actes. Cela lui est propre aussi. Le temps du rire semble révolu. Et ce ne sont pas les grincements qui lui ressemblent qui le constituent comme une joie sans nuages. Le rire est donc fini et à sa place vient le chagrin. Ne disons-nous pas souvent qu'après le soleil vient la pluie et inversement ? Il est donc normal de nous préparer selon la loi de la nature à un nouvel épisode pluvieux.
                                                                Oh, nous les voyons bien arriver les nuages annonciateurs et comme nous n'aimons pas la pluie nous agissons comme le feraient les magiciens : sortir un lapin d'un chapeau ou couper une charmante fille en deux puis saluer le public éternellement émerveillé. Mais au final après l'émerveillement et les applaudissements qui nous enivrent nous savons bien que nous aimons les mirages de bonheur à contre-sens de notre raison !
                                                                 La jeunesse d'aujourd'hui qui n'a pas connu la guerre chez elle se pare de tatouages sur tout le corps, de boucles dans le nez, dans les oreilles, au-dessus des sourcils, sur les lèvres. Les filles se rasent les cheveux, se les colorent comme des perroquets multicolores; les hommes se laissent pousser la barbe pour afficher une virilité que la société moderne eut pu leur ravir... Et tout ce beau monde se jetant désespérément dans la décadence d'une société cherchant aussi désespérément ses repères en crée des nouveaux, affichant sans vergogne ses nouvelles valeurs, bigarrées, maorisées, le nez dans les portables, le nez dans les reculs et les chapeaux de magiciens ! Le nez, non dans les nuages ensoleillés mais ceux qui, lourds, apportent les orages qui grondent à nos portes innocentes !

Vues : 115

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gohy Adyne le 23 octobre 2017 à 10:42

Bonjour Gilbert,

Le propre de l'homme, un titre évocateur......  avec ses modes du moment....heureusement pas suivies par tous

Merci pour ces réflexions sur le sujet.......

Amitiés.

Adyne


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 22 octobre 2017 à 13:09

Sombre tableau Gilbert.

Il y a des nuances.

Enseignant dans une région où la jeunesse défavorisée souffre, je ne vois pas ce tableau ...

Peut-être un(e) ado sur dix ou vingt, et encore....

La jeunesse craint le jugement sur ses accoutrements et souvent, les jeunes rangent leurs décorations arrivés à l'âge de vingt ans.

Quant à la barbe des jeunes gens, il y va d'une mode qui nous vient sans aucun doute des médias et d'une série "Vikings", excellente et très suivie par la jeunesse, (comme par moi d'ailleurs...)

La barbe se porte à nouveau, comme dans ma jeunesse, les années septante et quatre-vingt, où tous mes copains étudiants en psychologie et en romanes portaient la barbe en pointe et les cheveux longs, à l'instar des images de Jésus- Christ...

Les tatouages ont été introduits à l'école par mes collègues, certaines ont la cinquantaine.

Certains élèves ont suivi, mais très peu, au vu du prix de ceux-ci.

Là aussi, la mode existe, les tribals ont moins la cote, sont peu à peu remplacés par des fleurs et des prénoms d'enfants.

Tout cela relève de modes.

Pour moi, les girons de l'extrême droite ne se trouvent pas dans la jeunesse mais plutôt dans la quarantaine, et là se trouve le danger.

Restons vigilants, sans aucun doute, mais je pense malheureusement que ce ne sont pas les signes extérieurs de rebellion affichés par la jeunesse qui soient le plus à craindre ...

C'est toujours un plaisir que de réfléchir à partir de vos textes,cher Gilbert.

Mes amitiés,

liliane

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation