Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Alors que le fil de sa vie se déroule sur un parchemin craquelé, fendillé, vieilli par les années. De beaux souvenirs lui reviennent en mémoire, mettant en émoi une fois encore, un cœur qui bat. Des sentiments mêlés de joie et de tristesse, apaisés, adoucis par la langueur du temps, Lisa se souvient des instants de grâce de sa vie tumultueuse, lasse des jours sombres et des départs inéluctables.

Une époque que les jeunes aiment profondément, celle de la jeunesse. Des rencontres dans les bars de la ville où ils se retrouvent pour refaire le monde, où les discutions, les questions vibrent aux sons des musiques modernes, où la fumée s’approprie l’atmosphère et empeste les vêtements.

Lisa, comme beaucoup de filles de son âge, navigue dans ce milieu de fête et passe le plus clair de son temps dans ces petits bistrots, charmants et festifs de la ville.  Des lieux où cohabitent des poètes, des peintres, des artistes cherchant l’inspiration et le talent. Tous ces jeunes se livrent à une vie facile, dans l’art qu’ils ont choisi. Petits bistrots transformés en scène, en atelier où tout le monde se connait et joue le jeu. Les rencontres sont ponctuées de présentations, de commentaires.  La cohabitation entre les artistes naissants et ceux qui ont la chance d’être reconnus se passent parfaitement, dans le respect de l’autre.

Des petites soirées artistiques s’organisent, accompagnées d’originaux. Des musiciens animent et donnent vie à la mélodie.  Des chanteurs, des conteurs se succèdent et l’ambiance, ardente, se fait heureuse, plaisante.

De toutes ces soirées, Lisa garde un bienveillant souvenir.  Lisa se souvient d’un jeune homme particulier qui compta beaucoup pour elle. Il ne quitta plus  son esprit, ni son cœur. Discrète, elle s’arrangea pour le rencontrer à plusieurs reprises. Le regard joyeux, pétillant de ce garçon la comblât de suite et son ton moqueur la fit rire d’emblée. Il la trouva sympathique également et la conversation s’anima. Lisa était aux anges. Une grande amitié commençait.  Lisa ne cherchait pas autre chose que d’être en sa compagnie.

Au fil du temps, les liens créés sont devenus sacrés. Chacun respectait l’autre dans une amitié profonde et partageait les sorties, les amis, les petits restaurants. Une succession de plaisir simple et facile.

Un soir d’été, sous le ciel étoilé où les rêves se font, où se content les passions, les ambitions, une main délicate prit celle de Lisa. Lisa en fut bouleversée dès la première seconde. Ce que le conscient ne voulait pas, l’inconscient le désirait pour eux.  Lisa retira sa main d’un geste brusque comme pour couper court à ce sentiment inconnu. Son ami, surpris, fit l’innocent et repartit dans l’évocation de ses pensées.

Lisa, troublée, émue, interprète ce geste délicat. Un trouble s’est installé entre eux. Le scénario parfait de l’amitié irréprochable peut être rompu. Lisa est confiante, le temps fera son œuvre et ce petit geste disparaîtra.

Les terrasses festives des soirs d’été, chaudes de vie animent les rues et réunissent les jeunes jusque tard dans la nuit. Les couples formés partent et laissent les célibataires entre eux. Un dernier verre et la soirée se termine dans les rires. Ce soir, Lisa est songeuse, son regard est lointain, triste. Le ciel étoilé ne lui apporte pas le bonheur escompté. Un léger vent s’est levé et il est l’heure de rentrer. Son appartement n’est pas loin. Elle attend. Elle ne se décide pas à quitter cet endroit. Son esprit prit par ses pensées, elle attend.  Depuis quelques jours, son ami est absent et ne réapparaît pas.

Lisa s’est mariée et a de beaux enfants. La vie s'est installée pleine de surprises.  Le temps a pris soin d’effacer les histoires de jeunesse et les interrogations. Des sentiments nouveaux, inédits, agréables sont apparus plein de joies nouvelles et emplissent avec bonheur sa vie d’adulte.  De merveilleux ciels étoilés ont effacé ceux de la jeunesse ne laissant que des souvenirs rangés dans un passé révolu.

Avec le temps, Lisa a oublié son chagrin, l’absence, le départ inexpliqué de ce jeune homme pour qui elle avait tant de tendresse, d‘attention et de sentiments enfin révélés. Les soirées dans les petits bistrots de la ville ont été longues avant l’oubli.  Une histoire qui n'a pas commencé et qui ne finit pas.  Elle a attendu longtemps le bruit familier de ses pas et rêvé chaque jour au sourire de cet homme. Elle a gardé le doux souvenir de sa main sur la sienne.  Elle a espéré son retour, des explications, des commentaires qui ne sont jamais venus.

Lisa a tourné la page pour oublier cette histoire qui n’en était pas une.  Seul le vieux parchemin usé se souvient de cette histoire comme d’un grand amour.

   

 

Vues : 93

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Quivron Rolande le 10 novembre 2015 à 10:43

L'éternelle histoire de jeunesse qui se renouvelle à chaque génération et que, tous, nous avons savouré un jour.

Restent de beaux souvenirs qui nous aident à affronter les jours de solitude quand vient l'âge où les amis disparaissent de notre horizon.

Merci Josette.

 

Commentaire de Josette Gobert le 6 novembre 2015 à 9:09

Bonjour Gilbert,

Rive gauche, quartier latin, les belles années des caves bondées où la musique noyait tout. Un passé enviable et des histoires d'amour auxquelles certains croyaient et qui ont disparu dans les effluves d'alcool et de cigarettes. Belle époque comme celle d'aujourd'hui où les rencontres donnent toujours lieu à des histoires  compliquées. L'homme est un éternel recommencement...

Amitiés Josette

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 5 novembre 2015 à 21:25

"Une histoire qui n'a pas commencé et qui ne finit pas " Voilà qui résume la vie de beaucoup de monde. Les amours de jeunesse qui ne sont jamais pris au sérieux, les départs pour des horizons incertains porteurs d'illusions romanesques synonymes d'abandons..L'histoire de Lisa aurait pu se dérouler Rive Gauche à Paris au café de Flore, Boulevard Saint Germain, au Quartier Latin qui drainait en son temps les poètes, écrivains, artistes en tout genre, écouter Boris Vian dans les caves et philosopher avec Sartre et Simone de Beauvoir, un couple qui ne s'est jamais départi. Une histoire pleine de belles évocations.Merci pour ce partage. Amitiés, gilbert.

Commentaire de Josette Gobert le 5 novembre 2015 à 9:15

Merci Jacqueline et Adyne de votre lecture.

Amitiés

Josette

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation