Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'Anthologie de Spoon River, chant de l'amour et de la vie ensevelis sous la grossièreté ambiante

L'Anthologie de Spoon River est une oeuvre du poète nord-américain Edgar Lee Masters (1868-1950), publié en 1915. De la tombe où ils sont ensevelis, les citoyens d'une petite ville américaine de l'Ouest révèlent le secret de leur vie. Leurs récits sont lucides, mais le moindre artifice et faits en vers libres presque réguliers, inspirés par une ironie terrible. Aucun n'élève la voix; la plupart du temps, même, l'histoire est un murmure presque imperceptible qui évoque et suggère plus qu'il ne l'exprime une tragédie personnelle. L'un après l'autre, les morts se lèvent et, dans une ample et lente symphonie, évoquent la vie du village qui, sous l'aimable apparence de ses conventions puritaines, cache le vice, la concupiscence et le crime. Le leitmotiv de ce chant est l'ensevelissement de l'amour et de la vie sous la grossièreté ambiante. Dans la communauté sociale, célébrée par Masters, tout est faux, déformé: l'amour se transforme en luxure, en poison et en désespoir; toutes les aspirations s'exacerbent et vous dévorent, les âmes dépérissent, les femmes tuent, les rêves se dessèchent et rendent fous. L' hypocrisie des conventions, la cruauté de ceux qu'elles oppriment et effraient, l'amour aveugle du succès sont les armes qui ont poussé ces hommes et ces femmes, qui s'aimaient, vers la tombe d'où leur voix s'élèvent à présent: une voix qui, bien que se lamentant de ce dont on les a frustrées, se font cependant graves, lointaines et sereines. Dans cette oeuvre, Masters qui appartient, comme Dreiser et Anderson, à ce groupe d'écrivains nord-américains d'inspiration naturaliste qui s'efforcent d'assainir la conception calviniste du bien et du mal, lance, avec intelligence et adresse, un acte d'accusation terrible contre la structure et la qualité de la vie morale américaine à l'époque néo-puritaine du machinisme, contre les préjugés et les coutumes stupides, les lois injustes et l' hypocrisie générale qui étouffent des millions et des millions d'âmes, auxquelles est refusée toute possibilité de salut et même de vie.

 

Vues : 295

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gohy Adyne le 20 octobre 2014 à 20:32

Et bien!

Merci Monsieur Paul pour ce partage.

Bien cordialement.

Adyne

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation